5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Crédit Agricole recule malgré des résultats solides

| Boursier | 307 | 2 par 1 internautes

La banque verte a délivré une performance solide au second trimestre, à l'instar de BNP Paribas ou Natixis avant elle...

Crédit Agricole recule malgré des résultats solides
Credits Philippe Wojazer / Reuters

Le Crédit Agricole a publié ce matin un bénéfice net en vive hausse au second trimestre, que ce soit pour l'entité cotée ou pour le groupe dans son ensemble. La baisse du coût du risque a accentué les gains, alors que les principales activités sont en progression. Les ratios prudentiels ont pris la pente ascendante. L'accueil des chiffrés est mitigé en bourse, avec un titre qui perd du terrain, un peu plus de 1% à 14,65 euros peu avant 10h00. Des dégagements qui interviennent alors que le dossier affiche l'une des meilleures tenues du CAC40 depuis le début de l'année, dont un gain de près de 20% sur les six derniers mois.

L'entité cotée de la banque verte a enregistré un produit net bancaire de 4,71 milliards d'euros au cours du second trimestre, en légère baisse sur une base publiée, mais en progression de 6,5% en données sous-jacentes, c'est-à-dire expurgées des éléments non-récurrents, en l'espèce notamment la plus-value sur la cession de la participation dans Visa Europe, remontant au second trimestre 2016. Le résultat brut d'exploitation ressort pour sa part à 1,9 MdE, en hausse de 0,8% en données publiées et de 18,7% sur une base sous-jacente. Grâce à un recul marqué du coût du risque et à une forte hausse de la contribution des sociétés mises en équivalence, le bénéfice net part du groupe bondit de 16,6% à 1,35 MdE, mais il aurait progressé de plus de 40% en données sous-jacentes. Toutes choses égales par ailleurs, le bénéfice net ressort à 1,174 MdE, alors que le consensus misait sur 1,02 MdE. Par ailleurs, le ratio CET1 non phasé s'établit en vive hausse à 12,4%, avant l'acquisition de Pioneer par Amundi, grâce à la génération de résultat et à la baisse des encours pondérés. Un niveau qui dépasse largement l'objectif de moyen terme fixé à 11%.

Tous les métiers étaient en progression au cours du trimestre, explique le management, grâce à la dynamique économique et aux efforts déployés par le réseau. L'assurance, la gestion d'actifs et les banques de proximité restent solides, tandis que les services financiers spécialisés et le pôle grand clientèle poursuivent leur ascension.

15% de ratio CET1 pour le groupe

A l'échelle du Groupe Crédit Agricole, le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de 0,5% à 7,94 MdsE, pour un résultat brut d'exploitation qui se contracte légèrement à 2,94 MdsE, mais un bénéfice net part du groupe qui atteint 2 MdsE, en hausse de 23,1%, grâce à une forte baisse du coût du risque. Le ratio CET1 non phasé atteint 15%, en hausse de 50 points. L'acquisition de Pioneer réduira ce niveau de 43 points sur le 3ème trimestre. "Ce ratio présente un coussin substantiel par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au Groupe Crédit Agricole au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%", rappelle le management. "Au deuxième trimestre 2017, les banques de proximité et les métiers du Groupe Crédit Agricole ont montré un haut niveau d'activité et de résultat, signes de la validité du modèle économique et de l'approche client du Groupe. Cette performance s'inscrit parfaitement dans la trajectoire du Plan Ambition Stratégique 2020", a commenté Dominique Lefebvre, président de SAS Rue La Boétie et président du conseil d'administration de Crédit Agricole SA.

"Belle récolte malgré une météo capricieuse", résume ce matin Maxence Le Gouvello du Timat, chez Jefferies, en première réaction. L'analyste note que le dépassement du consensus s'appuie sur toutes les divisions, hormis l'assurance, et que le coût du risque recule partout. Il maintient sa recommandation à l'achat, assortie d'un objectif de cours de 16,90 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS