En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 346.14 PTS
+4.61 %
4 394.50
+5.83 %
SBF 120 PTS
3 416.20
+4.71 %
DAX PTS
10 075.17
+5.77 %
Dow Jones PTS
22 679.99
+7.73 %
8 081.66
+7.35 %

Cegedim : comptes publiés

| Boursier | 256 | Aucun vote sur cette news

Cegedim a enregistré un chiffre d'affaires consolidé en 2019 de 503,7 millions d'euros, en progression de 7,7% en données publiées et de 7% en données...

Cegedim : comptes publiés

Cegedim a enregistré un chiffre d'affaires consolidé en 2019 de 503,7 millions d'euros, en progression de 7,7% en données publiées et de 7% en données organiques par rapport à la même période en 2018. Le Résultat Opérationnel Courant s'est établi à 37,1 millions d'euros en 2019, en progression de 12,2%, par rapport à la même période en 2018. La marge du Résultat Opérationnel Courant est en amélioration à 7,4% en 2019 contre 7,1% l'an dernier à la même période.

Les deux divisions opérationnelles ont vu leurs chiffres d'affaires progresser à taux de change et périmètre constants. La division Assurance santé, RH et e-services progresse de 8,6% et la division Professionnels de santé de 4,2%.
La croissance du Résultat Opérationnel Courant de 4 millions d'euros résulte de la croissance de 2,7 millions d'euros de la division Professionnels de santé, de 2,0 million d'euros de la division Assurance santé, RH et e-services et du recul de 0,7 million d'euros de la division Corporate et autres.

L'incidence de la première application de la norme IFRS 16 sur le résultat opérationnel, le résultat opérationnel courant, et le résultat net est peu significative.

L'EBITDA a grimpé de 24,5 millions d'euros, soit 31,9%, pour s'établir à 101,2 millions d'euros en 2019 contre 76,8 millions en 2018. Il représentait 20,1% du chiffre d'affaires en 2019 contre 16,4% en 2018. Retraitée de l'impact positif de 15,9 millions d'euros lié à la première application de la norme IFRS 16, cette progression s'élève à 8,6 millions d'euros, soit 11,2%. Il représentait 16,9% du chiffre d'affaires en 2019 contre 16,4% en 2018.

Le coût de l'endettement financier net a progressé de 2,6 millions d'euros, soit 43,7%, pour s'établir à 8,6 millions d'euros en 2019, contre 6 millions d'euros en 2018. Cette progression reflète l'impact des opérations de refinancement intervenues au deuxième semestre 2018 entrainant une hausse des taux d'intérêt payés en contrepartie d'un allongement de la maturité et l'incidence de l'application de la norme IFRS 16 pour 1,4 million d'euros.

La charge d'impôts s'établit à 4,8 millions d'euros en 2019 contre une charge de 3,9 millions d'euros en 2018, en progression de 0,9 million d'euros, soit 22,8%. Cette évolution résulte principalement d'une augmentation des impôts sur le Groupe, d'une variation positive de l'impôt différé sur le Groupe et de l'incidence de l'application de la norme IFRS 16 pour 0,4 million d'euros.

Le résultat net consolidé ressort ainsi à 2,7 millions d'euros en 2019, contre 5,8 million en 2018. Le résultat par action courant s'établit à 0,6 euro en 2019 contre 0,7 euro un an plus tôt. Le résultat net par action s'établit à 0,2 euro en 2019 contre 0,4 euro un an plus tôt.

Bilan consolidé

Le total bilan consolidé s'élevait à 808,6 millions d'euros au 31 décembre 2019, en progression de 160,5 millions d'euros, soit 24,8% par rapport au 31 décembre 2018. Cette progression est liée pour 65,9 millions d'euros à l'application de norme IFRS 16 au 1er janvier 2019, avec la comptabilisation à l'actif de droits d'utilisations relatifs au contrats de location dont les loyers sont fixes en contrepartie, au passif, de dettes locatives. Cette hausse résulte également pour 43,4 millions d'euros de l'évolution des avances clients sur l'activité BPO en assurance santé.

Le goodwill représentait 192,7 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 173 millions d'euros à fin décembre 2018. Cette progression de 19,7 millions d'euros, soit 11,4% s'explique principalement par l'impact de 23,8 millions d'euros lié à l'acquisition des sociétés BSV, RDV médicaux et Cosytec en France, Ximantix en Allemagne et NetEDI en Grande-Bretagne. Cette croissance est partiellement contrebalancée par les 2,7 millions de dépréciation liés à la cession de la quasi-totalité du fonds de commerce de Pulse Systems Inc. Les écarts d'acquisition représentaient 23,8% du total du bilan au 31 décembre 2019, contre 26,7% au 31 décembre 2018.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 29,1 millions d'euros au 31 décembre 2019, en recul de 52,0 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2018.

Les dettes financières nettes s'élèvent à 246,5 millions d'euros, en progression de 138,6 millions d'euros par rapport à il y a un an. Il est à noter que, retraitée de l'arrêt de l'affacturage déconsolidant en 2019 et du reclassement des avances de trésorerie d'un client en BPO assurance en créances clients, la dette nette hors impact de l'application de la norme IFRS 16, est quasiment au même niveau qu'un an auparavant et cela, malgré les acquisitions de sociétés pour 25 millions d'euros.

La capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôts, s'élève à 82,5 millions d'euros au 31décembre 2019 contre 52,9 millions d'euros au 31 décembre 2018.

Ressources financières

Le total bilan consolidé s'élevait à 808,6 millions d'euros au 31 décembre 2019, en progression de 160,5 millions d'euros, soit 24,8% par rapport au 31 décembre 2018. Cette progression est liée pour 65,9 millions d'euros à l'application de norme IFRS 16 au 1er janvier 2019, avec la comptabilisation à l'actif de droits d'utilisations relatifs au contrats de location dont les loyers sont fixes en contrepartie, au passif, de dettes locatives. Cette hausse résulte également pour 43,4 millions d'euros de l'évolution des avances clients sur l'activité BPO en assurance santé.

Le goodwill représentait 192,7 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 173,0 millions d'euros à fin décembre 2018. Cette progression de 19,7 millions d'euros, soit 11,4% s'explique principalement par l'impact de 23,8 millions d'euros lié à l'acquisition des sociétés BSV, RDV médicaux et Cosytec en France, Ximantix en Allemagne et NetEDI en Grande-Bretagne. Cette croissance est partiellement contrebalancée par les 2,7 millions de dépréciation liés à la cession de la quasi-totalité du fonds de commerce de Pulse Systems Inc. Les écarts d'acquisition représentaient 23,8% du total du bilan au 31 décembre 2019, contre 26,7% au 31 décembre 2018.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 29,1 millions d'euros au 31 décembre 2019, en recul de 52,0 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2018. Ce recul résulte principalement pour :
32,2 millions d'euros par l'évolution des avances clients sur l'activité BPO en assurance santé dont une partie a été classée en "autres créances courant" afin de refléter les clauses spécifiques d'un contrat significatif.
Pour 39,0 millions d'euros par l'arrêt durant l'année 2019 du programme d'affacturage déconsolidant.

Les capitaux propres ont progressé de 2,3 millions d'euros, soit 1,2%, s'établissant à 201,2 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 199,0 millions d'euros au 31 décembre 2018.
Les dettes financières nettes s'élèvent à 246,5 millions d'euros, en progression de 138,6 millions d'euros par rapport à il y a un an. Il est à noter que, retraitée de l'arrêt de l'affacturage déconsolidant en 2019 et du reclassement des avances de trésorerie d'un client en BPO assurance en créances clients, la dette nette hors impact de l'application de la norme IFRS 16, est quasiment au même niveau qu'un an auparavant et cela, malgré les acquisitions de sociétés pour 25 millions d'euros.

La capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôts, s'élève à 82,5 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 52,9 millions d'euros au 31 décembre 2018.

Développement de l'épidémie de Covid-19

Face au récent développement de l'épidémie covid-19 liée au coronavirus, et ses effets sur l'économie européenne, le Groupe a activé ses plans de continuité et suit attentivement ses conséquences sur ses activités. Cependant à ce stade, il est trop tôt pour évaluer pleinement l'impact sur les opérations et les résultats financiers de Cegedim et il n'est donc pas possible de donner des indications sur les perspectives 2020.

Perspectives

Face au récent développement de l'épidémie covid-19 il n'est pas possible de donner des indications sur les perspectives 2020. Le Groupe ne communique pas de prévision ni d'estimation du bénéfice.

Impact potentiel du "Brexit"

En 2019, le Royaume-Uni représentait 10% des revenus consolidés du Groupe et 8% du Résultat Opérationnel Courant consolidé du Groupe. Cegedim opère au Royaume-Uni en monnaie locale, comme dans tous les pays où le Groupe est présent. Ainsi, l'impact sur la marge du Résultat Opérationnel Courant consolidé du Groupe devrait être non significatif.

En termes de politique de santé, le Groupe n'a pas identifié de programme européen majeur et aucun contrat signé par les entités anglaises ne comporte de clause relative au Brexit.
Informations additionnelles

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/04/2020

Pour prolonger et amplifier les nombreuses initiatives prises par ses entreprises en France et dans le monde, le groupe Vinci a décidé d’apporter son...

Publié le 06/04/2020

Validation in-vitro de l’impact de l’Ivermectine sur le Covid-19 par des chercheurs australiens

Publié le 06/04/2020

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux...

Publié le 06/04/2020

Pas de dividende au titre de l’exercice 2019-2020

Publié le 06/04/2020

Tikehau Capital a annoncé, conjointement avec City Developments Limited (CDL), une société immobilière de premier plan cotée à Singapour, l'augmentation de leurs participations respectives dans…