5 378.15 PTS
+0.71 %
5 368.50
+0.64 %
SBF 120 PTS
4 275.60
+0.57 %
DAX PTS
13 180.78
+0.94 %
Dowjones PTS
23 593.23
+0.70 %
6 373.53
+1.03 %
Nikkei PTS
22 416.48
+0.70 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Airbus : comptes publiés

| Boursier | 186 | Aucun vote sur cette news

Chiffre d'affaires à 43 milliards d'euros ; EBIT ajusté à 1,8 milliard d'euros ; EBIT (reporté) à 2,3 milliards d'euros ; BPA (reporté) de 2,39...

Airbus : comptes publiés
Credits Airbus

Airbus SE a publié ses résultats pour les neuf premiers mois de 2017 et confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

Les prises de commandes sur les neuf premiers mois de l'année 2017 s'élèvent à 50,8 milliards d'euros (9M 2016 : 73,2 milliards d'euros), portant la valeur totale du carnet de commandes à 945 milliards d'euros au 30 septembre 2017 (fin 2016 : 1 060 milliards d'euros). Airbus a reçu 271 commandes nettes d'avions commerciaux (9M 2016 : 380 avions), ce qui porte le carnet de commandes à 6 691 avions à fin septembre. Airbus Helicopters a reçu 210 commandes nettes (9M 2016 : 211 commandes nettes), dont 14 H175 au troisième trimestre.
Defence and Space a continué d'enregistrer une bonne dynamique, en particulier au sein de Military Aircraft, avec la commande de cinq A330 MRTT pour l'Allemagne et la Norvège au troisième trimestre. Les prises de commandes générales de la Division ont été impactées par les changements de périmètre consécutifs à la restructuration du portefeuille, ainsi que par un certain ralentissement sur le segment des satellites de télécommunications.

Le chiffre d'affaires est stable à 43 milliards d'euros (9M 2016 : 42,7 milliards d'euros) en dépit des changements de périmètre au sein de Defence and Space, mais est en progression sur une base comparable. Le chiffre d'affaires de Commercial Aircraft a progressé de 4%, avec la livraison de 454 avions (9M 2016 : 462 avions), dont 350 exemplaires de la Famille A320, 50 A350 XWB, 45 A330 et neuf A380. Helicopters enregistre un chiffre d'affaires en légère hausse, avec la livraison de 266 unités (9M 2016 : 258 unités). Le chiffre d'affaires de Defence and Space traduit un impact négatif d'environ 1,4 milliard d'euros résultant des changements de périmètre.

EBIT ajusté - une mesure alternative de la performance et un indicateur clé reflétant la marge commerciale sous-jacente excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes, la restructuration, les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d'activités - s'est élevé à 1 796 millions d'euros (9M 2016 : 2 408 millions d'euros).

L'EBIT ajusté de la Division Commercial Aircraft a atteint 1 545 millions d'euros (9M 2016 : 1 836 millions d'euros), en raison essentiellement d'un mix défavorable et de l'étalement des livraisons, ainsi que des prix de transition.

La montée en cadence de production de l'A350 XWB poursuit une bonne progression... Le programme est en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 10 exemplaires par mois d'ici la fin 2018. Les efforts portés sur la convergence des coûts récurrents de l'A350 continuent de porter leurs fruits. A la suite de l'annulation de quatre créneaux de livraison d'A350, un accord a été conclu avec Qatar Airways pour poursuivre la livraison de quatre exemplaires neufs équivalents d'ici la fin de l'année. En ce qui concerne le programme A320neo, 90 exemplaires au total ont été livrés à 19 clients. Des défis demeurent quant à la montée en cadence de production de l'A320neo, mais les livraisons devraient sensiblement s'accélérer au quatrième trimestre. La priorité est donnée à la livraison de moteurs de rechange aux clients, en accord avec les motoristes. Au début de l'année 2017, l'objectif portait sur la livraison d'environ 200 A320neo au cours de l'exercice. En raison des problèmes de disponibilité des moteurs et de leur répartition entre les fabricants d'équipement d'origine (OEM) et les centres de rechanges, les livraisons d'A320neo devraient désormais être légèrement en-deçà de cet objectif. Le programme A330neo a franchi un important jalon en octobre avec la réussite de son vol inaugural.

L'EBIT ajusté d'Helicopters est en repli à 165 millions d'euros (9M 2016 : 200 millions d'euros), reflétant un mix moins favorable des livraisons, une baisse des activités de services due à la diminution des heures de vol d'hélicoptères commerciaux, ainsi que l'impact de l'immobilisation passée du H225. Cette tendance a été partiellement compensée par les efforts de transformation de la Division. Airbus continue de prêter assistance à ses clients pour remettre totalement en service la flotte des H225.

L'EBIT ajusté de Defence and Space s'établit à 357 millions d'euros (9M 2016 : 436 millions d'euros), en raison du changement de périmètre, mais reste globalement stable sur une base comparable.

12 A400M ont été livrés au cours des neuf premiers mois de l'année, contre onze durant la même période en 2016. Les hypothèses opérationnelles et commerciales qui avaient été retenues en 2016 demeurent la meilleure évaluation actuelle de la direction. Toutefois, depuis lors, les niveaux de production ont été ajustés pour absorber les stocks, tandis que le calendrier de livraison est toujours en discussion avec les clients. Airbus a poursuivi les activités de développement de l'A400M devant permettre d'appliquer la feuille de route capacitaire révisée. Cependant, la réalisation des capacités techniques contractuelles et les coûts associés demeurent des défis extrêmement complexes. Il en est de même pour la sécurisation de commandes suffisantes à l'export dans les temps, la réduction des coûts, l'efficience industrielle et le risque commercial. L'ensemble de ces défis pourraient avoir un impact significatif sur le programme. Des discussions sont en cours avec les pays clients et l'OCCAR pour lever les risques sur le programme A400M.

Les dépenses de R&D autofinancées du Groupe ont diminué à 1 918 millions d'euros (9M 2016 : 2 015 millions d'euros).

L'EBIT (reporté) de 2 312 millions d'euros (9M 2016 : 2 356 millions d'euros) inclut des ajustements totalisant +516 millions d'euros nets, contre -52 millions d'euros d'ajustements nets au cours des neuf premiers mois de l'année 2016. Ces ajustements 9M 2017 comprennent :

Une charge de 150 millions d'euros liée au programme A400M, dont 80 millions d'euros au troisième trimestre reflétant l'ajustement de production et les dommages-intérêts induits ;
Un impact positif de 43 millions d'euros lié à l'écart de comptabilisation des paiements avant livraison en dollars US et aux réévaluations bilancielles ;
Une plus-value nette actualisée de 604 millions d'euros générée par la cession de Defence Electronics ;
Un impact net positif de 19 millions d'euros lié à d'autres ajustements de portefeuille au sein de Defence and Space.

Le résultat net s'est élevé à 1 851 millions d'euros (9M 2016 : 1 811 millions d'euros) après les ajustements de l'EBIT, et le bénéfice par action (BPA) s'établit à 2,39 euros (9M 2016 : 2,34 euros). Le BPA et le résultat net tiennent compte d'un impact positif induit essentiellement par la réévaluation d'instruments financiers et d'éléments bilanciels. Le résultat financier est de 92 millions d'euros (9M 2016 : -342 millions d'euros).

Flux de trésorerie

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients s'est amélioré pour s'établir à -3 344 millions d'euros (9M 2016 : -4 184 millions d'euros), et ce malgré l'impact de l'augmentation des stocks induite par les retards de montée en cadence et de livraison des moteurs NEO. Le flux de trésorerie disponible de -3 208 millions d'euros (9M 2016 : -2 649 millions d'euros) comprend le produit de la cession de Defence Electronics d'environ 600 millions d'euros. La trésorerie disponible pour les financements-clients s'est améliorée en glissement annuel d'environ 100 millions d'euros à environ -440 millions d'euros. Le contexte général des financements-clients reste sain, avec un niveau élevé de liquidités disponibles sur le marché. Airbus continue de travailler auprès des Agences de crédit export pour rétablir certaines sources de financement.

La position de trésorerie nette au 30 septembre 2017 s'établissait à 6,7 milliards d'euros (fin 2016 : 11,1 milliards d'euros) après le versement du dividende 2016 de 1,0 milliard d'euros au deuxième trimestre, tandis que la position de trésorerie brute s'élevait à 18,0 milliards d'euros (fin 2016 : 21,6 milliards d'euros).

Enquêtes en cours

Les enquêtes initiées par le Serious Fraud Office (SFO) britannique et le Parquet National Financier (PNF) français à la suite de l'auto-divulgation par Airbus auprès des autorités britanniques sont en cours. Airbus coopère pleinement avec ces deux autorités, y compris s'agissant d'éventuelles questions relatives à l'ensemble des activités d'Airbus. Les enquêtes du SFO et du PNF, ainsi que les éventuelles pénalités qui en résulteraient, pourraient avoir des conséquences négatives pour Airbus. La condamnation potentielle au paiement d'amendes (et des sommes correspondantes) ou de toute autre sanction découlant des enquêtes du SFO et du PNF dépendra des conclusions factuelles et juridiques finales, et pourrait avoir un impact substantiel sur les résultats financiers, commerciaux et opérationnels d'Airbus. Toutefois, à ce stade, il est encore trop tôt pour déterminer la probabilité ou l'étendue de telles conséquences.

A la suite d'un examen de ses procédures de conformité avec la réglementation américaine, Airbus a découvert certaines inexactitudes dans les déclarations faites au Département d'Etat américain au titre de la Partie 130 de la réglementation américaine sur la commercialisation d'armes (ITAR). Ces constatations ont été subséquemment transmises aux autorités américaines compétentes, avec lesquelles Airbus coopère pleinement. Airbus n'est pas en mesure d'estimer raisonnablement ni le temps nécessaire à la résolution de ces questions, ni le montant ou l'étendue des pertes potentielles, pénalités ou toute autre action gouvernementale, le cas échéant, susceptibles d'être encourues dans le cadre de cette affaire.

Perspectives

Pour établir ses perspectives en 2017, Airbus table sur des taux de croissance de l'économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l'absence de perturbation majeure.

Les prévisions de bénéfice et de flux de trésorerie disponible d'Airbus pour 2017 sont basées à périmètre constant :

Airbus prévoit la livraison de plus de 700 avions commerciaux, sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements.

Avant fusions et acquisitions, Airbus prévoit une amélioration de quelques pourcents de l'EBIT ajusté et du BPA ajusté par rapport à 2016.

Avant fusions et acquisitions et financements-clients, Airbus prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2016.

Le changement de périmètre de Defence and Space devrait réduire l'EBIT ajusté et le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients d'environ 150 millions d'euros, et le BPA ajusté d'environ 14 centimes.

"Notre solide carnet de commandes et un environnement commercial sain continuent de soutenir nos programmes de montée en cadence de production des avions commerciaux", a déclaré Tom Enders, Président exécutif (CEO) d'Airbus. "Nous confirmons nos prévisions : en dépit des problèmes de moteur que notre Famille A320neo a rencontrés, les livraisons s'accélèreront nettement en fin d'année."

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Coup de mou

Publié le 21/11/2017

La JIM Compact ('Jumelle Infrarouge Multifonction') de Safran Electronics & Defense équipe désormais les forces armées de sept pays de l'OTAN...

Publié le 21/11/2017

Orange officialise aujourd'hui, sur le Salon des Maires et des Collectivités Locales, son adhésion à la Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique (FIRIP). Ce rapprochement met…

Publié le 21/11/2017

Vinci Highways (Vinci Concessions) a remporté, via sa filiale UTS, un contrat de 10 ans pour l'exploitation de nouvelles sections totalisant 359 km...

Publié le 21/11/2017

Ça bouge sur le dossier Affine...

CONTENUS SPONSORISÉS