En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.90 PTS
+0.24 %
5 401.50
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 298.74
+0.30 %
DAX PTS
11 788.41
+1.13 %
Dowjones PTS
25 973.44
+0.23 %
7 372.00
+0.62 %
1.135
+0.16 %

Le "grand remplacement", une thèse complotiste aux origines néonazies

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
Des gerbes de fleurs déposées en hommage aux victimes des attaques contre deux mosquées, le 15 mars 2019 à Christchuch, en Nouvelle-Zélande
Des gerbes de fleurs déposées en hommage aux victimes des attaques contre deux mosquées, le 15 mars 2019 à Christchuch, en Nouvelle-Zélande ( DAVID MOIR / AFP )

La thèse du "grand remplacement" de la population européenne par une population immigrée, citée par l'auteur de la tuerie en Nouvelle-Zélande, a été conçue par d'anciens nazis après la guerre, avant d'être popularisée après les attentats de 2001, débarrassée de ses arguments antisémites mais toujours complotiste.

L'extrême droite radicale va développer la thématique de la destruction de l’Europe par une "colonisation" d'immigrés africains après 1945, en la disant œuvre du complot juif, explique l'historien Nicolas Lebourg dans Médiapart. Après le 11 septembre 2001, ses partisans vont en extraire "l'argumentaire antisémite, pour le faire seulement mythe mobilisateur raciste et islamophobe".

Le manifeste du tueur de Christchurch, intitulé "Le grand remplacement", fait référence à un "génocide blanc", une formule utilisée depuis 40 ans par l'extrême droite radicale anglo-saxonne et "synonyme" de la première, selon ce spécialiste des droites extrêmes.

"Dès 1946, des groupes d’anciens Waffen-SS affirmaient que désormais toute l’Europe était occupée par les +nègres+ (les soldats américains) et les +mongols+ (les soldats russes), et qu’il s’agissait de libérer le continent de +l’occupation+ par +une nouvelle résistance+", rappelle-t-il.

Mais c'est l’ancien trotskyste et ancien Waffen-SS français René Binet qui va diffuser, sur le plan international, la thématique d’un grand remplacement organisé par les juifs.

Après les attentats du 11 septembre 2001, les partisans de cette thèse accusent le "multiculturalisme", au lieu du métissage, pour avancer que les populations immigrées musulmanes vont "remplacer" les populations "blanches et chrétiennes".

Cette thèse comporte toujours un aspect complotiste car le "remplacement" est présenté actuellement "comme sciemment organisé par les +représentants de la superclasse mondiale+", note l'historienne Valérie Igounet dans une étude pour la Fondation Jean Jaurès.

L'écrivain Renaud Camus l'a popularisée dans un ouvrage publié en 2011 intitulé "Le grand remplacement", où il "insiste sur une +colonisation démographique+ qui +touche à l'identité même de la nation, et (qui) dans très peu d’années (…) sera irréversible+". "En d'autres termes, la France s'apprêterait à passer sous domination musulmane", explique Mme Igounet.

Parmi les mesures proposées par M. Camus pour faire échec au "remplacisme" figurent notamment la suppression du droit du sol, l'abrogation du regroupement familial, l'interdiction d'adopter des enfants extra-européens, la création d’un haut-commissariat à la Remigration, ou l’attribution exclusive des aides sociales aux nationaux et ressortissants européens.

Renaud Camus a dénoncé vendredi les attaques contre les mosquées en Nouvelle-Zélande, en les qualifiant de "terroristes, épouvantables, criminelles, désastreuses et imbéciles".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/03/2019

La publication des résultats annuels 2018 aura lieu le 12 avril...

Publié le 19/03/2019

Clermont-Ferrand, le 19 mars 2019     MISE À DISPOSITION DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2018    Michelin a déposé le 19 mars 2019 son Document de Référence 2018 auprès de…

Publié le 19/03/2019

Elie Girard a rejoint le groupe Atos en avril 2014 comme Directeur Financier Adjoint. Nommé Directeur Financier du Groupe en 2015, il a été promu en 2018 Directeur Général Adjoint...

Publié le 19/03/2019

    Communiqué DE PRESSE       Paris, le 19 mars 2019         Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions…

Publié le 19/03/2019

Visiativ a enregistré en 2018 un résultat net part du groupe de 3,3 millions d’euros, en recul de 31% et un Ebitda de 13,1 millions d’euros, en augmentation de 46%. L’éditeur et…