5 492.97 PTS
-0.38 %
5 504.0
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 400.28
-0.13 %
DAX PTS
13 194.64
-0.39 %
Dowjones PTS
25 938.55
+0.56 %
6 764.77
+0.41 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Xavier Bertrand annonce son départ des Républicains

| AFP | 373 | Aucun vote sur cette news
Le président des Hauts-de-France arrive au siège du parti Les Republicains (LR) à Paris, le 16 mai 2017
Le président des Hauts-de-France arrive au siège du parti Les Republicains (LR) à Paris, le 16 mai 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )

Xavier Bertrand a annoncé lundi sur France 2 qu'il quittait "définitivement" Les Républicains, au lendemain de l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence du parti.

"Je ne reconnais plus ma famille politique, alors j'ai décidé de la quitter", a expliqué le président des Hauts-de-France, en dénonçant des "dérives" de LR.

Invité à la même heure sur TF1, Laurent Wauquiez a répondu que "c'est son choix"

"Je le respecte mais je ne vais pas regarder dans le rétroviseur", a affirmé le nouveau président des Républicains, disant vouloir "avancer" pour "faire émerger une nouvelle génération".

M. Bertrand a affirmé ne pas avoir "l'intention de rejoindre un parti politique ou de créer un parti politique", a-t-il ajouté.

"Mon parti c'est la région, où j'ai l'impression d'être utile, de servir des gens", a-t-il insisté, en estimant que "ça ne se joue plus dans les partis politiques".

"C'est une décision qui n'est pas facile mais qui s'est imposée à moi", a ajouté celui qui fut secrétaire général de l'UMP entre 2007 et 2010.

M. Bertrand a expliqué s'être mis en retrait "quand ma famille n'a pas voulu dire clairement qu'il fallait voter Emmanuel Macron pour faire barrage à l'extrême droite" au second tour de la présidentielle.

"Je n'aime pas sa politique de l'agressivité et des boucs émissaires", a dit Xavier Bertrand de Laurent Wauquiez, critiquant notamment ses déclarations sur "le cancer de l'assistanat", "comme si tous les gens choisissaient d'être au RSA".

Interrogé pour savoir si sa décision signifiait qu'il renonçait à une ambition nationale ou à être candidat à la présidentielle en 2022, il a répondu: "celui qui vous dit aujourd'hui qu'il sait ce qu'il fera dans quatre ans, alors c'est un vrai représentant de l'ancien monde".

La décision de Xavier Bertrand de quitter le parti a été déplorée sur Twitter par le député LR du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle, selon qui le patron des Hauts-de-France avait "toute sa place au sein" de la formation politique.

De même, le député de l'Yonne Guillaume Larrivé, proche de Laurent Wauquiez, a considéré que M. Bertrand choisissait "une petite impasse de division et d'ambition solitaire".

Frédéric Lefebvre, l'un des fondateurs du parti politique Agir, créé par des ex-LR pro-Macron, a en revanche salué une "décision de bon sens et qui souligne la rectitude de Xavier Bertrand"

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

Signaux positifs

Publié le 17/01/2018

M6 a annoncé plusieurs nominations dans le cadre de la réorganisation de ses différentes chaînes gratuites et payantes. Dans le cadre de la poursuite du développement éditorial des chaines…

Publié le 17/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 17/01/2018

Comme attendu, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé l'abandon du projet controversé de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique. Le chef du gouvernement…

Publié le 17/01/2018

L'analyste vise 240 euros...

CONTENUS SPONSORISÉS