En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 402.50
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 329.21
-0.18 %
DAX PTS
12 354.28
-0.04 %
Dowjones PTS
25 291.87
+0.41 %
7 438.65
+0.51 %
1.135
-0.43 %

Whirlpool: Macron "ne veut pas protéger l'industrie française" dit Le Pen

| AFP | 351 | 1 par 1 internautes
Marine Le Pen, présidente du Front national, à Poitiers le 1er octobre 2017
Marine Le Pen, présidente du Front national, à Poitiers le 1er octobre 2017 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP )

Marine Le Pen, présidente du FN interrogée sur la visite du chef de l'Etat aux salariés de Whirlpool, a estimé mardi qu'Emmanuel Macron "ne veut pas protéger l'industrie française" car il serait hostile à "l'Etat-stratège et au patriotisme économique".

M. Macron "ne veut pas protéger l'industrie française car il n'a pas l'esprit national, il ne conçoit pas ce que c'est que la patriotisme économique, l'Etat-stratège, lui c'est la loi du plus fort, on vit tant mieux, on meurt tant pis", a accusé sur le plateau de LCI son adversaire du second tour de la présidentielle.

"M. Macron n'était pas prêt à faire intervenir l'Etat. S'il n'y avait pas eu de repreneur, il y aurait eu les 295 salariés de Whirlpool sur le carreau avec l'intégralité des sous-traitants", a dit la députée du Pas-de-Calais.

Le président de la République "n'a pas cette vision de l'Etat-stratège et de la protection de notre industrie", juge-t-elle.

Menacé de fermeture, l'usine a trouvé un repreneur, une reprise soutenue par une aide de l'Etat et un gros chèque de Whirlpool.

"Il y a un repreneur, je m'en réjouis", a-t-elle assuré mais, "j'espère que tout cela n'est pas uniquement électoral et qu'on ne va pas apprendre d'ici quelques mois (que) les engagements n'ont pas été respectés".

La société WN du Picard Nicolas Decayeux compte créer dans les trois ans 277 emplois sur ce site qui employait 300 CDI, 250 intérimaires en quasi-temps plein et une centaine de personnes chez son sous-traitant pour les plastiques Prima.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Thales et Gemalto ont obtenu l'autorisation règlementaire relative aux investissements étrangers au Canada concernant leur rapprochement. Au total, les deux groupes ont obtenu 4 des 14 autorisations…

Publié le 14/08/2018

A 14h30 aux Etats-Unis
Ventes au détail de juillet.
Estimation provisoire de la productivité et des coûts du travail au deuxième trimestre.Indice manufacturier "Empire State" d'août.

A…

Publié le 14/08/2018

Tesla (-0,60% à 354,33 dollars) annonce aujourd’hui la nomination d’un comité spécial ayant pour mission d’évaluer la proposition d'Elon Musk de retirer le constructeur de voitures…

Publié le 14/08/2018

Des gains sensibles en peu de temps

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…