En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.66 PTS
+0.00 %
5 377.50
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 261.07
-
DAX PTS
11 603.89
-
Dowjones PTS
25 745.67
-0.55 %
7 380.75
+0.00 %
1.142
-0.04 %

Wauquiez "pas favorable" à la future privatisation d'ADP

| AFP | 308 | 1 par 1 internautes
Laurent Wauquiez à Paris le 6 décembre 2018
Laurent Wauquiez à Paris le 6 décembre 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a indiqué jeudi n'être "pas favorable" à l'éventuelle privatisation d'Aéroport de Paris, qui servirait "à boucher les trous budgétaires".

"Je n'y suis pas favorable", a déclaré Laurent Wauquiez sur BFMTV/RMC, tout en précisant que ce n'était "pas par idéologie, pas par principe". "C'est des sujets sur lesquels je suis très ouvert". "Je regarde combien ça rapporte, et le sentiment que j'ai, c'est qu'on brade les bijoux de famille pour boucher les trous budgétaires", a-t-il déploré.

"Aux États-Unis les aéroports ne sont pas privatisés", a-t-il aussi noté.

"Deuxièmement, ADP a fait plutôt du bon travail, l'aéroport de Paris s'est amélioré, le trafic a augmenté, ils ont bien géré", a poursuivi le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Troisièmement, il y a eu une privatisation en France, c'est Toulouse. Ça a très mal tourné, une catastrophe".

Laurent Wauquiez a en outre jugé que "l'opération a été faite trop vite. Je demande au gouvernement de se reposer, de ne pas agir dans l'urgence".

De son côté, Gérard Larcher, le président LR du Sénat, a rappelé sur LCI que "le Sénat est défavorable à la privatisation d'ADP" car "c'est un actif stratégique qui mérite réflexion". "La question posée par le Sénat n'est pas une question d'idéologie classique droite/gauche, mais elle est de dire est que ADP est un actif stratégique", a-t-il précisé.

"Le Sénat aura apporté l’élément de régulation" et "le gouvernement doit encore réfléchir", a ajouté M. Larcher.

Pour sa part, la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s'est dite, sur Twitter, "pas opposée à la privatisation d'ADP si les garanties nécessaires sont données par la loi (couvre feu d'Orly, tarifs, sécurité des frontières, renouvellement de la concession)".

"La région doit pouvoir participer à la gouvernance pour y défendre les Franciliens", a ajouté Mme Pécresse.

Mercredi, Édouard Philippe a estimé que le fonctionnement du groupe public ADP était "largement perfectible" pour défendre le projet contesté du gouvernement de céder tout ou partie de sa participation de 50,6% dans l'entreprise gérant Roissy et Orly.

Devant les députés lors des questions au gouvernement, le Premier ministre a laissé entendre que l'État n'était pas le meilleur actionnaire possible, en défendant le choix d'une concession de 70 ans et d'une vente de parts de l'État afin de libérer des fonds "utiles" pour abonder le Fonds d'innovation de rupture que veut créer l'exécutif.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

  Valneva annonce la mise à disposition de ses comptes consolidés et comptes sociaux audités pour l'exercice 2018         Saint Herblain (France), 21 mars 2019 - Valneva SE…

Publié le 21/03/2019

Transgène dispose des ressources financières pour mettre en oeuvre sa stratégie jusqu'à mi-2020...

Publié le 21/03/2019

Le ROC de Vetoquinol progresse de +5,3%, et s'établit à 48,4 ME, soit 13,2% du chiffre d'affaires...

Publié le 21/03/2019

Le Conseil a proposé la nomination d'Hedi Ben Brahim, Directeur du pôle immunothérapie de l'Institut Mérieux, pour remplacer le siège vacant de M. Mérieux...

Publié le 21/03/2019

Les comptes consolidés font apparaître un bénéfice net de 554 kE...