En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 210.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 031.81
+0.70 %
7 090.63
+0.79 %
1.133
+0.00 %

Wauquiez: Macron "prendra un grand risque" en cas de référendum "coupé des priorités" des Français

| AFP | 487 | Aucun vote sur cette news
Laurent Wauquiez s'exprime lors d'une réunion publique à Saint-Quentin, le 6 décembre 2018
Laurent Wauquiez s'exprime lors d'une réunion publique à Saint-Quentin, le 6 décembre 2018 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

Emmanuel Macron "prendra un grand risque" s'il décide d'organiser un référendum portant sur des sujets "coupés des préoccupations et des priorités des Français", a estimé dimanche le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez.

Selon le Journal du dimanche, le chef de l'Etat pourrait convoquer un référendum le 26 mai, jour des élections européennes, pour sortir de la crise des "gilets jaunes", à l'issue du grand débat.

Le journal évoque notamment les questions suivantes: "Doit-on réduire le nombre de parlementaires ?", et "Faut-il limiter le cumul de mandats dans le temps ?".

"Attention à ce que l'issue de ce grand débat ne soit pas des sujets qui sont très coupés des préoccupations et des priorités des Français, et attention à ne pas donner le sentiment qu'au fond tout est déjà décidé", a déclaré M. Wauquiez dimanche lors du "Grand rendez-vous Europe 1-CNEWS-Les Échos".

"On va donc sortir de ce grand débat avec comme grand sujet adressé aux Français: on a compris ce que vous demandiez, en fait votre profonde revendication pour votre avenir c'est changer les règles électorales et modifier à la marge le fonctionnement des institutions. C'est ça ?", a interrogé M. Wauquiez.

"Bien sûr que c'est un sujet qui compte. Mais si c'est le seul sujet qu'on propose aux Français comme point de sortie, alors le président de la République prendra un grand risque", a-t-il développé, jugeant "normal" que les partis d'oppositions soient associés à la rédaction des questions.

"Quel est le vrai sujet ? Le sujet de fond, qui est le drame de notre pays ? C'est l'absence de valorisation du travail. Le sujet de fond de notre pays, c'est l’appauvrissement des classes moyennes", a-t-il dit, suggérant de mettre au référendum un plan de baisse de dépense publique avec comme contrepartie une baisse des impôts pour les ménages et des charges pour les entreprises.

"Il faut qu'on invente un nouveau fonctionnement de notre démocratie. Les interrogations autour du referendum sont intéressantes", a par ailleurs répondu M. Wauquiez, interrogé sur les revendications des "gilets jaunes" autour des consultations populaires.

"J'y met juste deux limites. La première: il ne faut pas dénaturer les institutions de la Ve République. Et la deuxième: veillons à ce que notre pays ne devienne pas ingérable. (...) Il faut qu'il y ait des règles qui soient posées", "il faut juste que ça ne puisse pas être n'importe quoi, n'importe comment, et tout le temps".

Sur Radio J, le député LR Eric Ciotti a mis "solennellement en garde Emmanuel Macron. Il a déjà fait beaucoup de dégâts dans le pays. Qu'il ne touche pas aux institutions de la Ve République. Le général De Gaulle nous a donné des institutions solides, c'est ce qui fait la force de la France. C'est d'ailleurs sans doute ce qui a permis de tenir pendant la crise".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Mise à disposition du Document de Référence 2018 (Rapport financier 2018 inclus)       Bezons, 22 février 2019 - Atos, un leader international de la transformation numérique, a…

Publié le 22/02/2019

Balyo annonce que son Conseil d’Administration, réuni ce jour, a décidé de procéder à l’émission d’environ 11,75 millions de Bons de Souscription d’Actions (« BSA ») attribués…

Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...