5 538.25 PTS
-0.07 %
5 543.0
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 434.83
+0.06 %
DAX PTS
13 562.31
+0.73 %
Dowjones PTS
26 214.60
+0.00 %
6 906.28
+0.00 %
Nikkei PTS
24 124.15
+1.29 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wauquiez défend "une autre approche de la fonction publique"

| AFP | 225 | Aucun vote sur cette news
Laurent Wauquiez, président de LR, le 13 décembre 2017 à Paris
Laurent Wauquiez, président de LR, le 13 décembre 2017 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Laurent Wauquiez, président de LR, affirme qu'il veut "défendre une autre approche de la fonction publique" et que "les Français sont prêts au changement", dans une interview au Figaro à paraître jeudi.

"Je crois profondément que la droite doit défendre une autre approche de la fonction publique. Celle-ci peut passer par la reconnaissance des agents et de leur travail", affirme M. Wauquiez, dans cette interview mise en ligne mercredi sur le site du journal.

En tant que président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, M. Wauquiez rappelle qu'il a augmenté le temps de travail des agents régionaux (qui étaient "plus près des 31 heures que des 35 heures" et a instauré une "prime au mérite".

Selon lui, les agents de sa région ont "largement adhéré" à ces réformes. "Nous avons eu moins d'opposition que prévu. Si je comprends parfaitement ces réactions, je sais aussi que lorsque les agents sentent du respect et une détermination, il est possible de changer les choses. Ceux qu'il faut blâmer, ce ne sont pas les agents mais les élus qui ont cherché à acheter leurs voix", affirme-t-il.

"Les Français sont prêts au changement", assure le président des Républicains. "D'ailleurs, c'est là l'une des principales faiblesses d'Emmanuel Macron qui s'arrête à mi-parcours dans de nombreux domaines: il ne fait rien sur les 35 heures, il reporte la réforme des retraites et fait le choix d'augmenter la dépense publique", dit-il.

"Il y a une différence majeure entre la gestion Macron et celle de la droite", ajoute-t-il. "Quand le chef de l'État augmente de 2,2 % les dépenses des ministères parisiens, je baisse de 5,9 % celles de ma région. À l'arrivée, les Français se rendront compte de l'addition. Déjà janvier, ce sera le cas avec la hausse de la CSG".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

A l'image du Crédit Suisse, Liberum est très positif sur STMicroelectronics avant la publication, le 25 janvier, des résultats du quatrième trimestre...

Publié le 23/01/2018

PSA marque une nouvelle étape dans son entrée progressive sur le marché nord-américain. Le constructeur automobile a choisi Atlanta (Géorgie) pour établir son siège outre-Atlantique. Le siège…

Publié le 23/01/2018

Johnson & Johnson a accusé au quatrième trimestre 2017 une perte nette de 10,71 milliards de dollars, pénalisé par une charge exceptionnelle de 13,6 milliards liée à la réforme fiscale…

Publié le 23/01/2018

Le constructeur va installer son siège américain dans la capitale géorgienne...

Publié le 23/01/2018

Safran Nacelles a signé avec Egyptair un contrat de services portant sur la maintenance des inverseurs de poussée de la flotte d'Airbus A330,...

CONTENUS SPONSORISÉS