En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 481.91 PTS
-0.22 %
5 469.00
-0.25 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.00 %
DAX PTS
12 430.88
-
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.174
-0.10 %

Wauquiez à ses concurrents LR: non à "un débat qui divise"

| AFP | 225 | Aucun vote sur cette news
Laurent Wauquiez, favori de l'élection à la présidence des Républicains, le 30 septembre 2017 à Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher)
Laurent Wauquiez, favori de l'élection à la présidence des Républicains, le 30 septembre 2017 à Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher) ( GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives )

Laurent Wauquiez, favori pour l'élection à la présidence des Républicains, a de nouveau opposé dimanche une fin de non-recevoir à ses concurrents Florence Portelli et Maël de Calan, qui lui réclament un débat télévisé, avançant son refus d'"un débat qui divise".

"La presse n'a pas le monopole du débat en France. Ensuite, je suis favorable à un débat, mais je ne veux pas d'un débat qui divise car ma famille est en état de grande fragilité", a-t-il déclaré lors du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro.

"J'ai trop vu les débats de la primaire, qui ont abouti au jeu des petites phrases. Moi, ma responsabilité, c'est ensuite de reconstruire donc je ne veux pas que des failles supplémentaires s'ouvrent au sein de ma famille", a ajouté le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Donc, selon lui, oui à "un débat large, public, devant ceux qui votent" mais non à un débat "dans un petit studio, entre nous" en "tournant le dos à ceux qui vont voter". "Les journalistes sont conviés, vous pourrez filmer ça sans problème", a-t-il toutefois concédé.

"Je ne veux pas qu'on retombe dans l'errance de ces débats qui divisent qu'on a eus lors de la primaire", a martelé M. Wauquiez.

Est-ce à dire que le probable futur président de LR refusera également une primaire pour désigner le candidat de la droite à la présidentielle de 2022 ? "Pour moi, ce n'est pas le sujet et, pour l'instant, ce n'est vraiment pas le sujet", a-t-il éludé en ajoutant : "Ce que je veux, c'est que la droite reparle aux Français".

Se sent-il le candidat légitime pour 2022 ? "Ma légitimité naturelle, c'est de reconstruire ma famille", a évacué M. Wauquiez.

Egalement interrogé sur les vives critiques dont il fait l'objet dans son propre camp, il les a balayées d'un revers de la main : "Dans ce que je lis, souvent, je vois beaucoup d'affabulations".

"J'en ai parfois assez qu'on dise tout et n'importe quoi", a-t-il lâché dans une allusion au portrait que lui a consacré le même jour Le Journal du Dimanche, où un élu de droite de sa région le qualifie de "tyran local".

Tout juste a-t-il reconnu que "oui, parfois, ça frotte parce qu'on a tellement été habitué à voir des politiques qui font de l'eau tiède et qui n'ont pas le courage d'aller jusqu'au bout".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/09/2018

Troc sur le marché de Monte Grande, dans la province de Buenos Aires, le 21 septembre 2018 ( EITAN ABRAMOVICH / AFP/Archives )Prix de la farine doublé en moins d'un an, oeufs plus chers de…

Publié le 24/09/2018

Le chiffre d'affaires semestriel de Videlio ressort en augmentation de 1,3% entre le 30 juin 2017 et le 30 juin 2018...

Publié le 24/09/2018

Comme anticipé, une certaine forme d’excès à la hausse a eu lieu à l’occasion de la clôture trimestrielle des contrats dérivés. En effet, après le débordement net jeudi de la MM100 jours…

Publié le 24/09/2018

La Bourse de New York a fini la semaine sur une note contrastée, le Dow Jones a inscrit un nouveau sommet historique (26.769,16) à la faveur de perspectives encourageantes pour l'économie…

Publié le 24/09/2018

Boeing a livré à Shanghai Airlines son premier 787-9 Dreamliner...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Le chiffre d'affaires semestriel de Videlio ressort en augmentation de 1,3% entre le 30 juin 2017 et le 30 juin 2018...

Publié le 24/09/2018

Reuters révèle que Judith Hartmann, directrice des finances d'Engie, a déclaré lundi lors d'une conférence téléphonique avec des analystes que son groupe prévoit d'enregistrer en 2018 un…

Publié le 24/09/2018

Grosse opération dans le secteur aurifère...

Publié le 24/09/2018

Intrasense DMS Group ont mis fin aux discussions portant sur le projet d'apport des activités d'imagerie médicale de DMS Group à la société Intrasense, engagées depuis l'annonce du projet…

Publié le 24/09/2018

Eiffage a signé le protocole d'achat sous conditions du groupe Meccoli, spécialisé dans la pose, la maintenance et le renouvellement de voies ferrées et de caténaires en France. Meccoli compte…