En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 402.50
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 328.98
-0.18 %
DAX PTS
12 354.86
-0.03 %
Dowjones PTS
25 291.31
+0.41 %
7 438.94
+0.51 %
1.135
-0.43 %

Vive passe d'armes Philippe-Ruffin sur la Dépakine et Sanofi

| AFP | 669 | 3.50 par 2 internautes
François Ruffin, le 11 octobre 2017 à l'Assemblée nationale
François Ruffin, le 11 octobre 2017 à l'Assemblée nationale ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le Premier ministre Édouard Philippe a dénoncé mercredi les "insinuations" du député LFI François Ruffin, qui l'interrogeait sur de récentes visites des principaux membres de l'exécutif au laboratoire Sanofi sur fond de scandale de la Dépakine.

"J'ai peur, monsieur le député, qu'une fois de plus, vous soyez en train de vous faire un film", a lancé le chef du gouvernement au journaliste député des Insoumis, connu pour le récent succès de son documentaire "Merci Patron".

"Nous ne gagnerons rien, du tout, ni vous ni nous, ni personne en France, à placer systématiquement le débat sur la santé ou sur la production dans le thème du soupçon tel que vous venez de le faire", a notamment dit le Premier ministre, dans une ambiance agitée sur les bancs.

Dans sa question, François Ruffin relevait des visites ces derniers mois d'Emmanuel Macron, d'Édouard Philippe et de Christophe Castaner sur des sites de Sanofi, premier laboratoire pharmaceutique français, ou auprès du patron de l'entreprise, Serge Weinberg.

Le député de la Somme avait ainsi souligné que l'État allait financer l'indemnisation des victimes de la Dépakine, pour des montants en milliards d'euros, quand "la firme en laisse l'entière charge à l'État" et au "contribuable".

"Vous êtes en train de considérer qu'il serait normal dans toute la mesure du possible de dénigrer une entreprise française. Une entreprise qui fonctionne bien, qui crée des richesses en France et qui apporte des solutions sur le plan de la santé", a encore réagi M. Philippe pour défendre Sanofi, éclaboussé par le scandale de la Dépakine, un anti-épileptique qui a entraîné des malformations de fœtus.

"Quand je veux rencontrer des sites industriels et des chefs d'entreprise, je le fais, sans vous demander l'autorisation, ni de personne, sinon de ceux chez qui je m'invite", a encore fait valoir le Premier ministre, invitant M. Ruffin à se "calmer".

"Vous êtes énervé, calmez-vous, ça va bien se passer", a-t-il encore lancé, soutenu par les applaudissements debout du groupe LREM à la fin de sa réponse.

L'élu insoumis a dit vouloir s'assurer que l'État, lors de ces rencontres, avait "tapé du poing sur la table pour que Sanofi indemnise les victimes de la Dépakine, pour qu'on ne vous soupçonne pas d'être les complices des labos et de leurs lobbies".

Sanofi affirme avoir toujours respecté ses obligations sur le dossier et prévenu les autorités sanitaires des risques.

Fin juillet, le même François Ruffin avait déjà dénoncé la visite de M. Philippe sur un site de Sanofi, où le Premier ministre s'était rendu sans presse.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Thales et Gemalto ont obtenu l'autorisation règlementaire relative aux investissements étrangers au Canada concernant leur rapprochement. Au total, les deux groupes ont obtenu 4 des 14 autorisations…

Publié le 14/08/2018

A 14h30 aux Etats-Unis
Ventes au détail de juillet.
Estimation provisoire de la productivité et des coûts du travail au deuxième trimestre.Indice manufacturier "Empire State" d'août.

A…

Publié le 14/08/2018

Tesla (-0,60% à 354,33 dollars) annonce aujourd’hui la nomination d’un comité spécial ayant pour mission d’évaluer la proposition d'Elon Musk de retirer le constructeur de voitures…

Publié le 14/08/2018

Des gains sensibles en peu de temps

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…