En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-0.79 %
4 959.5
-0.99 %
SBF 120 PTS
3 977.96
-0.88 %
DAX PTS
11 244.54
-0.85 %
Dowjones PTS
24 966.51
-1.76 %
6 659.16
-3.03 %
1.145
+0.32 %

Vitesse à 80 km/h: des sénateurs demandent à Philippe de suspendre l'application

| AFP | 2260 | 3.67 par 3 internautes
L'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central doit entrer en vigueur au 1er juillet
L'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central doit entrer en vigueur au 1er juillet ( Nicolas TUCAT / AFP/Archives )

Un groupe de travail sénatorial a demandé jeudi à Edouard Philippe de "suspendre la mise en place" de l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur certaines routes, le temps qu'il livre ses conclusions sur cette mesure controversée.

L'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central doit entrer en vigueur au 1er juillet après la publication d'un décret. L'annonce de cette mesure a suscité une fronde chez les motards et automobilistes.

Cette mesure, annoncée le 9 janvier afin de réduire le nombre de morts sur les routes (3.693 en 2017), "a suscité beaucoup d'émoi auprès des usagers comme d'un grand nombre d'élus", soulignent dans un courrier au Premier ministre les sénateurs Jean-Luc Fichet (PS), Michel Raison (LR) et Michèle Vullien (UDI), qui constituent le groupe de travail sur la sécurité routière.

Ce groupe, créé le 24 janvier, doit consulter "acteurs institutionnels, experts et associations pour mieux évaluer l'efficacité et l'impact" de cette mesure et souhaite s'entretenir avec les personnes consultées par le gouvernement "pour recueillir leurs observations et les arguments qui fondent votre décision", expliquent-ils.

Il espère pouvoir rendre leurs conclusions courant avril, avait indiqué Michel Raison à l'AFP la semaine dernière.

Une cinquantaine de sénateurs avaient auparavant demandé les résultats d'une expérimentation de cette mesure, menée entre juillet 2015 et juillet 2017 à la demande du ministre de l'Intérieur de l'époque Bernard Cazeneuve.

Le bilan de l'expérimentation, révélé par Le Monde et dont l'AFP a eu connaissance, porte sur les vitesses pratiquées, qui tombent en moyenne à 80,3 km/h au lieu de 85 km/h quand elles étaient limitées à 90 km/h, et non sur l'accidentalité.

Le 9 janvier, Edouard Philippe avait cependant affirmé que, durant l'expérimentation, "la vitesse moyenne a baissé d'environ 7%, la fluidité du trafic n'a pas été altérée et l'accidentalité a diminué" en citant une baisse de 25% des accidents, de 50% de tués.

L'abaissement à 80 km/h permettrait de sauver de 350 à 400 vies par an, affirme le gouvernement, qui a toutefois instauré une "clause de rendez-vous" au 1er juillet 2020. "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, le gouvernement prendra ses responsabilités", avait déclaré le Premier ministre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …

Publié le 19/11/2018

Une balance de la justice ( LOIC VENANCE / AFP )Tribunaux engorgés, prisons surpeuplées: l'Assemblée a entamé lundi l'examen de la réforme de la justice, qui entend adapter l'institution au…

Publié le 19/11/2018

SuperSonic Imagine, spécialisée dans l’imagerie médicale par échographie, va présenter son nouvel échographe Aixplorer MACH 30 au Congrès annuel de la RSNA, la Société de Radiologie…

Publié le 19/11/2018

Mauna Kea Technologies a signé un avenant à son accord de souscription signé le 3 février 2017 avec IPF Partners, un fournisseur de solutions alternatives de financement. L’avenant ouvre la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE NOMINATION DE MARC GRYNBERG EN QUALITE DE MEMBRE DU COMITE STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE     Paris-La-Défense, le 19 novembre 2018 - Le Conseil…

Publié le 19/11/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …

Publié le 19/11/2018

DÉCLARATION DES TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES DU 12 AU 16 NOVEMBRE 2018   Paris, le 19 novembre 2018     Conformément à la réglementation relative aux rachats…

Publié le 19/11/2018

Cegedim-Media (C-Media), spécialiste de la communication digitale sur le point de vente et filiale du groupe Cegedim, annonce la signature d'un contrat avec Marionnaud, spécialisé dans la…