En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 971.79 PTS
-0.65 %
6 002.50
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 706.86
-0.64 %
DAX PTS
13 388.42
-0.94 %
Dow Jones PTS
29 160.09
-0.09 %
9 216.98
+0.31 %
1.105
-0.01 %

Violences policières: Castaner en appelle à l'exemplarité et à l'"éthique" des forces de l'ordre

| AFP | 190 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner le 18 décembre 2019 à Marseille
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner le 18 décembre 2019 à Marseille ( CLEMENT MAHOUDEAU / AFP/Archives )

Le ministre de l'Intérieur a rappelé lundi les forces de l'ordre au devoir d'"exemplarité" et à leur "éthique" lors de ses vœux à la police nationale et après une nouvelle vague d'accusations de violences policières.

"C’est l’honneur de la police qui est en jeu, on ne fait pas de croche-pied à l'éthique, sauf à s’abaisser, à abaisser la police", a déclaré Christophe Castaner, une référence explicite à une vidéo montrant un policier faisant un croche-pied à une manifestante à Toulouse. Des images qui s'ajoutent à de récentes violences commises par des policiers lors des manifestations contre les retraites et à la mort d'un livreur, à Paris, après un contrôle routier controversé.

"L’usage juste et proportionné de la force est ce qui sépare la démocratie de l’arbitraire, ce qui distingue l’ordre et la brutalité, c’est le fondement, aussi, de notre confiance avec les Français", a encore déclaré le ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement à l'école nationale supérieure des officiers de police (ENSOP) de Cannes-Ecluse (Seine-et-Marne).

Rappelant que les policiers avaient le droit de recourir à la force, il a souligné que celui-ci était "une responsabilité lourde, la plus lourde qui soit".

"C’est prendre la mesure de la situation. C’est faire preuve, toujours, de discernement. C’est dompter ses sentiments, se maîtriser, analyser et agir avec mesure et proportionnalité", a-t-il ajouté.

"Policier ou gendarme, représenter les forces de l’ordre, c’est être un modèle, c’est assumer qui l’on est et porter son RIO (Référentiel des identités et de l'organisation, c'est-à-dire le numéro d'identification, ndlr). C’est être respectueux, même face à ceux qui ne le sont pas. C’est garder son sang-froid, même face à la provocation, même face à la haine, même face aux coups", a-t-il complété alors que les forces de l'ordre sont régulièrement vilipendées sur les réseaux sociaux pour ne pas arborer leur numéro d'identification.

Samedi matin, M. Castaner avait déjà tenu un discours similaire lors du lancement d'une "conférence citoyenne", au ministère de l'Intérieur, centrée sur les rapports entre forces de l'ordre et population.

L'usage de la force "doit être toujours, en toutes circonstances, même face aux insultes, même face aux projectiles, aux coups, à la brutalité, proportionné et maîtrisé", avait-il déclaré.

Depuis le début de la crise des "gilets jaunes" en novembre 2018, des manifestants, militants, partis politiques d'opposition ou défenseurs des libertés publiques ont mis régulièrement en cause des violences commises par des policiers ou gendarmes mais l'exécutif avait campé jusqu'ici sur un soutien sans faille aux forces de l'ordre, dénonçant même l'usage du terme "violences policières".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/01/2020

Jérome Peyrat, lorsqu'il était directeur de campagne de Nathalie Kosciuscko-Morizet, à Paris le 9 avril 2013 ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )Jérôme Peyrat, conseiller politique issu de la…

Publié le 23/01/2020

Les sept suspects interpellés lundi lors d'un coup de filet antiterroriste dans le Finistère transférés à la DGSI. ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )Un réfugié né en Syrie et soupçonné…

Publié le 23/01/2020

Kyaw Tint Swe (à gauche), le ministre birman de l'Union, à l'audience de la Cour internationale de justice (CIJ) concernant les Rohingyas, le 23 janvier 2020 à La Haye (Pays-Bas) ( Robin VAN…

Publié le 23/01/2020

La tempête Gloria sévit à Port-Vendres le 21 janvier 2020 ( RAYMOND ROIG / AFP )Les habitants sinistrés de l'Aude et des Pyrénées-Orientales commençaient jeudi à évaluer les dégâts,…

Publié le 23/01/2020

Le président français Emmanuel Macron demande à un policier israélien de quitter l'église Sainte-Anne à Jérusalem, le 22 janvier 2020 ( Ludovic Marin / AFP )"Grotesque", "pathétique":…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Goldman Sachs vise désormais les 169 euros pour l'action Safran.

Publié le 23/01/2020

Le Groupe Samse maintient sa stratégie de développement de son maillage existant des agences de négoces et des magasins de bricolage...

Publié le 23/01/2020

Les actions Hoffmann Green seront définitivement acquises par les bénéficiaires le 13 janvier 2022 sur condition de présence à cette date...

Publié le 23/01/2020

Au 31 décembre 2019, la trésorerie brute ressortait à 8 ME...

Publié le 23/01/2020

Le titre Renault a chuté de plus de 5% jeudi à 36,98 euros sur le marché parisien, de retour au plus bas depuis la fin 2012.