En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 378.51 PTS
+0.62 %
4 361.00
+0.4 %
SBF 120 PTS
3 424.75
+0.29 %
DAX PTS
9 815.97
+1.9 %
Dow Jones PTS
22 106.93
+2.17 %
7 848.61
+3.43 %

Valls envoie des signaux pour un éventuel retour en politique en France

| AFP | 496 | Aucun vote sur cette news
Manuel Valls à l'enterrement de Jacques Chirac le 30 septembre 2019
Manuel Valls à l'enterrement de Jacques Chirac le 30 septembre 2019 ( ERIC FEFERBERG / AFP/Archives )

Manuel Valls, ancien Premier ministre, ex-PS, aujourd'hui conseiller municipal de Barcelone, envoie depuis plusieurs semaines des signaux montrant son désir de revenir faire de la politique en France, même s'il assure n'être "candidat à rien".

Après une interview le 28 février dernier au Parisien, dans laquelle il affirmait qu'il ne manquerait "jamais d'être utile aux Français", c'est dans les colonnes du Monde que ce Franco-Espagnol, parti en vain en 2018 à la conquête de la mairie de Barcelone, lance un nouveau ballon d'essai.

Vendredi, M. Valls a confirmé à l'AFP qu'il participerait le 28 mars à un débat à l'Assemblée nationale sur la question du "populisme". En avril, il assistera à un colloque sur le Moyen-Orient (notamment l'islamisme), organisé par La règle du jeu, revue fondée par Bernard-Henri Lévy.

"Je ne suis pas en exil, je n'ai pas disparu et viens régulièrement à Paris", a-t-il dit au Monde. Avant d'ajouter : "Je n'ai pas rompu avec cette ville, ni avec la politique française", mais "je ne suis candidat à rien. Je n'ai pas de plan".

Interrogé sur une éventuelle entrée au gouvernement - un remaniement n'étant pas à exclure après les municipales - l'ex-chef du gouvernement opte pour la prudence, tout en manifestant son intérêt. "Je n'exclus rien et ne sais pas de quoi sera fait l'avenir", dit-il. Et il ajoute : "je considère qu'à 57 ans je ne suis pas totalement terminé".

Alors que ses relations avec Emmanuel Macron étaient extrêmement tendues quand lui était Premier ministre et M. Macron ministre de l'Economie, il affirme aujourd'hui avoir des "contacts réguliers" et des relations "apaisées" avec le chef de l'Etat, que l'ex-député apparenté LREM a soutenu dès 2017.

Suffisamment apaisées pour qu'Emmanuel Macron veuille en faire un ministre? "Il y a des faiblesses au sein du gouvernement. Valls est un bon politique. Or, l'un des gros problèmes de Macron, c'est quand même une certaine difficulté à disposer de personnalités, c'est son isolement, il a du mal à trouver des alliés", remarque un ancien député vallsiste, ex-PS et aujourd'hui LREM.

Le même insiste : "La contrepartie du renouvellement, c'est une forme d'amateurisme. Peut-être faut-il des valeurs sûres".

"Ça a fait plutôt flop"

Avec sa solide expérience d'élu (maire d'Evry, député de l'Essonne) et de ministre (Intérieur et Matignon), Manuel Valls pourrait avoir le profil requis pour le deuxième temps du quinquennat. A Evry, dont il fut maire de 2001 à 2012, les élus locaux jugeaient favorablement le bilan de cet "homme à poigne".

La "poigne" fut également l'une des qualités que lui reconnurent ses pairs quand il se retrouva propulsé à l'Intérieur en 2012, dans la foulée de la victoire de François Hollande et qui lui valut, avec sa popularité d'alors, le surnom de "Sarkozy de gauche".

"Si tes camarades ne te bouffent pas tout cru, tu finiras un jour président", lui avait prédit (en substance), Sarkozy en 2007, après qu'il eut, en vain, essayé de le recruter dans le cadre de sa politique d'ouverture.

Aujourd'hui, "je pense que les Français ne l'attendent pas", cingle Gilles Savary, lui aussi ex-député ex-PS et à présent investi dans "un pôle de gauche" de la macronie, "Territoires et progrès". "Je ne suis pas sûr que les circonstances soient réunies pour qu'il revienne", insiste-t-il, avec "la façon dont il s'y est pris...".

L'ex-socialiste fait notamment allusion aux allers-retours de M. Valls entre Paris et Barcelone, et ses déclarations qui changent selon qu'il est en France ou en Espagne. S'il parle aujourd'hui de la France comme étant sa "seule patrie", il jurait, en 2018, que "quoi qu'il arrive", il resterait "à Barcelone".

"Je ne crois plus du tout aux retours en politique", tranche Julien Bargeton, sénateur LREM, ex-PS. "En interne" à La République ne marche, les déclarations de Valls au Monde, "ça a fait plutôt flop".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/03/2020

"L'absence de visibilité sur le calendrier de sortie de cette crise sanitaire nous conduit à suspendre notre guidance", indique L'Oréal...

Publié le 30/03/2020

MacPhy Energy rappelle disposer de 13 ME de trésorerie à fin décembre 2019...

Publié le 30/03/2020

Au vu des récents changements mondiaux, il est devenu nécessaire pour Essilor d'accélérer son intégration avec Luxottica pour rendre la société plus...

Publié le 30/03/2020

"La trésorerie fortement positive, nette de toute dette financière du Groupe est un atout majeur pour traverser le ralentissement économique de l'année 2020"...

Publié le 30/03/2020

L'année 2019 a été marquée par le changement de dimension du Groupe grâce à l'acquisition du groupe Boston Limited...