En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 886.11 PTS
+1.66 %
4 871.0
+1.52 %
SBF 120 PTS
3 875.11
+1.44 %
DAX PTS
10 867.00
+0.80 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.133
+0.12 %

Une ex-députée "regrette" le retrait d'une plainte de Baylet contre elle

| AFP | 368 | Aucun vote sur cette news
Isabelle Attard, le 20 janvier 2016 au Parlement à Paris
Isabelle Attard, le 20 janvier 2016 au Parlement à Paris ( ERIC FEFERBERG / AFP/Archives )

Isabelle Attard, ex-députée écologiste du Calvados, a regretté mercredi le retrait par Jean-Michel Baylet d'une plainte pour diffamation qu'il avait déposée contre elle, après qu'elle l'eut accusé d'avoir agressé une des anciennes collaboratrices de M. Baylet.

"Le 17 janvier, au lendemain de son élection à la tête de l’Union de la Presse en Région (UPREG), Jean-Michel Baylet a retiré la plainte qu’il avait déposée contre moi pour diffamation fin 2016 suite aux propos que j’avais tenus dans l’hémicycle mentionnant la plainte pour agression déposée contre lui par son ancienne collaboratrice", indique Mme Attard dans un communiqué.

"Je ne suis donc plus mise en examen dans cette affaire, je le regrette car le débat judiciaire n’aura donc finalement pas lieu", ajoute l'ex-députée, arguant que "dans ce dossier comme dans tant d’autres, la technique de l’autruche a très bien fonctionné. Jean-Michel Baylet est demeuré ministre, et les autres députés sont restés taisants".

"Et comme tant d’autres affaires, la plainte en diffamation (ou en dénonciation calomnieuse selon les cas) a été détournée de sa finalité première, utilisée comme méthode d’intimidation, contre les victimes, les témoins ou celles et ceux qui refusent l’omerta, mobilisant en vain la justice et l’énergie de celles et ceux que l’on veut faire taire".

"Quel dommage vraiment que Jean Michel Baylet n’ait finalement pas souhaité que nous débattions devant un tribunal de ses agissements envers les femmes. Mais il a probablement de bonnes raisons de se dérober une nouvelle fois", assure-t-elle.

Jean-Michel Baylet, le 15 mars 2017 à l'Elysée
Jean-Michel Baylet, le 15 mars 2017 à l'Elysée ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

En octobre 2016, M. Baylet, alors ministre de l'Aménagement du Territoire, avait porté plainte pour diffamation après des accusations de "violences" contre une ancienne collaboratrice, et une lettre ouverte (co-signée par Mme Attard) appelant à sa démission.

M. Baylet, ancien président du Parti Radical de Gauche, était accusé d'avoir "frappé et humilié sa collaboratrice en 2002", alors qu'il était sénateur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Chargeurs annonce le lancement de sa nouvelle ligne de production Techno Smart pour Chargeurs Protective Films pour la fin du premier semestre 2019, soit six mois en avance sur le calendrier initial.…

Publié le 12/12/2018

Albioma flambe de plus de 13% à 17,8 euros après l'entrée à son capital du fonds d'investissement Impala, contrôlé par l'homme d'affaires Jacques Veyrat. Ce dernier a acquis les 5,5% détenus…

Publié le 12/12/2018

Inditex recule de 4,60% à 25,12 euros à Madrid, pénalisé par des résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Ainsi, le géant du prêt-à-porter espagnol a fait état d’un bénéfice net…

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard progresse de plus de 4% à 146,3 euros, soutenu par l'annonce de l'intrusion du fonds activiste Elliott à son capital. Le fonds dirigé par Paul Singer a révélé ce matin avoir acquis…

Publié le 12/12/2018

Airbus nomme Alberto Gutiérrez (56 ans) directeur de l’entité « Military Aircraft » au sein d’Airbus Defence and Space à compter du 1er janvier prochain. Il sera directement rattaché à Dirk…