5 267.46 PTS
-0.42 %
5 264.0
-0.44 %
SBF 120 PTS
4 222.64
-0.40 %
DAX PTS
12 383.87
-0.83 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.00 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Une campagne gouvernementale en ligne cible les auteurs de violences sexistes

| AFP | 278 | Aucun vote sur cette news
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa le 20 octobre 2017 à Paris
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa le 20 octobre 2017 à Paris ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )

Le secrétariat d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes a lancé jeudi sur son site internet et les réseaux sociaux une campagne ciblant les auteurs de violences sexistes, en leur rappelant les peines encourues.

Jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende pour avoir "mis une main aux fesses d'une femme qui montait les escaliers" ou pour avoir "embrassé de force une copine dans une soirée", jusqu'à 6 mois de prison et 22.500 euros d'amende pour avoir "traité une femme de salope parce qu'elle portait une jupe" : cinq animations interactives présentent des situations d'agressions à caractère sexiste ou sexuel, ainsi que la peine maximale prévue par la loi.

L'objectif de cette campagne est de faire prendre conscience aux auteurs de la gravité de leurs actes, expliquent dans un communiqué les services de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa. "C'est en montrant les coupables, en nommant concrètement les actes commis et en affirmant que ces actes sont répréhensibles, que les femmes pourront se sentir légitimes et porter plainte".

La campagne est intitulée "Arrêtons-les!", une injonction qui "invite à agir collectivement pour que cessent les agissements sexistes et sexuels à l'égard des femmes".

Les témoins de scènes d'agression "ont un rôle essentiel à jouer en intervenant pour protéger les victimes et en les accompagnant pour déposer une plainte".

Cette campagne est diffusée à partir de ce jeudi sur le site internet et les pages Twitter et Facebook du secrétariat d'Etat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'AMF répond favorablement à la demande de Premier Investissement

Publié le 21/02/2018

Les principales hausses du jour sont en effet liées à des publications, en particulier Eramet, M6, Nexity et Accorhotel

Publié le 21/02/2018

Le groupe a élargi sa palette par des acquisitions...

Publié le 21/02/2018

Plus forte baisse de l’indice CAC 40, Atos perd 3,53% à 117,45 euros en raison d’une croissance organique et de perspectives 2018 décevantes. L’année dernière, la SSII a enregistré une…

Publié le 21/02/2018

63 euros dans le viseur

CONTENUS SPONSORISÉS