En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.23 %

Turquie: des pouvoirs élargis pour le vainqueur de la présidentielle

| AFP | 355 | Aucun vote sur cette news
Des bulletins de vote lors des élections présidentielles et législatives, le 24 juin 2018 à Istanbul, en Turquie
Des bulletins de vote lors des élections présidentielles et législatives, le 24 juin 2018 à Istanbul, en Turquie ( Yasin AKGUL / AFP )

Le vainqueur de la présidentielle lors des élections de dimanche en Turquie sera doté de pouvoirs considérablement renforcés aux termes d'une réforme constitutionnelle que le président sortant Recep Tayyip Erdogan a fait adopter par référendum en avril 2017.

En voici les principales dispositions:

- Pouvoirs élargis -

Ce texte prévoit le transfert de l'essentiel du pouvoir exécutif au président, qui nommera lui-même les ministres. Il désignera également un ou plusieurs vice-présidents.

Le poste de Premier ministre, actuellement occupé par Binali Yildirim, disparaîtra.

En vertu de cette réforme, le chef de l'Etat choisira directement ou indirectement six membres du Haut conseil des juges et procureurs (HSYK), chargé de nommer et destituer le personnel du système judiciaire. Le Parlement en choisira sept.

- L'état d'urgence -

Selon la réforme constitutionnelle, l'état d'urgence pourra être instauré en cas de "soulèvement contre la patrie" ou d'"actions violentes qui mettent la nation (...) en danger de se diviser".

Le président décidera d'imposer ou non l'état d'urgence avant de soumettre la question au Parlement.

L'état d'urgence ne pourra pas, initialement, être mis en place pour plus de 6 mois, puis il pourra être prolongé pour une durée maximale de 4 mois à la fois.

Au cours de la campagne, le président sortant a promis, après que des candidats de l'opposition l'aient fait, de lever l'état d'urgence actuellement en vigueur depuis le putsch manqué de juillet 2016.

- Le Parlement -

Le nombre de députés passera, dès les élections de dimanche, de 550 à 600. L'âge d'éligibilité pour devenir député est abaissé de 25 à 18 ans.

Les élections législatives et présidentielle se déroulent désormais de façon simultanée et tous les cinq ans, contre quatre auparavant.

Le Parlement aura toujours le pouvoir d'élaborer, d'amender ou d'abroger les lois. Il supervisera les actions du président, mais ce dernier pourra promulguer des décrets dans les domaines relevant de la large sphère de ses compétences exécutives.

En revanche, le texte spécifie que le président ne pourra pas promulguer de décret sur des sujets déjà clairement régulés par la loi.

Si le président de la République est accusé ou soupçonné d'avoir commis un délit, le Parlement pourra exiger une enquête, après avoir recueilli une majorité des trois cinquièmes.

- Président jusqu'en 2028 ? -

Le président, qui n'est plus tenu de rompre les liens avec son parti, selon une disposition de la réforme constitutionnelle déjà entrée en vigueur au lendemain du référendum de 2017, sera élu dimanche pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.

S'il s'agit de M. Erdogan, il ne sera pas tenu compte du mandat actuel qu'il occupe depuis son élection à ce poste en août 2014, après 12 années passés en tant que Premier ministre.

M. Erdogan, 64 ans, pourrait donc en cas de réélection en théorie rester à la tête du pays jusqu'en 2028.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…