En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Turquie: cinq scénarios pour les élections

| AFP | 263 | 4 par 1 internautes
Portrait de Recep Tayyip Erdogan sur la place Taksim à Istanbul, le 19 juin 2018
Portrait de Recep Tayyip Erdogan sur la place Taksim à Istanbul, le 19 juin 2018 ( Aris MESSINIS / AFP )

La Turquie vote dimanche lors d'un double scrutin présidentiel et législatif considéré comme un défi électoral majeur pour le président Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis quinze ans.

Le 24 juin, la question sera surtout de savoir si M. Erdogan remporte la présidentielle dès le premier tour et s'il maintient la majorité de son parti, l'AKP, au parlement.

Si aucun candidat ne remporte plus de 50% des voix dès le premier tour de la présidentielle, un second tour se tiendra le 8 juillet.

Voici plusieurs scénarios envisageables.

- Victoire nette d'Erdogan -

SCENARIO: M. Erdogan remporte la présidentielle au premier tour, l'AKP reste majoritaire au parlement.

C'est le scénario que l'actuel chef de l'Etat souhaitait obtenir lorsque, mi-avril, il a convoqué les élections un an et demi avant leur date prévue, espérant prendre l'opposition au dépourvu.

Mais si M. Erdogan semblait alors confiant, la probabilité de voir ce scénario se réaliser a nettement reculé, avec la dégradation de la situation économique et un nouvel élan trouvé par l'opposition.

Erdogan "s'attendait à renforcer son pouvoir", notamment grâce à une révision constitutionnelle qui renforce considérablement les pouvoirs du président et dont les principales dispositions entrent en vigueur après les élections, "mais n'a pas le soutien majoritaire des électeurs turcs", estiment des analystes du Center for American Progress.

- Un second tour incertain -

SCENARIO: Lors de la présidentielle, l'opposition contraint M. Erdogan à un second tour.

Si M. Erdogan semble certain d'obtenir le plus de voix dimanche, il est possible qu'il ne remporte pas la présidentielle dès le premier tour.

Des dizaines de milliers de supporters assistent au meeting de Muharrem Ince, principal opposant de Recep Tayyip Erdogan, le 21 juin 2018 à Izmir
Des dizaines de milliers de supporters assistent au meeting de Muharrem Ince, principal opposant de Recep Tayyip Erdogan, le 21 juin 2018 à Izmir ( Ali EGE / AFP )

Son rival le plus en vue, Muharrem Ince, candidat du CHP, principal parti d'opposition, a mené une campagne étonnamment solide. Avec les autres candidats, l'opposition peut peser suffisamment pour provoquer un second tour.

Des analystes estiment que M. Erdogan resterait le favori dans ce scénario.

Mais si l'AKP perd sa majorité lors des législatives qui se joueront en un seul tour dimanche, "M. Erdogan aborderait le second tour avec sa traditionnelle image de maîtrise et d'invincibilité sérieusement écornée", selon Kemal Kirisci de la Brookings Institution.

- Victoire à la Pyrrhus -

SCENARIO: M. Erdogan remporte la présidentielle, l'AKP perd le contrôle du parlement.

"Le résultat le plus probable, aujourd'hui, est une victoire d'Erdogan et un parlement disputé", selon Aaron Stein, de l'Atlantic Council.

Ce scénario plongerait la Turquie dans une période de profonde incertitude, secouerait la confiance en l'économie turque et provoquerait potentiellement de nouvelles élections.

Ironiquement, l'opposition est aidée par des amendements portés par l'AKP, qui ont permis au CHP de s'allier avec trois autres partis pour les législatives, ce qui pourrait renforcer la présence de l'opposition au parlement.

Beaucoup dépendra de la capacité du parti prokurde HDP, une formation fermement anti-Erdogan qui se présente seule, à obtenir les 10% de votes nécessaires pour entrer au parlement.

L'AKP a déjà perdu sa majorité absolue une fois, lors des législatives de juin 2015. M. Erdogan avait alors rapidement convoqué de nouvelles élections pour la récupérer, signalant clairement qu'il ne s'accommoderait pas de coalitions.

Mais, en vertu de la réforme constitutionnelle adoptée en avril 2017, M. Erdogan serait en théorie contraint de remettre aussi la présidentielle en jeu pour convoquer de nouvelles législatives car les deux scrutins sont censés se tenir en même temps.

- Fin de l'ère Erdogan -

SCENARIO: Muharrem Ince remporte la présidentielle au second tour, l'opposition contrôle le parlement.

M. Ince est clairement le favori pour arriver deuxième derrière le président sortant, et bénéficierait au second tour du soutien des alliés du CHP aux législatives mais aussi potentiellement du HDP.

Si l'opposition prend le contrôle du parlement dimanche, cet élan aiderait fortement M. Ince le 8 juillet.

"Si cela se produit, un changement politique massif sera probablement mené sur plusieurs fronts", selon Marc Pierini, chercheur à Carnegie Europe, évoquant notamment les politiques économiques et les relations avec l'Occident.

- Territoire inconnu -

SCENARIO: L'opposition remporte la présidence, l'AKP garde le parlement.

Il s'agit probablement du scénario le plus confus, du fait que l'AKP n'a aucune expérience de cohabitation et que le nouveau président sera probablement très hostile au parti qui a jusque-là dominé la scène politique turque depuis 2002.

"Un président de l'opposition laïque sera confronté à une majorité islamiste et nationaliste au parlement, ce qui conduira à une situation confuse", observe M. Pierini.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...