5 122.85 PTS
-0.18 %
5 118.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 092.54
-0.24 %
DAX PTS
12 189.07
-0.33 %
Dowjones PTS
21 819.05
-0.37 %
5 846.48
-0.46 %
Nikkei PTS
19 434.64
+0.26 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les principaux protagonistes liés à la rencontre du fils Trump

| AFP | 243 | Aucun vote sur cette news
(g-d) montage photos du 11 juillet 2017 des principaux personnages du dossier de l'affaire russe: le conseiller politique Roger Stone, le président Donald Trump, Jared Kushner, le gendre du président, le conseiller Paul Manafort, Donald Trump Jr. et Michael Flynn, ex-conseiller du président
(g-d) montage photos du 11 juillet 2017 des principaux personnages du dossier de l'affaire russe: le conseiller politique Roger Stone, le président Donald Trump, Jared Kushner, le gendre du président, le conseiller Paul Manafort, Donald Trump Jr. et Michael Flynn, ex-conseiller du président ( SPENCER PLATT, MANDEL NGAN, NICHOLAS KAMM, CHIP SOMODEVILLA, SAUL LOEB / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Le fils aîné du président américain Donald Trump a admis avoir rencontré l'an dernier une avocate qui lui avait été présentée comme une émissaire du gouvernement russe en possession d'informations potentiellement compromettantes sur Hillary Clinton.

Cette rencontre aurait été organisée par l'intermédiaire de plusieurs protagonistes :

- Le procureur -

Le procureur général de Russie, Iouri Chaïka, un homme très influent, a, selon Rob Goldston, proposé de fournir des dossiers compromettants sur Hillary Clinton à l'équipe de campagne Trump par le biais d'Aras Agalarov.

Ancien ministre de la Justice de 1999 à 2006, il a été mis en cause dans l'affaire Magnitski et par le principal opposant au Kremlin Alexeï Navalny, qui a accusé dans un film documentaire diffusé en décembre 2015 sa famille d'avoir illégalement amassé une fortune colossale.

Le procureur, en poste depuis 2006, dément ces accusations et assure que le film a été commandité par l'homme d'affaires britannique Bill Browder, patron du fonds d'investissement Hermitage Capital, à l'origine de l'affaire Magnitski en 2009.

Le Parquet affirme en outre n'échanger des informations qu'en accord avec le droit international et uniquement avec les autorités en place.

- Le milliardaire -

Milliardaire originaire d'Azerbaïdjan ayant fait fortune dans le BTP et l'immobilier, Aras Agalarov est accusé par Goldstone d'être le lien entre Iouri Chaïka et l'équipe Trump.

Directeur de la holding Crocus Group, spécialisée dans l'immobilier et le BTP et qui s'occupe notamment de deux stades du Mondial-2018 de football en Russie, il est la 51e plus grosse fortune de Russie avec 1,7 milliard de dollars selon Forbes.

Il exploite le Crocus City Hall, où a eu lieu le concours de Miss Univers 2013 organisé par Donald Trump et à l'occasion duquel des photos les montrant ensemble ont été prises.

Aras Agalarov affirme "ne pas vraiment connaître" Rob Goldstone et que c'est son fils Emin qui connaît Donald Trump Jr. Il a qualifié d'"inventions" le contenu des mails dévoilés par le fils aîné du président américain.

- La pop star -

Emin Agalarov, le fils d'Aras, est chanteur de musique pop russe et ex-gendre du président azerbaïdjanais Ilham Aliev. Il est soupçonné d'avoir mis en contact Donald Trump Jr. avec l'avocate Vesselnitskaïa.

Rob Goldstone est son agent et il a chanté au concours de Miss Univers 2013 organisé avec les Trump. Donald Trump apparaît dans l'un de ses clips cette année-là.

- L'agent artistique -

Britannique d'origine, Rob Goldstone a organisé la rencontre entre le fils aîné de Trump et l'avocate russe Natalia Vesselnitskaïa. Il se dit ancien journaliste et aujourd'hui président de la société Oui 2, dont le siège est à New York.

Il représenterait à ce titre "les plus grandes marques du monde de la musique et du divertissement", comme la société d'édition musicale EMI et les relations publiques du Friars' Club, un grand club de Manhattan, tout proche de la Trump Tower.

Cet homme de 57 ans est lui-même, selon The Daily Beast, un habitué des soirées new-yorkaises, fréquentant notamment la très chic Russian Tea Room.

Son compte Facebook compte de nombreuses photos de lui dans des bars de New York ou des environs, au bras de célébrités comme Donna Karan et Nile Rodgers.

Goldstone a rencontré les Trump à l'occasion de l'organisation de leur concours de beauté Miss Universe à Moscou en 2013, un évènement dont Oui 2 revendique l'organisation sur son site internet.

Rob Goldstone, qui dit avoir habité en Australie dans les années 80, semble aussi mener une vie de jet-setter.

Les dernières photos postées sur son compte Facebook montrent qu'il était en Grèce, au moins jusqu'à dimanche - le jour où les premières informations sur la fameuse rencontre avec l'avocate russe sont sorties dans la presse américaine.

- L'avocate -

Natalia Vesselnitskaïa est avocate au sein du bureau Camerton Consulting, dont le siège se trouve dans la banlieue de Moscou. C'est elle qui rencontre le fils Trump en juin 2016 à New York. Rob Goldstone la présente alors comme une "avocate du gouvernement russe" en possession d'informations potentiellement compromettantes sur Hillary Clinton.

Elle n'a pourtant aucun lien apparent avec le Kremlin, Iouri Chaïka ou la famille Agalarov.

Elle défend notamment les intérêts de la société Prevezon Holdings de l'homme d'affaires russe Denis Katsyv, fils de Piotr Katsyv, vice-président de la société des chemins de fer russes RJD et ancien haut responsable de la région de Moscou.

Prevezon Holdings fait partie des sociétés tombées sous le coup de la loi Magnitski, qui prévoit des sanctions financières contre les fonctionnaires russes soupçonnés d'être impliqués dans la mort en prison de l'avocat russe Sergueï Magnitski en 2009. En mai 2017, cette société a réglé à l'amiable les poursuites intentées par les États-Unis pour blanchiment d'argent moyennant le paiement de 5,9 millions de dollars.

Mme Vesselnitskaïa a nié être liée au gouvernement russe et déclaré, dans un entretien avec NBC, qu'elle entendait discuter avec le fils Trump de la loi Magnitski, contre laquelle elle avait déjà fait beaucoup de lobbying en Europe et aux Etats-Unis.

burs-tbm-pop/bds

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/08/2017

Cette déclaration est établie en application de l'article L.233-8 II du Code de commerce et de l'article 223-11 du règlement général de l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/08/2017

La défiance qui se manifeste en Europe à l'égard des valeurs du secteur de la publicité devrait aussi toucher les Etats-Unis. Les agences Omnicom et IPG sont toutes deux attendues en baisse, de…

Publié le 23/08/2017

Les rumeurs entourant Fiat Chrysler Automobiles se multiplient...

Publié le 23/08/2017

Deuxième journée de forte spéculation sur CGG...

Publié le 23/08/2017

L'entrée prochaine de Spie dans le STOXX 600 Europe est salué par les investisseurs...

CONTENUS SPONSORISÉS