En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 485.21 PTS
+0.17 %
5 479.00
+0.26 %
SBF 120 PTS
4 392.73
+0.19 %
DAX PTS
12 361.60
+0.09 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.176
+0.10 %

Trump dénonce la "censure" des voix conservatrices sur les réseaux sociaux

| AFP | 443 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump parle à la presse le 17 août 2018 à la Maison Blanche
Le président américain Donald Trump parle à la presse le 17 août 2018 à la Maison Blanche ( NICHOLAS KAMM / AFP )

Le président américain Donald Trump a dénoncé avec véhémence samedi la suspension par les géants d'internet des activités de personnalités de la droite américaine sur les réseaux sociaux, parlant de "discrimination" et qualifiant de "malade" le comportement de deux chaînes de télévision.

Si le président américain ne mentionne à aucun moment son nom, cette salve de tweets matinaux intervient après l'offensive lancée la semaine dernière par des géants d'internet contre le conspirationniste américain Alex Jones, privé d'accès aux plateformes Facebook et Spotify notamment. Twitter a également restreint mardi, pour une semaine, le compte de ce commentateur d'extrême droite.

"Les réseaux sociaux discriminent absolument les voix Républicaines/Conservatrices", a écrit Donald Trump sur Twitter, promettant que son gouvernement ne laisserait pas ça arriver, sans apporter davantage de précisions.

"Ils font taire les opinions de beaucoup de personnes de DROITE alors qu'en même temps ils ne font rien pour les autres", a-t-il dénoncé.

"La censure est quelque chose de très dangereux et absolument impossible à surveiller", ajoute-t-il dans un deuxième tweet, avant de s'en prendre, une nouvelle fois aux médias.

"Il n'y a rien d'aussi bidon que CNN et MSNBC et pourtant je ne demande pas à supprimer leur comportement malade", a tempêté M. Trump contre deux chaînes qu'il critique régulièrement.

"Laissons tout le monde participer, bon et mauvais", lance-t-il dans un troisième message posté sur le réseau social.

Fondateur du site InfoWars, Alex Jones est une personnalité médiatique affiliée à l'extrême droite, devenue une célébrité à la faveur de propos et théories conspirationnistes sur la fusillade de Sandy Hook, en 2012.

Facebook, qui a suspendu les quatre principales pages de l'Américain, a accusé celles-ci de "glorifier la violence" et "d'utiliser un langage déshumanisant pour décrire des personnes transgenres, musulmanes et immigrées", en infraction avec le règlement interne du réseau social.

Twitter, qui dans un premier temps ne s'était pas joint à l'initiative des autres géants d'internet au nom du "débat public" selon son fondateur, Jack Dorsey, a finalement restreint mardi le compte du conspirationniste. S'il est toujours consultable par les internautes, M. Jones ne sera plus capable d'y poster de message pendant une semaine.

M. Dorsey a cependant affirmé que Twitter ne faisait aucune discrimination sur la base d'opinions politiques.

"Nous ne le faisons pas, point final", a-t-il assuré au cours d'une interview sur CNN dont des extraits ont été diffusés samedi. "Nous ne considérons pas les contenus sur la base des opinions politiques ou des idéologies. Nous considérons les comportements".

Chez Twitter, "nous devons être exempte de tout préjugé, que ce soit dans nos pratiques, nos règlements, la façon dont nous les appliquons et les outils que nous utilisons", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le nouveau patron d'Air France-KLM, Benjamin Smith, recevrait finalement le 1er octobre l'Intersyndicale d’Air France pour tenter de résoudre le conflit salarial. C’est ce qu’a rapporté…

Publié le 25/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre par l'AMF, complété par un courrier reçu le 25 septembre 2018, la société anonyme Sunny Asset Management, agissant...

Publié le 25/09/2018

Sur PlayStation 4, Xbox One et PC...

Publié le 25/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit sa progression et vient de dépasser le niveau de résistance majeur des 5.16 euros. Du côtés des indicateurs techniques, le RSI journalier n'est pas…

Publié le 25/09/2018

Date : 9/25/2018Sous-jacent : Schneider Electric Produit : Turbo put D805T (ISIN : DE000HV1WS72).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 78,0000Stratégie : Achat à 1,116 euros.Le titre bute…