En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 371.51 PTS
-0.50 %
5 373.50
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 303.11
-0.40 %
DAX PTS
12 546.45
-0.12 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.169
-0.21 %

Travail: "le gouvernement avance" mais "la mobilisation va le rattraper", prévient Quatennens

| AFP | 388 | Aucun vote sur cette news
Le député LFI du Nord, Adrien Quatennens, lors d'un débat à l'Assemblée nationale, à Paris, le 10 juillet 2017
Le député LFI du Nord, Adrien Quatennens, lors d'un débat à l'Assemblée nationale, à Paris, le 10 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le député LFI du Nord, Adrien Quatennens, a assuré jeudi sur Europe 1 que si "le gouvernement avance" au Parlement sur le projet de réforme du droit du travail par ordonnances, "la mobilisation va le rattraper" .

"Il y a une habilité très nette de la part d'Emmanuel Macron à faire en sorte que ce projet de loi soit positionné à l'Assemblée alors que nous venons à peine d'être élus", a-t-il jugé. "Il fallait presque, sans caricaturer, amender le texte dans les escaliers de l'Assemblée", a-t-il accusé.

Pour lui, le débat ne doit pas rester "cloisonné" au Parlement où "le rapport de force" n'est "pas favorable" aux opposants au projet. "C'est le sens de nos rassemblements" mercredi soir à Paris et dans d'autres villes de France "parce que ce projet de loi est plus dur que tous les précédents. La loi El Khomri était une petite brèche à côté".

Adrien Quatennens a notamment jugé "gravissime" la barémisation des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif adoptée mercredi soir par les députés. "Cela veut dire qu'on fixe le prix du préjudice a priori" et "qu'un chef d'entreprise pourra savoir à l'avance combien lui coûterait le licenciement abusif d'un salarié", a-t-il dit.

A ce sujet, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s'est engagée jeudi à "augmenter les indemnités légales" de licenciement "en septembre par mesure réglementaire".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Le rythme des publications d'entreprises va s'accélérer dans les prochains jours

Publié le 23/07/2018

Dans des volumes limités, Total Gabon met fin à trois séances de baisse ce lundi, en hausse de 3,7% à 141 euros...

Publié le 23/07/2018

Déclaration des transactions sur actions propres réalisées du 16 au 20 juillet 2018     Paris, le 23 juillet 2018     Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 23/07/2018

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Brie Picardie Société coopérative à…