5 302.17 PTS
+0.23 %
5 266.0
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 251.13
+0.27 %
DAX PTS
12 470.49
-0.14 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
-0.30 %
Nikkei PTS
21 970.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Travail détaché: L'Elysée salue "une victoire pour l'Europe"

| AFP | 234 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron à Bruxelles le 20 octobre 2017
Le président Emmanuel Macron à Bruxelles le 20 octobre 2017 ( JOHN THYS / AFP/Archives )

L'Elysée s'est félicité lundi de l'accord sur la réforme de la directive du travail détaché au sein de l'Union européenne, y voyant "une victoire pour l'Europe".

"C'est une étape essentielle pour recréer la confiance européenne", a réagi l'Elysée après cet accord sur lequel s'était fortement engagé le président Emmanuel Macron et qui a provoqué des tensions avec certains pays dont la Pologne.

Cet accord démontre que le débat sur le travail détaché n'était "pas une fracture entre l'est et l'ouest" de l'Europe, puisqu'il a été approuvé par la Slovaquie, la République tchèque et la Roumanie, a noté l'Elysée. En revanche, la Pologne, la Hongrie, la Lettonie et la Lituanie s'y sont opposées.

"Il faut se rendre compte que, lorsque le débat a été ouvert, onze pays ne voulaient pas en discuter", a-t-on ajouté de même source.

Pour l'Elysée, cette réforme avait été "l'un des engagements les plus visibles pris par Emmanuel Macron", notamment durant la campagne électorale où le sujet avait opposé europhiles et eurosceptiques.

A peine élu, M. Macron avait réclamé un durcissement de la réforme alors examinée, persuadant l'Allemagne, les pays du Benelux et l'Autriche de le suivre.

Le président "a travaillé avec tous les partenaires, même avec ceux qui étaient le plus opposés", précise l'Elysée, y voyant un succès de la "méthode" prônée par M. Macron pour "refonder l'Europe".

Pour qu'un compromis puisse être trouvé, la France a dû lâcher du lest sur le secteur du transport routier. Mais elle a réussi, "ce qui n'était pas une mince affaire" selon la présidence, à obtenir que la durée du détachement soit limitée à 12 mois maximum, même si celle-ci peut être rallongée de six mois à la demande de l'entreprise.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'hôpital Asklepios Paulinen est un hôpital général de 316 lits situé à Wiesbaden, qui dispose de technologies de pointe...

Publié le 21/02/2018

Du nouveau au Conseil d'administration...

Publié le 21/02/2018

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière, la société a émis le 21 février 2018...

Publié le 21/02/2018

Le site représente 100 M$ d'investissements...

Publié le 21/02/2018

CGG a finalisé la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière   Paris, France - 21 février 2018 CGG annonce avoir finalisé le 21 février 2018 la mise en oeuvre…

CONTENUS SPONSORISÉS