En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 826.31 PTS
-0.56 %
4 822.5
-0.48 %
SBF 120 PTS
3 838.94
-0.49 %
DAX PTS
10 834.05
-0.29 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.30 %

USA: la flotte d'avions furtifs F-35 clouée au sol après un crash

| AFP | 493 | 4 par 2 internautes
Un F-35B à la base aérienne du corps des Marines de Beaufort, en Caroline du Sud, le 8 mars 2016
Un F-35B à la base aérienne du corps des Marines de Beaufort, en Caroline du Sud, le 8 mars 2016 ( JEFF J MITCHELL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

La flotte des chasseurs furtifs F-35 était clouée au sol jeudi pour une inspection des conduites de carburant après un crash il y a deux semaines, a-t-on appris auprès du Pentagone.

"Les forces américaines et leurs partenaires internationaux ont temporairement suspendu les opérations en vol des F-35" pour permettre une inspection des conduites de carburant de l'appareil, a indiqué un porte-parole du ministère américain de la Défense, Joe DellaVedova.

Le nouvel appareil, le plus cher de l'histoire, est actuellement utilisé par les armées israélienne, britannique et américaine.

Le ministère britannique de la Défense a néanmoins précisé sur Twitter que tous les vols de ses F-35 n'avaient pas été suspendus.

"La sécurité est notre souci premier, et le Royaume-Uni a donc décidé de suspendre certains vols par mesure de précaution pendant que nous étudions les conclusions d'une enquête en cours", a précisé un porte-parole du ministère.

Mais "les vols d'essai de F-35 depuis le porte-avion HMS Queen Elizabeth se poursuivent", a-t-il ajouté.

Selon M. DellaVedova, les inspections, qui devraient durer "entre 24 et 48 heures", ont été décidées après les premiers résultats de l'enquête sur le premier crash de cet appareil ultra-moderne, bourré de technologie et censé échapper aux radars.

Le 28 septembre, un F-35B, la variante à décollage court et atterrissage vertical de l'avion, destiné au corps des Marines, s'était écrasé au cours d'un exercice en Caroline du Sud, sans faire de victime. L'appareil, qui coûte autour de 100 millions de dollars, avait été totalement détruit.

Cet accident s'était produit au lendemain de la première utilisation par l'armée américaine du F-35 en situation de combat, en Afghanistan.

"L'objectif principal après chaque incident est de prévenir tout nouvel incident", a noté M. DellaVedova. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des vols pendant que nous recevons, maintenons et modernisons le F-35".

Mercredi, la revue spécialisée Defense News a rapporté que le ministre américain de la Défense Jim Mattis avait donné l'ordre à l'US Air Force de porter à 80% de la flotte le nombre de ses appareils en état de voler.

Après des années de sous-investissement, ce pourcentage n'atteint actuellement que 45 à 70% des appareils, selon les modèles. Mais le Pentagone vient de se voir octroyer deux budgets record consécutifs et M. Mattis veut en profiter pour renforcer le niveau de préparation des forces américaines.

Lancé au début des années 1990, le F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour un objectif de près de 2.500 appareils à produire dans les décennies à venir.

En juin 2014, la totalité de la flotte des F-35 américains avait été clouée au sol sur décision des autorités américaines, afin que se poursuive une enquête sur les raisons d'un mystérieux incendie survenu à bord de l'un de ces appareils, alors qu'il était au sol.

L'an dernier, une cinquantaine de F-35A de l'US Air Force avaient été cloués au sol sur la base aérienne de Luke (Arizona) en raison d'un problème d'oxygène pour les pilotes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Boeing a livré ce week-end à la compagnie Air China un appareil 737 MAX. L’assemblage de l’appareil a été finalisé sur le site de Zhoushan, situé dans l’est de la Chine. Une première.…

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…