En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
-
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
+0.04 %

Tara et des ONG craignent l'enterrement du projet de consignes plastiques

| AFP | 355 | 2 par 1 internautes
Des bouteilles plastique dans une fontaine à Nantes, le 28 août 2019, au cours d'une manifestation en faveur de la défense de l'environnement
Des bouteilles plastique dans une fontaine à Nantes, le 28 août 2019, au cours d'une manifestation en faveur de la défense de l'environnement ( Sebastien SALOM-GOMIS / AFP/Archives )

Tara océan et plusieurs ONG ont fait part samedi de leur inquiétude après que l'exécutif a assuré que la généralisation du principe de la consigne des bouteilles plastiques ne se ferait pas sans l'accord des maires.

L'esprit du projet de loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire est d'avoir "des consignes de tri uniques sur tout le territoire", a plaidé Henri Bourgeois Costa, porte-parole de la fondation Tara, au retour d'une expédition scientifique sur la contamination des fleuves européens aux microplastiques.

"Si on remet la consigne à la bonne volonté de chacun, nous allons avoir un système qui va se développer différemment d'un endroit à l'autre", a-t-il poursuivi.

Emmanuel Macron a assuré cette semaine que "rien ne sera fait sans l'accord des maires" pour la consigne des bouteilles plastiques et Edouard Philippe a enfoncé le clou en clôture du congrès de l'Association des maires de France (AMF). L'AMF en déduit qu'"il n'y aura pas de consigne sur les emballages en plastique".

Mais pour le porte-parole de la fondation Tara, seule la consigne sur les bouteilles, qu'elles soient ensuite réemployées ou recyclées, permettrait d'atteindre des taux de collecte supérieurs à 90%.

Il met aussi en avant la forte demande des Français en ce sens.

WWF, Zero waste et la fondation Surfrider estiment par ailleurs dans un communiqué que "la décision de ne pas acter le retour de la consigne au service du développement du réemploi serait très préoccupante car elle conforterait le statu quo, donc l'aggravation de la pollution plastique".

Le gouvernement vise 100% de plastiques recyclés d'ici 2025, un objectif jugé très ambitieux.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Au cours du 1er semestre de l'exercice 2019/2020, les discussions engagées avec les créanciers du Groupe afin de restructurer les dettes se sont poursuivies, avec différentes avancées positives...

Publié le 13/12/2019

L'action Digigram est sur un dernier cours de 0,61 euro...

Publié le 13/12/2019

Depuis le début de l'année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de +2,8% avec un total de 99,9 millions de passagers...