En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.01 %

Tapie: Macron a "remis le mot ambition à la mode" mais gare à "l'entêtement"

| AFP | 399 | Aucun vote sur cette news
Bernard Tapie lors d'une conférence de presse pour le lancement de la web de
Bernard Tapie lors d'une conférence de presse pour le lancement de la web de "La Provence", à Marseille le 12 mars 2014 ( FRANCK PENNANT / AFP/Archives )

L'ex-homme d'affaires et ancien ministre Bernard Tapie a salué mercredi l'action d'Emmanuel Macron qui, en un an, a "remis le mot ambition à la mode" en France, tout en le mettant en garde contre le "piège mortel" de "l'entêtement".

"Emmanuel Macron, je ne l'ai jamais rencontré mais il a dit qu'il était un enfant de mai 93 (victoire de l'Olympique de Marseille en finale de Ligue des champions de football, ndlr). C’est flatteur, car c’est quand même un homme exceptionnel !", a déclaré l'ancien patron de l'OM dans un entretien à l'AFP.

Quel regard pose-t-il sur le chef de l’État, un an après son arrivée à l'Elysée ? "Sur le plan humain, il est tellement différent des autres, il aime les gens, il est empathique, il a envie de transmettre l'ambition qu’il a pour le pays. Sur le plan politique, je n’en sais rien encore", répond M. Tapie.

"Par son comportement, il a remis le mot ambition à la mode en France. Depuis la fin des années Mitterrand, on avait l’impression que ce mot-là était devenu un gros mot. Et j'insiste parce qu'il a réussi, ce qui était très difficile à faire, à faire comprendre que l’ambition n'était pas liée au fric", selon l'ancien ministre de François Mitterrand.

"L’ambition, c’est un qualificatif qui peut être donné à un chercheur, un poète, un écrivain, un prof...", souligne Bernard Tapie.

"Ensuite -est-ce que ça tiendra ?- Macron sait décomplexer. Il a décomplexé tous ceux qui l’étaient encore et qui voulaient ne pas l’être", ajoute-t-il.

"Politiquement, ce sera extraordinaire" s’il parvient à "transformer le pays et si la France va mieux" mais, prévient-il, "il y a un piège qui est malheureusement un piège mortel".

"Pour rénover le pays, qui est un pays ingouvernable, il faut aller très vite, donc il faut le faire quand on est dans la grâce. Mais quand on va vite, c’est humain, on peut faire des erreurs. Avoir de l’autorité et démontrer qu’on en a, ce n’est pas forcément s’entêter quand on s’est trompé et dire +j’irai jusqu’au bout quoi qu’il arrive+. C'est très dangereux", analyse M. Tapie.

"Car contrairement à l’Assemblée nationale -quand on n'en est pas content, on peut la dissoudre-, le peuple, tu peux pas le dissoudre !" lance-t-il.

"Donc, il faut savoir reculer pour mieux sauter, éventuellement. Car reculer, ce n’est pas abandonner ses objectifs. Mitterrand par exemple n’a jamais abandonné les projets qu’il avait, mais de temps en temps", il temporisait, ajoute Bernard Tapie qui, "à son petit niveau" fera "tout pour qu'Emmanuel Macron réussisse".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 15/10/2018

Des policiers turcs et d'autres responsables entrent dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 15 octobre 2018 ( BULENT KILIC / AFP )Les autorités turques fouillaient lundi soir le…

Publié le 15/10/2018

Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des…

Publié le 15/10/2018

Des traders à la bourse de New York le 15 octobre 2018 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture lundi, tentant de reprendre…

Publié le 15/10/2018

Un passant devant l'affiche de l'album posthume de Johnny Hallyday, le 15 octobre 2018 à Paris ( Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP )A attente exceptionnelle, dispositif exceptionnel: dans la nuit de…

Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...