En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.73 PTS
+2.20 %
5 504.5
+2.19 %
SBF 120 PTS
4 345.38
+2.17 %
DAX PTS
12 331.75
+2.03 %
Dowjones PTS
26 465.54
+1.35 %
7 635.40
+1.45 %
1.119
+0.01 %

Soupçons d'abus de biens sociaux: vers un nouveau procès de Pierre Botton

| AFP | 242 | Aucun vote sur cette news
Pierre Botton, le 31 janvier 2013 à Paris
Pierre Botton, le 31 janvier 2013 à Paris ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

L'ancien homme d'affaires Pierre Botton, condamné et emprisonné dans les années 90 pour abus de biens sociaux, sera jugé le 12 juillet à Paris, soupçonné d'avoir détourné des dons destinés à l'association contre la récidive qu'il a fondée, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Selon cette source, Pierre Botton a été présenté mardi au parquet de Paris qui lui a notifié une convocation pour un procès. Il a par ailleurs été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de gérer une société.

Il sera jugé pour "abus de confiance", "escroquerie", "abus de biens sociaux", "faux et usage de faux" et "blanchiment".

L'ex-gendre de l'ancien député-maire de Lyon Michel Noir, qui a effectué 20 mois de prison dans les années 90 dans une retentissante affaire politico-financière, était visé depuis janvier 2017 par une enquête préliminaire du parquet de Paris.

Cette procédure faisait suite à un signalement de Tracfin. Le service anti-blanchiment du ministère des Finances avait détecté des transferts de fonds suspects entre le compte personnel de M. Botton, celui de sa société "Au coeur des prisons" et celui de l'association qu'il a fondée "Ensemble contre la récidive", avait révélé en juin 2017 le Monde.

"Le montant des sommes détournées atteint plusieurs centaines de milliers d'euros", écrit mercredi le quotidien qui a pu consulter le procès-verbal de convocation devant le tribunal.

Selon le quotidien, M. Botton aurait notamment récupéré des fonds "à hauteur de 54 à 61%" des subventions perçues par l'association de soutien aux prisonniers sous couvert du paiement de prestations fournies par sa société Au cœur des prisons.

"En novembre 2014, M. Botton aurait, par ailleurs, présenté une facture de 515.619 euros à la Caisse des dépôts et consignations relatifs à une prestation de conseils alors que celle-ci avait déjà été payée par l’association", ajoute le journal.

Des fonds qui auraient été utilisés pour "la prise en charge de travaux dans une villa cannoise à hauteur de 108.000 euros" ou encore "la prise en charge du loyer de son domicile personnel".

"Je conteste formellement les allégations rapportées par un journal qui me poursuit depuis plus de 25 ans", a réagi M. Botton auprès de l'AFP.

Pierre Arditi et Pierre Botton, à Paris le 31 janvier 2013
Pierre Arditi et Pierre Botton, à Paris le 31 janvier 2013 ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

"Trois contrôles fiscaux ont validé les procédures de mes comptables, tous experts judiciaires", a-t-il affirmé. "Toutes mes actions dans les prisons se sont effectuées en toute transparence avec les mécènes qui m'ont fait confiance et dans le cadre strict de l'administration pénitentiaire", a-t-il ajouté, précisant qu'il pouvait "répondre point par point à tout" ce qui lui était reproché.

Après sa sortie de prison en 1996, Pierre Botton s'est consacré à l'amélioration des conditions de détention. Il est devenu un interlocuteur important des pouvoirs publics sur ce thème via les actions de son association, soutenue par plusieurs personnalités comme Pierre Arditi, Yannick Noah ou Michel Drucker.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2019

Voltalia a déjà développé et cédé un total de 1,4 GW dans le monde, parallèlement au portefeuille développé et conservé par Voltalia : 1 GW actuellement en exploitation ou construction...

Publié le 18/06/2019

Enertime obtient des contre-garanties de BPI France pour une ligne de caution bancaire export, et le préfinancement du contrat avec la société BGE ENSYS en Thaïlande...

Publié le 18/06/2019

Un emprunt obligataire d'un montant total de 800 ME...

Publié le 18/06/2019

Ce projet va venir renforcer un écosystème existant à Limoges et en faire une force de frappe unique en Europe avec le laboratoire IRCER, l'Université de Limoges, le Groupe Oerlikon et le centre…

Publié le 18/06/2019

Vivendi Brand Marketing réalisera des études et fournira des conseils en stratégie aux grandes entreprises et marques qui cherchent à répondre à l'appétence grandissante des consommateurs...