En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 314.25 PTS
-1.36 %
5 319.50
-1.23 %
SBF 120 PTS
4 269.09
-1.13 %
DAX PTS
12 346.96
-1.85 %
Dowjones PTS
24 330.73
-1.02 %
7 106.41
-1.27 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Sondage: pour 50% des Français il est top tôt pour juger Macron

| AFP | 401 | 4 par 1 internautes
Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte au Havre, le 4 novembre 2017
Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte au Havre, le 4 novembre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP )

Si 50% des Français jugent qu'il est encore trop tôt pour juger l'action d'Emmanuel Macron six mois après son élection, ils sont 37% à la juger décevante alors que 12% s'en déclarent satisfaits, selon un sondage Elabe pour BFM TV publié lundi.

Parmi les réformes jugées marquantes du président Macron, 37% des Français citent la hausse de la CSG (contribution sociale généralisée), suivie de la réforme du Code du travail (35%) puis de la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages (34%), selon le sondage.

Viennent ensuite la baisse de cinq euros des APL (Aides personnalisées au logement) (29%) et le remplacement de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) par l’IFI (simple impôt sur la fortune immobilière) (27%).

A propos de trois promesses de la campagne électorale d’Emmanuel Macron, 53% des Français estiment qu’il "fait de la politique autrement" (contre 46% qui ne le pensent pas), 49% qu’il "dépasse les clivages politiques" (contre 50%) et 43% qu’il "transforme le pays" (contre 56%).

Interrogés sur les déclarations et les décisions les plus marquantes du chef de l'Etat, les sondés sont 40% à mettre en tête sa petite phrase selon laquelle il ne cèdera pas "aux fainéants" sur la réforme du Code du travail, puis la démission du Chef d’Etat-Major des Armées le général Pierre de Villiers (29%) enfin la phrase "foutre le bordel" à propos de l'action de manifestants lors d’une visite en Corrèze (24%).

Sondage réalisé sur un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogées par Internet les 3 et 4 novembre 2017, selon la méthode des quotas.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Une première partie d'année en dents de scie pour le marché parisien

Publié le 25/06/2018

Croissance en question

Publié le 25/06/2018

AT&T, l'opérateur télécom américain qui vient juste de finaliser l'acquisition du géant des médias Time Warner pour 85 milliards de dollars, a par...

Publié le 25/06/2018

Lexibook prend 1,4% à 1,05 euro dans un volume de 1,4% du capital ce lundi...

Publié le 25/06/2018

Prysmian chute de 8,41% à 21,25 euros après avoir abaissé sa prévision d'Ebitda pour cette année. Circonstance aggravante : cet avertissement est survenu deux jours après la mise à jour de ses…