5 349.30 PTS
-0.15 %
5 360.5
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 673.85
+0.67 %
6 462.48
+1.14 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Deux tiers des Français jugent que la réforme va "favoriser les licenciements"

| AFP | 602 | Aucun vote sur cette news
Plus des deux tiers des Français (68%) estiment que les ordonnances sur le Code du travail vont
Plus des deux tiers des Français (68%) estiment que les ordonnances sur le Code du travail vont "favoriser les licenciements" ( FRED TANNEAU / AFP/Archives )

Plus des deux tiers des Français (68%) estiment que les ordonnances sur le Code du travail vont "favoriser les licenciements" et 53% que la politique du gouvernement bénéficie "aux plus aisés", selon un sondage réalisé par Viavoice et publié lundi par Libération.

Concernant la réforme du Code du travail, 68% des personnes interrogées estiment que "la réforme favorisera les licenciements" et 65% pensent qu'elle "affaiblira le rôle des syndicats". Pour 60% d'entre elles, la réforme va "accroître la précarité des salariés" et 52% estiment que les ordonnances ne favoriseront pas le dialogue social dans les entreprises.

A la question de savoir qui "la politique économique du président de la République et du gouvernement vise à aider en priorité", 53% des sondés ont répondu "les catégories les plus aisées", 12% "les classes moyennes", 11% "les catégories populaires".

Parmi les mesures, la baisse des APL et la réforme de l'ISF rencontrent une majorité d'opposants chez les Français: 58% et 56%.

43% estiment que la politique économique du gouvernement est actuellement de "droite", 31% la jugent "équilibrée entre droite et gauche" et 6% "de gauche".

Les sondés, à 55%, jugent aujourd'hui le droit du travail "pas assez protecteur". "Un pourcentage en progression de sept points en deux ans", relève Libération.

Avant une semaine sociale agitée, 34% des sondés disent "soutenir" la prochaine journée de mobilisation, jeudi, à l'appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU, mais ils sont presque autant, 31%, à se dire "opposés". 25% assurent "ne pas s'en préoccuper".

Concernant le rassemblement de la France insoumise, organisé à Paris deux jours plus tard, samedi, 30% des personnes interrogées le "soutiennent", 30% y "sont opposés" et 30% "ne s'en préoccupent pas".

Enfin, pour 63% des sondés, les syndicats ne "se montrent pas très unis contre la politique du gouvernement".

Enquête réalisée les 12 et 13 septembre auprès d'un échantillon de 1.027 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

Fin de semaine en territoire négatif pour le CAC40...

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'Etat a confirmé que la mise en œuvre du contrat d'itinérance (partage de réseaux) entre Orange et Iliad, en date de 2012, n'a pas eu "des effets anticoncurrentiels sur le marché de…

CONTENUS SPONSORISÉS