5 302.17 PTS
-
5 266.0
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 251.13
-
DAX PTS
12 470.49
-
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
-0.30 %
Nikkei PTS
21 772.90
-0.90 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Solère éreinte Wauquiez et sa retraite du Conseil d'Etat

| AFP | 251 | Aucun vote sur cette news
Le député Les Républicains (LR) Thierry Solère, le 4 juillet 2017 à l'Assemblée nationale à Paris
Le député Les Républicains (LR) Thierry Solère, le 4 juillet 2017 à l'Assemblée nationale à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Thierry Solère, député Constructifs LR-UDI, a éreinté dimanche Laurent Wauquiez, qui percevra une retraite du Conseil d'Etat où il n'a siégé que quelques mois.

"Dans le genre +cancer de l'assistanat+ (une expression utilisée par M. Wauquiez quand il était ministre de Nicolas Sarkozy, ndlr), c’est tout à fait caractéristique", a ironisé le questeur de l'Assemblée nationale sur Radio J.

"Pour moi, c'est terrible, je comprends que les gens soient en colère! Quand on tente de faire des efforts, c'est assez triste", a ajouté le député des Hauts-de-Seine.

Selon M. Solère, ce type de pratiques, même si elles sont légales, "ça crée un décalage formidable entre les Français".

"J'aimerais que la loi mette fin à cette pratique", a indiqué M. Solère, qui soutient avec son groupe la politique du gouvernement.

"Merci à Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Valérie Pécresse, Emmanuel Macron... qui ont démissionné de la fonction publique pour ne pas entrer dans ce schéma-là" lorsqu'ils se sont lancés en politique, a fait valoir M. Solère.

Laurent Wauquiez avait répondu le 14 septembre sur sa page Facebook aux critiques du site Lyon Capitale qui s'interrogeait sur la "légalité" de ses cotisations au Conseil d'Etat, où il ne siège plus, affirmant agir dans un cadre "prévu par la loi".

Rappelant que le candidat à la présidence de LR avait "de nouveau été placé en détachement de son poste au sein du Conseil d’État, le 4 septembre", Lyon Capitale s'interrogeait, dans un article publié mercredi, "sur la légalité de cette pratique, qui permet à des fonctionnaires élus de cumuler points de retraite et avancement pour des postes qu’ils n’occupent pas".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'hôpital Asklepios Paulinen est un hôpital général de 316 lits situé à Wiesbaden, qui dispose de technologies de pointe...

Publié le 21/02/2018

Du nouveau au Conseil d'administration...

Publié le 21/02/2018

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière, la société a émis le 21 février 2018...

Publié le 21/02/2018

Le site représente 100 M$ d'investissements...

Publié le 21/02/2018

CGG a finalisé la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière   Paris, France - 21 février 2018 CGG annonce avoir finalisé le 21 février 2018 la mise en oeuvre…

CONTENUS SPONSORISÉS