En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

SNCF: avant le vote à l'Assemblée les syndicats dénoncent un passage "en force"

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
Des cheminots grévistes manifestent à Marseille le 13 avril 2018
Des cheminots grévistes manifestent à Marseille le 13 avril 2018 ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP )

A la veille du vote sur le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire à l'Assemblée nationale, les syndicats de cheminots dénoncent lundi un passage "en force" et réaffirment leur détermination, le quatrième épisode de grève devant débuter mardi soir.

"Le gouvernement franchit en force la première étape de son processus parlementaire", a déploré la CGT-Cheminots, 1ère force syndicale à la SNCF, dans un communiqué.

La CGT appelle en conséquence à un "très haut niveau" de grève mercredi et jeudi, pour "imposer l'arrêt du processus parlementaire" et "arracher de véritables négociations". "La victoire est à notre portée", écrit le syndicat, en rappelant également la journée de mobilisation interprofessionnelle de jeudi à l'initiative de la CGT et de Solidaires.

Pour la CFDT Cheminots, "la méthode du président" Emmanuel Macron est "plus encline au passage en force et à la surenchère qu'à la négociation", a-t-elle également critiqué dans un communiqué.

L'organisation a formulé vingt propositions d'amendements, rappelle-t-elle, et "seules trois ont été actées favorablement", "après un mois de concertations sans réponses très argumentées". Vendredi, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, avait malgré tout salué de "premières avancées".

Pour SUD Rail, les amendements au texte de loi vont globalement "au contraire, dans le sens d'une dégradation et aggravation encore plus manifeste". "Notamment sur le côté modernisation sociale du secteur", ou "nouveau pacte social dans l'entreprise, on recule plus qu'on avance", s'est insurgé Erik Meyer auprès de l'AFP.

SUD-Rail prévoit de manifester mardi midi devant le ministère des Transports, où des réunions bilatérales sur "la modernisation sociale et la contractualisation dans le secteur ferroviaire" sont prévues.

La confirmation par Emmanuel Macron dimanche d'une reprise progressive d'une partie de la dette de la SNCF par l'État à partir du 1er janvier 2020 n'a par ailleurs pas convaincu. Cette dette devrait alors atteindre une cinquantaine de milliards d'euros.

"Il n'y a aucun engagement ferme", s'est méfié M. Meyer, ni "chiffré" ni "précis" sur le calendrier. Selon lui, Emmanuel Macron essaie "vainement" de "désamorcer les choses".

"La reprise partielle de la dette –et progressivement– entame la crédibilité de cette réforme", a déploré la CFDT.

Pour Laurent Brun (CGT-Cheminots), "la revendication", c'est "la reprise de la dette en totalité", a-t-il souligné sur LCI, sans quoi l'État ne fera "que maintenir la tête hors de l'eau" à la future entreprise qui devrait remplacer la SNCF.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…