Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 539.22 PTS
-2.19 %
7 539.0
-2.16 %
SBF 120 PTS
5 709.09
-2.23 %
DAX PTS
18 055.50
-1.15 %
Dow Jones PTS
38 647.10
-0.17 %
19 576.92
+0.57 %
1.068
-0.52 %

Six dissolutions sous la Vème République

| AFP | 418 | Aucun vote sur cette news
Photo de l'hémicyle de l'Assemblée nationale, en mars 2009
Photo de l'hémicyle de l'Assemblée nationale, en mars 2009 ( Joel Saget / AFP )

Prérogative présidentielle dans la Constitution de 1958, la dissolution de l'Assemblée nationale, annoncée dimanche par Emmanuel Macron, est la sixième sous la Vème République et ne s'est présentée que huit fois en plus de cent ans.

Sous la Vème, le général de Gaulle et François Mitterrand en ont chacun prononcé deux, à chaque fois suivies par une victoire électorale de la majorité présidentielle. Celle décidée par Jacques Chirac en 1997 a en revanche vu la gauche remporter une majorité des sièges, donnant lieu à la nomination de Lionel Jospin à Matignon et à la cohabitation.

Les dissolutions sous la Vème république
Les dissolutions sous la Vème république ( Paz PIZARRO, Sylvie HUSSON / AFP )

Auparavant, les deux dissolutions prononcées en 1877 et en 1955 avaient été un échec pour les gouvernements qui les avaient décidées en Conseil des ministres.

Sous de Gaulle en 1962 et 1968

Le 9 octobre 1962, le général de Gaulle dissout l'Assemblée à la suite de l'adoption d'une motion de censure à l'initiative des socialistes, du MRP et des Indépendants, opposés à une révision constitutionnelle visant à instaurer l'élection du président de la République au suffrage universel direct.

Les gaullistes sortent renforcés des élections de novembre 1962, qui permettent au président de constituer une véritable majorité autour de lui.

Le 30 mai 1968, Charles de Gaulle dissout à nouveau l'Assemblée élue un an plus tôt au terme de la longue crise sociale - les "événements" de mai 68 - qui a ébranlé le pouvoir. Les élections de juin se soldent par un raz-de-marée de droite, les gaullistes obtenant à eux seuls la majorité absolue.

Sous Mitterrand en 1981 et 1988

Au lendemain de son investiture présidentielle, le socialiste François Mitterrand dissout, le 22 mai 1981, l'Assemblée nationale élue en mars 1978 où la droite disposait de la majorité absolue. Les socialistes obtiennent la majorité absolue au terme des élections de juin.

Réélu en 1988, M. Mitterrand dissout le 14 mai l'Assemblée élue en mars 1986, où la droite détenait la majorité absolue. Les élections qui suivent ne donnent cette fois qu'une majorité relative aux socialistes.

Sous Chirac en 1997

"La dissolution n'a jamais été faite pour la convenance du président, mais pour trancher une crise politique", déclare encore Jacques Chirac en 1996.

Mais à partir de mars 1997, quelques voix s'élèvent à droite, en particulier celle du secrétaire général de l'Elysée Dominique de Villepin, pour réclamer des législatives avant l'échéance normale de mars 1998. L'aggravation de la situation économique, alors prévue à tort par de nombreux experts, est leur principal argument : autant organiser des élections avant que les choses n'empirent.

Le 21 avril, le chef de l'Etat annonce qu'il dissout l'Assemblée, arguant que la France a besoin "dès maintenant" d'un "nouvel élan".

La gauche se lance dans la campagne autour du nouveau concept de "gauche plurielle", regroupant PS, PCF, radicaux de gauche, Verts et Mouvement des citoyens.

Au second tour, elle obtient en juin une majorité de 319 sièges, ouvrant la voie à une cohabitation jusqu'en 2002, la plus longue de la Vème République.

 ■

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 07 juin 2024 au jeudi 13 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/06/2024

Le président Cyril Ramaphosa prête serment au Parlement, au Cap le 14 juin 2024 ( WIKUS DE WET / AFP )Le Parlement sud-africain, issu des législatives fin mai, s'est réuni vendredi pour élire…

Publié le 14/06/2024

Le député écologiste sortant Julien Bayou à l'Assemblée nationale, à Paris, le 21 mai 2024 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Le député écologiste sortant Julien Bayou, non investi par…

Publié le 14/06/2024

Marine Le Pen, au centre, à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, le 14 juin 2024 ( Denis Charlet / AFP )Le Rassemblement national "a la possibilité de gagner les élections" législatives des…

Publié le 14/06/2024

Raphaël Glucksmann à Paris le 9 juin 2024 ( Sameer Al-Doumy / AFP )"Je n'y vais pas à reculons": Raphaël Glucksmann est sorti de son silence vendredi pour soutenir l'accord du "Nouveau Front…

Publié le 14/06/2024

Des responsables de la gauche unie sous la bannière Nouveau Front populaire ont dévoilé vendredi matin les premières mesures de leur programme commun ( Nicolas TUCAT / AFP )Indexation des…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2024

La baisse entamée en début de semaine se poursuit de façon harmonisée en Europe, tandis que les Indices majeurs américains forment de nouveaux plus hauts historiques#spx #Cac40 #investir #bourse

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a accusé le coup suite au discours prudent du patron de la Fed J. Powell qui n’envisage plus qu’une seule baisse des taux cette année.

Publié le 14/06/2024

SLB et Aker Carbon Capture (ACC) ont annoncé la finalisation de leur coentreprise annoncée précédemment. La nouvelle société combine les portefeuilles technologiques, l'expertise et les…

Publié le 14/06/2024

Adobe est attendu en forte hausse à Wall Street après avoir présenté hier soir des résultats meilleurs que prévu. L'éditeur de logiciels d'édition et de marketing a réalisé au deuxième…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne