5 317.37 PTS
+0.15 %
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Service national universel: "intérêt" du FN, "soutien total" de Dupont-Aignan

| AFP | 122 | Aucun vote sur cette news
Sébastien Chenu, porte-parole du Front national, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale le 3 octobre 2017 à Paris
Sébastien Chenu, porte-parole du Front national, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale le 3 octobre 2017 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Sébastien Chenu, porte-parole du Front national, a exprimé mercredi son "intérêt" pour le service national, qui serait obligatoire de 3 à 6 mois selon Emmanuel Macron, tandis que l'ancien allié du FN à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a dit son "soutien total" à ce projet.

"Nous accueillons avec intérêt la proposition d'Emmanuel Macron", a déclaré sur LCP M. Chenu, qui est aussi député du Nord.

Pour autant, le responsable frontiste a pointé le "problème budgétaire" de financement de la mesure, qui coûterait entre deux et trois milliards d'euros.

"Le gouvernement a fait des choix budgétaires qui ne lui permettent pas de créer un vrai service militaire et civique. Donc je pense que derrière cela, c'est la volonté simplement de faire baisser les chiffres du chômage chez les moins de 25 ans", a déploré le dirigeant du Front national.

"Et ça ce n'est pas vraiment acceptable", a estimé le député, qui a dénoncé la "cacophonie" de l'exécutif. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'était dit favorable à un service "obligatoire" mais la ministre des Armées, Florence Parly, avait déclaré que ce service n'aurait "probablement pas un caractère obligatoire au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire".

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France (à droite), parle avec Emmanuel Macron à l'Elysée le 20 novembre 2017 à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France (à droite), parle avec Emmanuel Macron à l'Elysée le 20 novembre 2017 à Paris. ( LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives )

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a pour sa part déclaré sur BFMTV et RMC qu'il "soutiendrait totalement le président de la République" sur ce service national.

M. Macron "s'oriente vers ce que j'avais proposé: 3 mois obligatoires, filles et garçons", a déclaré l'ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Le député de l'Essonne a estimé que ce projet n'était "pas trop cher" au regard des "autres coûts de la délinquance". "L'absence de sens civique, la perte de la conscience de ce qu'est une nation, de ce qu'est être français, de nos valeurs républicaines, l'apprentissage du vivre ensemble, ça coûte combien en violences, en solitude, en pertes de repères?", a-t-il demandé.

Le service national obligatoire, dont un rapport parlementaire sera présenté mercredi, devrait comporter "une partie obligatoire de 3 à 6 mois", a déclaré mardi soir Emmanuel Macron.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 23/02/2018

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, a conclu un accord en vue d’acquérir 51 % du groupe Kropman, basé à Nimègue, aux Pays-Bas, spécialisé dans les domaines multi…

Publié le 23/02/2018

AXA a annoncé avoir publié au Bulletin des annonces légales obligatoires les résolutions que le Conseil d'administration soumettra à la prochaine Assemblée générale annuelle des actionnaires,…

Publié le 23/02/2018

BLEECKER   Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 20.787.356,70 EUR 39, Avenue George V - PARIS (75008) 572 920 650 RCS PARIS       Paris, le 23…

Publié le 23/02/2018

Natixis soumettra au vote de ses actionnaires, le 23 mai, le versement d'un dividende ordinaire, payé en numéraire, de 0,37 euro par action, au titre de l'année fiscale 2017. Le dividende sera…

CONTENUS SPONSORISÉS