En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-1.82 %
5 294.50
-2.01 %
SBF 120 PTS
4 258.26
-1.66 %
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 069.28
-0.91 %
7 333.47
-1.53 %
1.134
-0.03 %

Sapin (PS): le budget favorable "non pas aux riches" mais "aux très, très riches"

| AFP | 364 | 3.50 par 2 internautes
L'ancien ministre des Finances Michel Sapin, le 11 mai 2017 à Bari en Italie
L'ancien ministre des Finances Michel Sapin, le 11 mai 2017 à Bari en Italie ( Alberto PIZZOLI / AFP/Archives )

Le budget 2018 est favorable "non pas aux riches" mais "aux très, très riches" du fait de la réforme de l'ISF et de l’instauration de la "flat tax" sur les revenus du capital, a dénoncé lundi l'ancien ministre socialiste Michel Sapin.

Le gouvernement, "pour reprendre le terme du Premier ministre, on considère que c'est un orchestre qui doit jouer de manière harmonieuse. C'est vrai. Mais mon problème à moi ce n'est pas: est-ce qu'ils jouent bien les uns les autres, mais quelle musique ils jouent. Et la musique jouée aujourd'hui est injuste fiscalement, injuste par les économies qui frappent les plus faibles des Français, et qui donne beaucoup, beaucoup aux plus aisés", a accusé M. Sapin sur LCI.

"Pourquoi on dit +président des riches+ ? Parce qu'il y a deux mesures qui sont extrêmement favorables non pas aux riches (...) mais aux très, très riches, d'une catégorie très particulière de Français qui est (les détenteurs de) richesse financière, et uniquement cette richesse financière. Et à ceux-là il est fait un cadeau l'année prochaine: l'ISF plus une autre manière d'imposer les revenus de ce capital", a développé l'ancien ministre des Finances.

"Les revenus du capital demain vont être imposés à 12,8%. La plupart de ceux qui nous écoutent et qui paient des impôts sont imposés --c'est la première tranche en France-- à 14%. Donc (si) vous êtes héritier financier, vous allez payer des proportions d'impôt inférieures", a détaillé M. Sapin, à la veille de l'examen en commission à l’Assemblée nationale de ce premier projet de budget du quinquennat.

Quant aux contribuables jusqu'ici assujettis à l'ISF avant sa transformation en IFI (impôt sur la transformation immobilière), si "vous êtes propriétaire immobilier, vous allez payer jusqu'à 45%. (Si) vous êtes propriétaires d'une fortune qui vous a été donnée par votre naissance, vous allez payer 12,8%", a-t-il dit.

Les accusations d'insincérité du budget 2017, "c'est faux. La meilleure preuve, on la voit très bien aujourd'hui: on a vu 1,8% de croissance pour 2017. J'avais prévu par prudence 1,5% de croissance. La différence entre les deux, c'est 3 milliards de l'Etat, c'est-à-dire exactement ce qu'on nous a reproché d'avoir dissimulé".

"Ce qui montre très bien que la situation de la France est bonne parce que la politique précédente commence à porter ses fruits. Quitte à ce qu'évidemment, d’autres décisions aujourd'hui puissent encore accélérer cette croissance". Mais "ce n'est pas le cas. Pour l'instant c'est la croissance au niveau où nous l'avions laissée", a relevé M. Sapin, désormais collaborateur de François Hollande.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 12/08/2018

Des manifestants défilent, le 12 août 2018 à Washington, contre le rassemblement de sympathisants néonazis de l'organisation informelle "Unite the Right", un an après les incidents meurtriers…

Publié le 12/08/2018

Des jeunes se baignent dans la mer Caspienne près d'anciennes plateformes pétrolières, le 27 juin 2015 à Bakou, en Azerbaïdjan ( KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP/Archives )Les dirigeants de de…

Publié le 10/08/2018

6% du capital négocié

Publié le 08/08/2018

Le candidat républicain dans la 12e circonscription de l'Ohio, Troy Balderson, reçoit le soutien du président américain Donald Trump lors d'un meeting de campagne au Lewis Center, le 4 août…

Publié le 07/08/2018

Weight Watchers dévisse désormais après une déception sur les abonnements

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

Nouveau rebondissement sur le dossier

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom