En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Salvador : deux jeunes loups de la politique au coude-à-coude pour la présidence

| AFP | 280 | Aucun vote sur cette news
Le candidat à la présidence du Salvador Nayib Bukele, lors d'un meeting à San Salvador, le 26 janvier 2019
Le candidat à la présidence du Salvador Nayib Bukele, lors d'un meeting à San Salvador, le 26 janvier 2019 ( Oscar Rivera / AFP/Archives )

Deux jeunes loups de la politique salvadorienne sont au coude-à-coude pour l'élection présidentielle de dimanche, promettant de rompre avec la corruption et de renouveler la vie politique d'un pays en proie à la misère et à la violence des gangs.

Les deux favoris du scrutin, l'ancien maire de San Salvador Nayib Bukele (37 ans) et le richissime homme d'affaires Carlos Calleja (42 ans), sont de la même génération et concourent tous deux sous des bannières de droite. Mais la comparaison s'arrête là.

Nayib Bukele, favori des derniers sondages autorisés, à deux semaines du scrutin, est soutenu par le parti conservateur Grande alliance pour l'unité nationale (Gana) après avoir eu un flirt long et poussé avec le Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN), le parti de gauche issu de la guérilla, au pouvoir depuis une dizaine d'années.

Surnommé "l'hirondelle", emblème du parti Gana, ce fils d'un notable de la communauté arabe d'origine palestinienne, devenu l'enfant terrible de la politique salvadorienne, ne craint pas les virages sur l'aile.

Sa famille était liée à la guérilla et a même caché certains de ses dirigeants clandestins pendant la guerre civile. La paix revenue, et le FMLN intégré au jeu démocratique, Nayib Bukele a été élu en 2012 sous la bannière du parti de gauche à la mairie de Nuevo Cuscatlan, une commune de la banlieue de San Salvador. Trois ans plus tard, sous la même étiquette, il devient maire de la capitale, de 2015 à 2018... Avant d'être expulsé du FMLN en 2017 pour incompatibilité d'humeur avec une élue du parti.

Affectionnant les tenues décontractée - jeans et casquette de baseball vissée sur la tête, souvent à l'envers - l'ancien maire de San Salvador cultive sa proximité avec la frange la plus jeune de l'électorat, ne dédaignant pas de partager ses jeux, paint-ball et sports extrêmes, et de faire campagne sur les réseaux sociaux.

- Plage et surf -

Le candidat à la présidentielle au Salvador Carlos Calleja, lors d'un meeting à San Salvador, le 27 janvier 2019
Le candidat à la présidentielle au Salvador Carlos Calleja, lors d'un meeting à San Salvador, le 27 janvier 2019 ( Oscar Rivera / AFP/Archives )

Bousculant les codes traditionnels, il n'hésite pas à jouer de la provocation. Il assure qu'"il y a assez d'argent (pour le pays) quand personne ne vole", visant ainsi les deux anciens présidents du parti de droite Arena - Francisco Flores (1999-2004) et Antonio Saca (2004-2009) - qui ont été poursuivis pour corruption.

"Nous n'allons pas permettre que nous gouvernent toujours les mêmes. Nous allons écrire l'Histoire", promet-il.

Son adversaire Carlos Calleja, un des dirigeants du groupe familial fondé sur une chaîne de supermarchés, s'emploie à se démarquer des affaires de corruption qui ont entaché l'exercice du pouvoir par les deux derniers présidents issu de son parti Arena.

"Je ne suis pas coupable des erreurs passées des autres", martèle Carlos Calleja, qui a promis, s'il est élu, de donner à des oeuvres de bienfaisance les 5.181 dollars de son salaire mensuel de président.

Jouant aussi de sa jeunesse, le quadragénaire préfère lui, la plage et le surf. Alors qu'il avait trois ans, sa famille a fui à New York les menaces de mort dont son père Francisco assure avoir été la cible de la part de la guérilla au début des années 1980. C'est donc aux Etats-Unis qu'il a vécu toute sa jeunesse et où il a suivi des études d'art, avant d'obtenir en 2005 un Master en management.

Déjà candidat malheureux de l'Arena à l'élection présidentielle en 2009, il compte bien prendre sa revanche cette fois.

Marié et père de deux enfants, le candidat se définit très classiquement comme "très famille, catholique, et bourreau de travail".

Ses adversaires, de leur côté, font valoir que ses origines font de lui plus le représentant des intérêts de la classe patronale et des entreprises que de la population.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 04/11/2018

RN et LREM devancent nettement les autres partis dans les intentions de vote ( LEON NEAL / AFP/Archives )La République en marche (LREM) et le Rassemblement national (RN, ex-FN) sont au…

Publié le 20/03/2017

Affiches électorales d'Emmanuel Macron le 18 mars 2017 à Béduer près de Figeac ( ERIC CABANIS / AFP/Archives )Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont au coude à coude, à 26%, dans un sondage…

Publié le 17/03/2017

Combinaison réalisée le 21 février 2017 des portraits de François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et de Jean-Luc Melenchon ( JOEL SAGET / AFP/Archives )Marine Le Pen et…

Publié le 07/03/2017

Montage de portraits de 5 candidats à l'élection présidentielle: François Fillon,Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ( JOEL SAGET / AFP/Archives )Emmanuel…

Publié le 08/12/2016

Manuel Valls le 7 décembre 2016 à Fesches-le-Chatel ( SEBASTIEN BOZON / AFP )Manuel Valls arriverait largement en tête au 1er tour de la primaire organisée par le PS en vue de l'élection…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…