En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 496.55 PTS
+0.82 %
5 488.5
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 393.77
+0.64 %
DAX PTS
12 408.77
+0.67 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.178
+0.01 %

Rugy sur Le Pen: l'immunité parlementaire "ne doit pas servir à faire obstacle" à la justice

| AFP | 184 | Aucun vote sur cette news
François de Rugy à Paris le 9 août 2017
François de Rugy à Paris le 9 août 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

L'immunité parlementaire "ne doit pas servir à faire obstacle au bon fonctionnement de la justice", a déclaré jeudi le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, après la levée de l'immunité de Marine Le Pen dans une affaire de diffusion de photos de victimes de l'Etat islamique.

"Il faut savoir que Mme Le Pen, comme M. Collard avant elle, ont été simplement convoqués par un juge qui veut les entendre. Il ne veut pas les mettre en garde à vue, en examen, encore moins en détention provisoire. Et pour la première fois, ce n'était jamais arrivé, M. Collard et Mme Le Pen ont dit non, on ne répondra pas à votre convocation du fait de l'immunité parlementaire. Donc nous avons été obligés de la lever pour cela", a poursuivi le président de l'Assemblée sur franceinfo.

Mais pour Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, cette levée de l'immunité constitue une "tentative de restreindre la liberté d'expression" de Marine Le Pen.

"Quand on fait des poursuites, avec toutes les étapes intermédiaires, c'est évidemment des actes de contrainte", a-t-il affirmé au micro d'Europe 1.

Le bureau de l'Assemblée a levé mercredi l'immunité de Mme Le Pen pour la diffusion en 2015 sur Twitter de photos de victimes du groupe EI. Fin septembre, il avait déjà levé l'immunité de Gilbert Collard pour les mêmes raisons.

Fustigeant "la lâcheté des députés qui ont pris cette décision", Nicolas Bay a dénoncé une justice "politisée".

"Les juges ne sont pas au-dessus de la démocratie et du suffrage universel. A un moment donné, il y a un principe de séparation des pouvoirs qui ne doit pas donner un pouvoir absolu au juge sur le législateur", a-t-il affirmé.

Une enquête préliminaire avait été lancée en décembre 2015 par le parquet de Nanterre pour "diffusion d'images violentes". Par les images publiées sur Twitter, les deux frontistes entendaient protester contre le "parallèle ignoble" EI-FN dressé selon eux par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC.

Invité à s'exprimer sur ce même plateau jeudi, le député FN Sébastien Chenu a prédit que Marine Le Pen, "respectueuse de nos institutions", "se rendra" à la convocation du juge, mais "pour contester".

"Vous voyez bien que c'est de la mise en scène sur la thématique permanente de l'extrême-droite qui est celle de la victimisation", a dit François Rugy".

"Si vous voulez me faire dire que par ailleurs on pourrait s'abstenir de porter plainte à tout bout de champ, pour des procédures de diffamation, de ceci, que Mme Le Pen utilise par ailleurs, oui je pense qu'on pourrait alléger la justice de ce genre de procédures. Mais à partir du moment où elles ont lieu, il n'y a aucune raison que les députés soient au-dessus des lois", a-t-il conclu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/09/2018

Altran se réveille en vive hausse ce vendredi dans un volume plutôt fourni

Publié le 21/09/2018

Adela, transgenre et élue locale, née Jose Agustin Hernandez, le 26 août 2018 chez elle à Caibarien, dans la province cubaine de Santa Clara ( YAMIL LAGE / AFP )Adela, transgenre et élue…

Publié le 21/09/2018

( GERARD JULIEN / AFP )La prime à la conversion qui encourage les automobilistes à échanger leurs vieux véhicules polluants contre des voitures plus propres dépasse largement les objectifs…

Publié le 21/09/2018

La croissance économique a bel et bien plafonné à 0,2% en France au deuxième trimestre, selon une troisième estimation publiée vendredi par l'Insee ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )La…

Publié le 21/09/2018

Dans de gros volumes, EuropaCorp s'adjuge plus de 7,5% à 1,73 euro à l'ouverture...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

La belle série se poursuit pour Renault qui grimpe encore de 1% à 68,8 euros en matinée à Paris, et aligne ainsi une huitième séance consécutive dans...

Publié le 21/09/2018

Altran se réveille en vive hausse ce vendredi dans un volume plutôt fourni

Publié le 21/09/2018

Hankuk Glass Industries (HGI), filiale sud-coréenne de Saint-Gobain cotée à la Bourse de Séoul, a lancé une offre publique d'achat pour acquérir les 23% des actions détenues par des…

Publié le 21/09/2018

Le cimentier négocie le rachat de Cipla

Publié le 21/09/2018

Global Bioenergies connait un début de séance très difficile, en forte baisse de 17% à 11,3 euros dans un volume représentant 0,8% du tour de table...