En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 967.69 PTS
-1.69 %
4 975.00
-1.49 %
SBF 120 PTS
3 983.58
-1.63 %
DAX PTS
11 284.92
-2.08 %
Dowjones PTS
24 944.92
-1.47 %
7 007.20
-1.88 %
1.148
+0.12 %

Rugy: le maintien de Solère à la questure "impacte" le fonctionnement de l'Assemblée

| AFP | 519 | Aucun vote sur cette news
Le député LREM des Hauts-de-Seine, Thierry Solère, écoute le discours de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe, à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017
Le député LREM des Hauts-de-Seine, Thierry Solère, écoute le discours de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe, à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017 ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

Le président de l'Assemblée, François de Rugy, a estimé lundi que le maintien à la questure de Thierry Solère, qui a adhéré à LREM, "impactait indéniablement" le fonctionnement de la chambre basse et annoncé une consultation des présidents de groupes.

"L'adhésion à la majorité de Thierry Solère, questeur élu alors qu'il appartenait à un groupe de l’opposition, crée une situation inédite", écrit dans un communiqué le président LREM de l'Assemblée. Cette situation "impacte indéniablement le fonctionnement" de l'institution, dit-il.

En juin M. Solère, alors "Constructif", avait été élu à ce poste stratégique, avec des voix de LREM et au détriment de LR, ce qui avait déclenché une crise au Palais Bourbon.

Après avoir annoncé son ralliement à LREM ce week-end, le député des Hauts-de-Seine a affirmé dimanche sur BFMTV n'avoir "aucune raison de démissionner" de son poste de questeur, auquel il a été élu pour un an.

Le président de l'Assemblée, François de Rugy, au perchoir de l'hémicycle, le 4 octobre 2017
Le président de l'Assemblée, François de Rugy, au perchoir de l'hémicycle, le 4 octobre 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

La tradition veut pourtant que l'un des trois postes de questeur revienne à l'opposition. Or, désormais, avec l'adhésion à LREM de M. Solère, qui était déjà très proche de la majorité, les trois questeurs appartiennent au parti du président Emmanuel Macron.

M. Rugy souligne que "le principe même de la démocratie parlementaire fait que le président de l’Assemblée ne nomme pas les questeurs". Il ajoute qu'il lui revient "de veiller à ce que soient respectés les principes démocratiques qui fondent le fonctionnement de l’institution".

Il rappelle qu'à la suite de la crise lors de la répartition des postes clés en juin, le règlement de l'Assemblée a été modifié pour que les instances du Palais Bourbon "reflètent sa composition politique" lors du prochain renouvellement du bureau, la plus haute instance collégiale, en octobre 2018.

"D’ici là, et face à la situation nouvelle, il me revient de rechercher, avec les groupes politiques, les solutions qui permettront à l’Assemblée de continuer à fonctionner en respectant les principes d’équilibre et de juste représentation de toutes ses composantes politiques", ajoute M. Rugy.

"Je mènerai donc dans la journée des consultations avec les présidents des groupes politiques pour contribuer à sortir rapidement de la situation qui prévaut aujourd’hui, et qui appelle à mon sens des décisions, afin que soient garantis les droits de l'opposition", ajoute le président de l'Assemblée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Tradez sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Communiqué de Presse Paris, Mardi 23 octobre 2018 17:35 CEST       Forte progression des résultats et appréciation des marges EBITDAr[1] de 2,2 MEUR au…

Publié le 23/10/2018

Tesla bondit de 5,55% à 275,5 dollars ce mardi sur des marchés américains plongés dans le rouge. Son secret ? Il vient de rallier à sa cause un de ses ennemis de longue date, Citron Research. Le…

Publié le 23/10/2018

April est suspendu ce mardi soir en bourse, sur un cours de 13,70 euros, en progression de 9,2%...

Publié le 23/10/2018

Getlink fait partie des quelques valeurs à se distinguer ce mardi avec un titre qui progresse de 2,6% à 11 euros en fin de séance...