En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
+0.00 %
4 785.0
-0.41 %
SBF 120 PTS
3 831.94
+0.00 %
DAX PTS
10 788.09
-
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.143
+0.37 %

Rudy Giuliani, "cyber-expert" de la Maison Blanche, piégé par un internaute anti-Trump

| AFP | 207 | Aucun vote sur cette news
Rudy Giuliani, avocat du président américain Donald Trump et conseiller en piratage informatique pour la Maison Blanche, à Washington le 9 juillet 2018
Rudy Giuliani, avocat du président américain Donald Trump et conseiller en piratage informatique pour la Maison Blanche, à Washington le 9 juillet 2018 ( SAUL LOEB / AFP )

Une faute de frappe et un internaute farceur ont mis à mal la réputation de Rudy Giuliani, avocat du président américain Donald Trump et conseiller en piratage informatique pour la Maison Blanche, sur sa connaissance de Twitter et d'internet.

La semaine dernière, au détour d'un tweet dans lequel il fustige l'enquête du procureur spécial Robert Mueller contre d'anciens conseillers du président américain Donald Trump, Rudy Giuliani oublie un espace entre deux phrases et écrit "G-20.In". Le réseau social croit alors reconnaître un site internet créé en Inde et surligne automatiquement le mot comme un lien hypertexte renvoyant vers la page.

Le lien est repéré par un créateur de site internet basé à Atlanta, Jason Velazquez, qui réalise que le nom de domaine n'appartient à personne. Il paie 5 dollars pour l'enregistrer à son nom et ne laisse qu'un message sur sa page d'accueil, "Donald J. Trump est un traître à la patrie", qui s'affiche à chaque fois qu'un internaute clique sur le lien.

"Twitter a permis à des gens d'envahir mon texte avec un message dégoûtant contre le président. Ne me dites pas qu'ils ne sont pas des anti-Trumpistes impliqués et encartés", a réagi mardi soir M. Giuliani, furieux de ce détournement.

Mais sa réaction a entraîné une salve de commentaires ironiques sur Twitter et de nombreux internautes ont raillé l'ignorance de M. Giuliani, qui dirige pourtant une société de consulting en sécurité informatique et a été embauché l'année dernière par la Maison Blanche.

"Le conseiller en cyber-sécurité de Trump ne sait pas comment marche Twitter," a raillé le consultant démocrate Brad Reason.

"Rudy Giuliani accuse Twitter d'avoir saboté son message. En fait, c'est de sa faute", a résumé pour sa part mercredi le New York Times.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Communiqué de Presse                                                            Canet-en-Roussillon, le 10 décembre 2018       RESULTATS…

Publié le 08/12/2018

Paris, le 8 décembre 2018, 13h00 COMMUNIQUE de presse Eramet prend des mesures correctives dans le cadre d'une revue des processus qualité au sein de sa branche…

Publié le 10/12/2018

Basel, 10 December 2018 - Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) today announced that at its December meeting the Board of Directors (BoD) of Roche Holding Ltd decided on first…

Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...