En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 878.43 PTS
+0.79 %
4 878.00
+0.84 %
SBF 120 PTS
3 889.23
+0.77 %
DAX PTS
11 137.74
+0.60 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.134
-0.30 %

Roussel (PCF) dit oui à des "référendums d'initiative citoyenne sur tous les sujets", peine de mort comprise

| AFP | 352 | 1 par 1 internautes
Fabien Roussel à Lille, le 3 décembre 2015
Fabien Roussel à Lille, le 3 décembre 2015 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a défendu mardi l'idée de référendums d'initiative citoyenne sur "tous les sujets", y compris la peine de mort et le mariage pour tous, avant de préciser qu'il ne fallait pas remettre en cause "des droits fondamentaux".

D'abord interrogé sur BFMTV et RMC sur l'éventualité de voir ce type de référendum, l'une des revendications des "gilets jaunes", utilisé pour poser la question du mariage pour tous adopté en 2013, M. Roussel a répondu: "Mais pourquoi pas? Sur tous les sujets n'ayons pas peur".

Relancé ensuite spécifiquement sur la peine de mort, il a déclaré: "Mais bien sûr, si les Français le veulent! Il ne faut pas avoir peur du débat; quand il y a eu le référendum sur la Constitution européenne de 2005 on nous a dit +C'est compliqué+, mais les Français vont s'en saisir".

"Je suis un démocrate, je suis pour qu'on consulte les Français à chaque fois qu'ils le demandent", a-t-il ajouté.

"S'il faut en passer par là pour que nous retrouvions confiance dans nos institutions... prenons le temps, redonnons confiance", a plaidé le député du Nord, soulignant: "Le PCF est le premier parti à avoir demandé une VIe République, (...) notre démocratie ne fonctionne plus, les Français ne se sentent pas respectés et écoutés."

Le référendum d'initiative citoyenne (RIC) "doit permettre de gagner des droits nouveaux, pas de mettre en cause des droits fondamentaux. Les droits et libertés ne sont pas négociables", a tempéré par la suite Fabien Roussel sur Twitter. "Nous saurons les défendre! Qu’il s’agisse de l'abolition de la peine de mort, du mariage pour tous, des droits des femmes et de tous les acquis sociaux qui sont si souvent attaqués."

"Qui demande aujourd'hui un référendum sur la peine de mort ? Personne", s'est défendu le secrétaire national du PCF devant la presse avant une rencontre avec les dirigeants de Google France mardi. "Il ne s'agit surtout pas de remettre en cause les droits fondamentaux de la France", mais "il ne s'agit pas non plus de reculer sur la question du référendum", a-t-il martelé.

Si la principale revendication des "gilets jaunes" porte sur le pouvoir d'achat, l'abrogation du mariage pour tous a été la contribution la plus votée à l'occasion d'une consultation en ligne lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) et marquée par une forte mobilisation de militants conservateurs.

"Je pense que cette discussion est absurde", a réaffirmé mardi à l'AFP la tête de liste pour les élections européennes et porte-parole du PCF Ian Brossat, venu également devant le siège de Google France. "On est en plein débat sur le pouvoir d'achat et on va commencer à se demander si on doit faire un référendum sur la mariage pour tous. C'est n'importe quoi", a-t-il ajouté, rejetant également l'idée d'une consultation sur la peine de mort.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 janvier 2019       COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN     Jean-Dominique Senard devient Président de Renault et…

Publié le 24/01/2019

STMicroelectronics (+9,16% à 13,645 euros) domine aisément l’indice CAC 40 à la faveur de perspectives 2019 rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs anticipe en effet une accélération de…

Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…