5 126.99 PTS
+0.77 %
5 127.00
+0.83 %
SBF 120 PTS
4 099.28
+0.76 %
DAX PTS
12 195.05
+1.07 %
Dowjones PTS
21 703.75
+0.00 %
5 786.54
-0.08 %
Nikkei PTS
19 383.84
-0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

"Rien n'arrête la liberté" : le "testament" de Liu Xiaobo

| AFP | 104 | Aucun vote sur cette news
Des militants réunis à Hong Kong, le 5 juillet 2017, pour envoyer des cartes postales à Liu Xiaobo
Des militants réunis à Hong Kong, le 5 juillet 2017, pour envoyer des cartes postales à Liu Xiaobo ( Anthony WALLACE / AFP/Archives )

"Aucune force ne peut arrêter la quête de l'homme pour la liberté", avertissait Liu Xiaobo dans un texte écrit peu avant sa condamnation en 2009 et qui fait figure de testament du Nobel chinois, mort jeudi après huit années de détention.

Emprisonné, Liu Xiaobo n'avait pu se rendre à Oslo pour la remise de son prix, attribué en octobre 2010. Il avait été représenté à la cérémonie par une chaise vide.

Mais un de ses textes, daté de décembre 2009, y avait été lu. C'est le dernier de ses écrits à avoir été rendu public.

"Je crois fermement que la progression politique de la Chine ne s'arrêtera pas et, rempli d'optimisme, j'attends avec impatience l'avènement d'une Chine libre", écrivait le dissident, qui devait être condamné peu après pour "subversion".

"La Chine finira par devenir un Etat de droit, où règnent les droits de l'homme", assurait-il dans ce texte de quatre pages.

Liu Xiaobo
Liu Xiaobo ( Gal ROMA / AFP )

S'adressant plus bas à sa femme, la poétesse Liu Xia, qui vit en résidence surveillée depuis 2010, il assurait n'avoir "aucun regret quant aux choix" qu'il avait faits, disant attendre "demain avec optimisme".

"J'attends avec impatience le jour où mon pays sera une terre de liberté d'expression (...) où chaque citoyen pourra exprimer ses opinions politiques sans peur et où personne ne souffrira jamais de persécutions pour avoir exprimé des vues divergentes", espérait le premier Chinois à avoir reçu le Nobel de la paix.

"J'espère que je serai la dernière victime de l'interminable inquisition littéraire chinoise et que désormais plus personne ne sera poursuivi pour ses paroles", lançait l'ancien professeur de littérature, dont les livres sont interdits en Chine.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/07/2017

Un homme écrit un message sur le livre de condoléances après la mort du dissident chinois et Nobel de la Paix 2010 Liu Xiaobo, le 13 juillet 2017 à Hong Kong ( Isaac LAWRENCE / AFP )"Aucune…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/08/2017

Un projet de division du nominal en vue...

Publié le 22/08/2017

Le Credit Suisse fait partie des analystes qui ont revu à la hausse leurs estimations sur Total suite au rachat de Maersk Oil...

Publié le 22/08/2017

Toll Brothers a vu son bénéfice net croitre de 40% au troisième trimestre à 148,56 millions de dollars, soit 87 cents par action. Les ventes du groupe immobilier ont atteint de leur côté 1,50…

Publié le 22/08/2017

L'analyste reste acheteur...

Publié le 22/08/2017

Question de temps

CONTENUS SPONSORISÉS