En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 803.45 PTS
-0.58 %
5 800.5
-0.62 %
SBF 120 PTS
4 569.98
-0.62 %
DAX PTS
12 950.19
-1.19 %
Dow Jones PTS
27 909.60
-0.38 %
8 362.74
+0. %
1.107
+0.1 %

Retraites: Martinez (CGT) demande au gouvernement d'"arrêter les provocations"

| AFP | 285 | 3.50 par 2 internautes
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s'adresse à la presse à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe, le 26 novembre 2019 à Paris
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s'adresse à la presse à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe, le 26 novembre 2019 à Paris ( Bertrand GUAY / AFP )

A neuf jours d'une grève reconductible contre la réforme des retraites, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a demandé mardi au gouvernement d'"arrêter les provocations" et les "mensonges", en particulier sur les régimes spéciaux.

"Le message principal", c'est "arrêtez les provocations et recadrez un peu vos ministres", a résumé le leader cégétiste à l'issue de son entretien à Matignon avec le Premier ministre Edouard Philippe et le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, qui recoivent depuis lundi syndicats et patronat.

"La grosse provocation, c'est de dire que ça serait une réforme qui ne toucherait que les régimes spéciaux", a souligné M. Martinez, dénonçant "un mensonge éhonté".

"Tout le monde est concerné", a-t-il poursuivi, "y compris les retraités", potentielles victimes selon lui de possibles baisses de pensions dans le futur "système universel" par points censé remplacer les 42 régimes existants.

La CGT a expliqué au gouvernement "que depuis très longtemps on n'avait jamais eu autant de demandes" de salariés "qui veulent savoir comment" participer à la mobilisation du 5 décembre, a assuré M. Martinez, évoquant des appels à la grève dans des secteurs du privé comme "les raffineries, la pétrochimie, le caoutchouc, l'automobile".

"Tout le monde a compris que c'était une réforme qui concerne le public comme le privé", a-t-il insisté.

"Les retraites, c'est le ciment de toutes les mobilisations qui existent dans le pays depuis très longtemps", a-t-il prévenu.

Par ailleurs, depuis deux ans, "c'est la 22ème fois" que la CGT va discuter avec le gouvernement, a fait valoir M. Martinez. "Quand j'entends (le secrétaire d'Etat aux Transports) Jean-Baptiste Djebbari ou la porte-parole du gouvernement" Sibeth Ndiaye dire "que la CGT refuse de discuter, c'est des mensonges vis-à-vis de l'opinion publique", a-t-il estimé.

Plus généralement, "le gouvernement fait de la propagande au travers de campagnes publicitaires mensongères" pour vanter une réforme censée réduire les inégalités, a fustigé M. Martinez, opposé depuis le départ à un régime universel à points.

Lancé par les syndicats de la RATP et de la SNCF, l'appel à une grève reconductible contre la réforme des retraite le 5 décembre a été rejoint par la CGT, FO, FSU et Solidaires, puis par des organisations d'Air France, d'EDF, d'avocats, de magistrats...

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2019

La présentation stratégique de Paul Hudson, à la tête de Sanofi depuis septembre, était très attendue ce matin par le marché. Le dirigeant britannique a relevé le défi. Sous sa houlette, le…

Publié le 10/12/2019

Capgemini perd près de 2,5% à 103,7 euros en fin de matinée à Paris...

Publié le 10/12/2019

Deutsche Bank a réaffirmé les principaux objectifs de son plan stratégique et précisé que les progrès enregistrés dans sa transformation étaient conformes, voire plus rapides que prévu. La…

Publié le 10/12/2019

Riber a annoncé la commande d’un système de recherche en Asie. Un centre de recherche asiatique a commandé une machine de recherche MBE 412 destinée à l’étude de lasers haute fréquence,…

Publié le 10/12/2019

Rallye, la maison-mère du distributeur Casino, et trois sociétés qui lui sont affiliées, Foncière Euris, Finatis et Euris, ont annoncé avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde. Le 25…