5 412.38 PTS
+1.18 %
5 405.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 315.49
+1.14 %
DAX PTS
13 267.31
+1.25 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Retraites: le gouvernement entre dans le vif du sujet mardi

| AFP | 276 | Aucun vote sur cette news
L'ancien ministre Jean-Paul Delevoye, nommé Haut-commissaire aux retraites, le 11 mai 2017 à Paris
L'ancien ministre Jean-Paul Delevoye, nommé Haut-commissaire aux retraites, le 11 mai 2017 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Le gouvernement consultera à partir de mardi les partenaires sociaux sur la réforme des retraites promise par Emmanuel Macron, dont le projet de système universel risque de se heurter aux prévisions économiques et à l'hostilité de certains syndicats.

Le Haut-commissaire aux retraites ne va pas chômer dans les prochains jours: deux mois après sa nomination, Jean-Paul Delevoye va recevoir une à une les organisations syndicales et patronales pour une première prise de contact officielle.

La CFE-CGC ouvrira le bal mardi, suivie mercredi par l'organisation patronale U2P, les syndicats FO et CFDT le 27, la CFTC le 28, ou encore l'Unsa le 30, a indiqué lundi le cabinet de M. Delevoye, confirmant une information du Monde.

Le rendez-vous avec la CGT n'était pas encore fixé lundi après-midi, mais son secrétaire général Philippe Martinez a laissé entendre dans la matinée sur Cnews que son syndicat irait bien "discuter".

Une réunion au sommet est aussi programmée vendredi à l'Elysée, où Emmanuel Macron réunira son Premier Ministre, Edouard Philippe, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn et M. Delevoye.

L'exécutif doit en effet mettre en oeuvre la promesse de campagne du candidat Macron, qui voulait remplacer la trentaine de régimes de retraite existants par un système universel par répartition, où un euro cotisé garantirait à tous les mêmes droits à pension.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017 à Paris
La ministre de la Santé Agnès Buzyn à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Un chantier aussi ambitieux que politiquement sensible. Les syndicats, qui ont jusqu'à présent peiné à mobiliser contre les réformes sociales du gouvernement, ont encore en mémoire les manifestations massives mais infructueuses contre la réforme des retraites de 2010.

Sur ce sujet, "nous avons une marge de manoeuvre", confiait récemment à l'AFP un haut responsable syndical, rêvant d'une action unitaire de toutes les organisations de salariés.

Pour preuve, la simple évocation début septembre d'une possible suppression du régime spécial des cheminots a provoqué une réaction unanime des syndicats de la SNCF mais aussi, et c'est plus rare, des dirigeants de la CGT, Philippe Martinez, et de la CFDT, Laurent Berger.

- déficit jusqu'en 2037 -

"Les réformes successives ont apporté des réponses relativement proches de l'équilibre budgétaire mais ont augmenté l'anxiété de la population", a reconnu M. Delevoye la semaine dernière.

Le Haut-commissaire aux retraites "souhaite porter quelque chose de positif", reposant sur une "solidarité collective qui est plus nécessaire que jamais".

Mais l'élaboration d'une loi-cadre, attendue au premier semestre 2018, se fera dans un contexte financier moins favorable qu'espéré.

Pendant la campagne présidentielle, le candidat Macron affirmait dans son programme que "le problème des retraites n'est plus un problème financier". C'était sans tenir compte des projections démographiques à long terme de l'Insee, révisées en novembre 2016.

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale, le 31 octobre 2017
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale, le 31 octobre 2017 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Le Conseil d'orientation des retraites (COR) en a tiré les conclusions en juin: l'allongement de l'espérance de vie des hommes et la baisse du solde migratoire vont maintenir le système de retraites en déficit plus longtemps que prévu.

Le retour à l'équilibre financier a ainsi été repoussé cet été du milieu des années 2020 au début des années 2040, dans le meilleur des cas.

Les prévisions budgétaires sur cinq ans du nouvel exécutif, révélées fin septembre, ont à peine amélioré le tableau: le COR entrevoit désormais une légère amélioration à court terme et une sortie du déficit pour 2037 au mieux, selon un rapport provisoire consulté lundi par l'AFP.

Ce redressement un peu moins tardif que prévu est notamment lié à la fusion des régimes complémentaires des salariés du privé, entérinée vendredi dernier par les partenaires sociaux: l'Agirc et l'Arrco, qui seront unifiés en 2019, dégageront la même année un "solde technique de 1 milliard d'euros" et resteront excédentaires aussi longtemps que les revenus d'activité augmenteront de plus de 1% par an.

En revanche, le régime de base de la Cnav (salariés du privé et contractuels du public), sorti du rouge en 2016, y replongera durablement dès 2019 en raison de la baisse constante de la proportion d'actifs par rapport aux retraités.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Le travail de la BCE réalisé dans le but d'amener les banques à renforcer leurs fonds propres et à nettoyer leur bilan porte ses fruits même si...

Publié le 18/12/2017

Le consortium prévoit de pomper à terme 600.000 barils chaque jour...

Publié le 18/12/2017

110,40 euros dans le viseur

Publié le 18/12/2017

L'analyste a fait entrer le dossier parmi ses valeurs préférées...

CONTENUS SPONSORISÉS