En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
+0.88 %
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
+0.77 %
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.102
+0. %

Retraites: "il n'y a plus de réforme", estime Gérard Larcher

| AFP | 388 | 1 par 4 internautes
Le président du Sénat, Gérard Larcher, lors d'une réunion sur la droite et le centre, le 21 juin 2019 à Valenciennes
Le président du Sénat, Gérard Larcher, lors d'une réunion sur la droite et le centre, le 21 juin 2019 à Valenciennes ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

"Il n'y a plus de réforme" des retraites, a estimé dimanche le président du Sénat Gérard Larcher (LR) au lendemain du "compromis" proposé par le Premier ministre Edouard Philippe aux partenaires sociaux de retirer l'âge pivot de 64 ans.

"Aujourd'hui, après la décision dite de compromis, il n'y a plus de motif à la grève parce qu'il n'y plus de réforme. Il va nous rester une réforme à points qui n'est même pas universelle et une ignorance sur le financement", a dénoncé M. Larcher lors du grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/Cnews.

"Le compromis n'est pas l'abandon, mais nous sommes pas loin de l'abandon", a ajouté le président du Sénat. Il a regretté la "faute originelle" du gouvernement, qui a décidé "de ne pas parler de l'âge légal" de départ à la retraite, que LR propose de reporter à 65 ans.

"Pourquoi les Français sont passés de l'adhésion il y a deux ans en demi au rejet ? Parce que le gouvernement et les négociateurs ont menti pendant deux ans, ils ont maquillé l'âge légal. Ce pays a 100 milliards de déficit par an. On voudrait nous faire croire que c'est une réforme de droite ? Non!", a souligné l'ancien ministre du Travail.

Les électeurs de droite "ne peuvent plus soutenir une réforme où il n'y a plus d'âge pivot, qui a oublié le paramètre de l'âge. Les masques sont tombés", a-t-il appuyé.

"Moi je ne veux pas tromper les générations futures. Je suis pour sauver le système par répartition et ne pas le conduire à l'équilibre, c'est à terme nous conduire vers un système de capitalisation totalement inégalitaire."

Alors que l'examen du projet de réforme doit commencer le 17 février à l'Assemblée nationale, M. Larcher a souhaité "qu'au moment du débat au Sénat fin avril nous ayons les conclusions de la conférence de financement".

"Il n'est pas question que le Parlement puisse débattre sans une vraie étude d'impact. Est-ce qu'on peut sérieusement parler de 321 milliards, 14% du PIB, sans savoir la réalité des chiffres ? Il y a un minimum de respect du Parlement et à travers du Parlement de respect des Français", a souligné le président du Sénat.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...

Publié le 24/01/2020

METabolic EXplorer a fait le point vendredi soir sur le litige lié à l'abandon de son projet en Malaisie en 2014. Ainsi, la Cour d'Appel de Douai a rendu le 23 janvier 2020 un arrêt aux termes…

Publié le 24/01/2020

Le titre Alstom gagnait finalement 1,4% en clôture ce vendredi à 47,12 euros, Bloomberg ayant indiqué que Bombardier aurait eu des discussions...

Publié le 24/01/2020

L’Olympique Lyonnais a annoncé le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter…

Publié le 24/01/2020

À l'issue de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par Coyote System visant les actions de la société Traqueur non détenues par lui, au prix...