En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 803.53 PTS
-0.58 %
5 800.0
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 569.73
-0.63 %
DAX PTS
12 949.53
-1.19 %
Dow Jones PTS
27 909.60
-0.38 %
8 362.74
+0. %
1.107
+0.1 %

Retraites: Delevoye recevra tous les syndicats d'ici au 5 décembre

| AFP | 239 | 5 par 2 internautes
Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye le 25 novembre 2019 à Matignon
Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye le 25 novembre 2019 à Matignon ( ERIC FEFERBERG / AFP/Archives )

Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye recevra "toutes les organisations syndicales entre maintenant et le 5 décembre", a-t-il déclaré vendredi matin sur la chaîne LCI.

"Nous rencontrons à nouveau les organisations syndicales entre maintenant et le 5 décembre, comme il était prévu, chacun au moins une fois", a-t-il précisé.

"Le calendrier est précis". Devant le Conseil économique, social et environnementale, le 12 septembre, le Premier ministre Edouard Philippe avait "indiqué que la loi serait votée avant la fin de la session parlementaire du premier semestre 2020", a rappelé M. Delevoye. Mercredi, "il a reprécisé le calendrier, moi je suis en cours de discussions avec les organisations syndicales, nous allons accélérer un peu le calendrier", a-t-il ajouté.

"Je terminerai un peu avant le 5 décembre mes rencontres, pour faire en sorte que le 8, le 9 ou le 10 je puisse en présenter les conclusions au Premier ministre et de là, avant la fin de l'année, il précisera le projet, son architecture et le passage au Parlement".

Interrogé sur la "clause du grand-père" qui repousserait la réforme aux seuls nouveaux entrants aujourd'hui dans le monde du travail, M. Delevoye a précisé que "cela fait partie des hypothèses mais sa généralisation effectivement est écartée".

"Nous avions préconisé que si la loi était votée en 2020, c'était la génération 1963 (qui était concernée), pourquoi? Parce que c'était la génération qui avait 62 ans en 2025", a-t-il expliqué.

Mais "ce projet-là, c'est sur les 40, 50, 60 prochaines années, c'est pas à une année, deux années, cinq années près", a-t-il assuré, précisant que "ce débat est sur la table, c'est la borne que j'ai proposée dans mon rapport mais elle peut parfaitement changer".

"Faut-il une date unique? Selon les situations, on peut avoir une diversité de situations qui amène une diversité de réponses", a-t-il suggéré. "Tout est sur la table."

"J'ai 350 réunions d'ici la fin de l'année. Il y a une multitude de situations, comment voulez-vous imposer une durée, une transition, un chemin identique alors qu'il y a tant de diversité?", a observé le haut-commissaire. "Il y aura un temps (de transition) adapté."

Interrogé sur le déficit prévu du régime, M. Delevoye a précisé: "Nous ferons en sorte qu'il y ait une règle d'or dans le système universel, où il n'y aura pas de déficit."

SNCF, RATP, Air France, DGAC, EDF, poids lourds, raffineries, enseignants, étudiants, policiers, éboueurs... les appels se sont multipliés pour le 5 décembre, gonflés par les centrales CGT, FO, FSU, Solidaires - à l'exception notable de la CFDT -, des organisations lycéennes Fidl, MNL, UNL et étudiante Unef.

mpf/lum/tes

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2019

La présentation stratégique de Paul Hudson, à la tête de Sanofi depuis septembre, était très attendue ce matin par le marché. Le dirigeant britannique a relevé le défi. Sous sa houlette, le…

Publié le 10/12/2019

Capgemini perd près de 2,5% à 103,7 euros en fin de matinée à Paris...

Publié le 10/12/2019

Deutsche Bank a réaffirmé les principaux objectifs de son plan stratégique et précisé que les progrès enregistrés dans sa transformation étaient conformes, voire plus rapides que prévu. La…

Publié le 10/12/2019

Riber a annoncé la commande d’un système de recherche en Asie. Un centre de recherche asiatique a commandé une machine de recherche MBE 412 destinée à l’étude de lasers haute fréquence,…

Publié le 10/12/2019

Rallye, la maison-mère du distributeur Casino, et trois sociétés qui lui sont affiliées, Foncière Euris, Finatis et Euris, ont annoncé avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde. Le 25…