En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 374.56 PTS
+0.20 %
5 376.0
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 315.95
+0.14 %
DAX PTS
12 175.79
+0.15 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.00 %
7 494.40
+0.00 %
1.167
+0.03 %

Retour des enfants de jihadistes: Bay veut d'abord "protéger la France"

| AFP | 283 | Aucun vote sur cette news
Nicolas Bay à Brachay le 9 septembre 2017
Nicolas Bay à Brachay le 9 septembre 2017 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

S'il faut "essayer autant que possible de protéger" les enfants de jihadistes de nationalité française, l'"important" est "de protéger la France", a estimé vendredi Nicolas Bay, vice-président du Front national.

"S'agissant d'enfants (de jihadistes, ndlr), s'ils sont de nationalité française évidemment, il faut essayer autant que possible de les protéger, mais ce qui est important aujourd'hui, c'est de protéger la France", a déclaré M. Bay sur LCP.

"Les djihadistes français ont pris des risques en allant là-bas, ils ont commis des atrocités (...), ils encourent la peine de mort là-bas, ils ont pris ce risque-là, et donc ils doivent l’assumer maintenant", a également affirmé M. Bay, réagissant aux propos du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. "Les conjoints qui, de façon délibérée, les ont suivis sont dans le même cas", a-t-il ajouté.

"S'il y a des prisonniers en Irak, les choses sont simples, c'est aux autorités judiciaires irakiennes de traiter la situation des hommes et des femmes combattantes", a déclaré vendredi Jean-Yves Le Drian, ajoutant que le cas des enfants serait traité "au cas par cas".

Sébastien Chenu, porte-parole du FN, avait estimé jeudi que les enfants "français" de jihadistes "ont vocation à revenir sur le territoire français".

Pour "les mineurs, évidemment, il n'y a pas de problème", avait affirmé M. Chenu sur BFMTV et RMC. Pour lui, ceux qui reviennent doivent "être pris en charge ou par leurs familles s'ils en ont, et si ces familles-là n'ont pas de lien avec le terrorisme évidemment, ou bien être placés dans les administrations chargées de l'accueil de l'enfance".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Le rebond se poursuit...

Publié le 19/09/2018

    Communiqué de mise à disposition du rapport financier semestriel au  30 juin 2018 de CREDIT AGRICOLE HOME LOAN SFH   Montrouge, le 19 septembre…

Publié le 19/09/2018

Kingfisher (-3,34% à 255 livres) est pénalisé par des résultats semestriels moroses, marqués notamment par la baisse de 15% de son bénéfice net à 375 millions de livres. La chaine européenne…

Publié le 19/09/2018

D'après les données de NPD...

Publié le 19/09/2018

L'allemand va être repris par le géant américain Thor