En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 565.97 PTS
+0.25 %
5 562.50
+0.23 %
SBF 120 PTS
4 386.63
+0.14 %
DAX PTS
12 293.27
+0.27 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
+0.00 %
1.121
-0.06 %

Retailleau ne sera pas candidat à la présidence de LR

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
Le président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat Bruno Retailleau, le 11 juin 2019 à Paris
Le président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat Bruno Retailleau, le 11 juin 2019 à Paris ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

Le président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat Bruno Retailleau ne sera pas candidat à la présidence du parti, pour "préserver l'unité du groupe parlementaire" au Sénat et "éviter une nouvelle guerre des chefs" chez LR, en crise ouverte depuis les européennes.

Sollicité par l'AFP, M. Retailleau a motivé son choix par "trois raisons principales". "Je suis le garant de l'unité d'un groupe parlementaire, qui occupe une position centrale au Sénat. C'est le seul en mesure de construire et d'incarner une alternative institutionnelle au gouvernement, au sein de la seule institution qui soit un contre-pouvoir à l'exécutif. Je ne veux pas le fragiliser".

Deuxième raison: "la droite est terriblement affaiblie. Une nouvelle guerre des chefs la condamnerait irrémédiablement", a développé le sénateur de Vendée.

"Troisième point: il y a une volonté de tout changer. Ma conviction, et c'est une certitude, est que l'on ne peut plus prendre des demi-mesures. Ca ne marchera pas. On change tout du sol au plafond, on se réinvente profondément. Ou on meurt", a ajouté M. Retailleau.

Le nom de Christian Jacob, patron du groupe LR à l'Assemblée nationale, circule avec insistance pour la présidence du parti, de même que celui du premier vice-président de LR Guillaume Peltier. Le scrutin est prévu les 12-13 octobre et, en cas de deuxième tour, les 19 et 20 octobre.

"Christian Jacob a des qualités humaines reconnues: la franchise, la loyauté, le sens de l'engagement. Mais il doit être candidat pour lui-même, non par procuration. Il ne faudrait pas qu'il se laisse emprisonner par ceux qui veulent que rien ne change", a également déclaré M. Retailleau dans un entretien accordé au Point.

"Malheureusement, je ne suis pas sûr que les esprits soient mûrs à LR pour que tout change. Le mouvement civique du futur devra donner du sens, privilégier le débat d'idées, être très largement numérique, totalement décentralisé également: son cœur sera dans les territoires, et certainement pas à Paris, pour être à l'écoute de ses militants. Il devra tourner le dos au caporalisme, se questionner et se requestionner sur tous les sujets en permanence".

"Je pense que la droite n'est pas morte. Je ne sais pas encore qui saura l'incarner. Est-ce que cela peut être LR ? Aujourd'hui, je n'en suis pas sûr… Quel gâchis, car les idées de droite sont majoritaires dans le pays", a-t-il dit.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/07/2019

L'association de lutte contre la corruption, Anticor, cible une nouvelle fois Alstom...

Publié le 22/07/2019

TF1 (-3,76% à 8,57 euros)Le groupe de média accuse sa deuxième séance consécutive de baisse. Le titre est pénalisé aujourd'hui par Morgan Stanley, qui a abaissé son objectif de cours de 5,6 à…

Publié le 22/07/2019

Boeing s'affiche stable avant bourse ce lundi, après avoir regagné 4,5% en clôture vendredi soir à Wall Street...

Publié le 22/07/2019

Jean-Bernard Mas a pris la tête de Crédit Agricole Polska. Il succède ainsi à Olivier Constantin, nommé directeur général du Crédit Agricole d’Aquitaine. Au-delà de sa nomination en tant…

Publié le 22/07/2019

Crédit Agricole fait part de la nomination de Jean-Bernard Mas au poste de Directeur général de 'Crédit Agricole Polska'...