5 427.19 PTS
-
5 421.5
-0.11 %
SBF 120 PTS
4 324.77
-
DAX PTS
13 183.53
-
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
-
Nikkei PTS
22 855.03
-0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Retailleau: la demande d'Estrosi d'exclure Wauquiez de LR n'est "pas raisonnable"

| AFP | 226 | 3 par 1 internautes
Bruno Retailleau à Versailles le 3 juillet 2017
Bruno Retailleau à Versailles le 3 juillet 2017 ( Eric FEFERBERG / POOL/AFP/Archives )

Bruno Retailleau, président des sénateurs LR, a affirmé jeudi que la demande implicite de Christian Estrosi d'exclure Laurent Wauquiez des Républicains n'était "pas raisonnable", lors de l'émission L'épreuve de vérité de Public Sénat, l'AFP, Les Echos et Radio Classique.

"Ce n'est pas raisonnable" de la part de M. Estrosi, a affirmé M. Retailleau, à propos du maire LR de Nice, qui vient d'écrire à son parti pour demander d'étudier l'exclusion des "cadres dirigeants" ayant "entretenu le doute sur leur positionnement vis-à-vis du Front national", visant sans le nommer M. Wauquiez, candidat favori pour la présidence du parti.

Après les défaites de la droite aux élections présidentielle et législatives, "il y a un risque de fracture, de divisions" au sein de LR et "certains soufflent sur les divisions", a-t-il dénoncé.

Concernant Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics issu de LR qui dénonce la "radicalité" de M. Wauquiez, le sénateur affirme qu'"on ne devrait pas utiliser ces procédés d'intimidation qui viennent de la vieille gauche. En France, on n'a jamais supporté une droite autrement que soumise à l'hégémonie idéologique et culturelle de la gauche", a-t-il regretté.

"Laurent Wauquiez assume clairement un positionnement idéologique. On dit qu'il est trop à droite" mais "il a toujours dit qu'il ne ferait pas d'alliance avec le FN", a observé M. Retailleau.

Selon le patron des sénateurs LR, "Darmanin et d'autres sont des instruments dans les mains de M. Macron pour déstabiliser la droite".

M. Macron "a déstabilisé la gauche pendant l'élection présidentielle. Il a pris des ministres de droite pour déstabiliser la droite pour les élections législatives. C'est parfaitement normal que ces ministres, qui sont issus de notre famille politique, jouent le rôle pour lequel ils ont été désignés, continuer à affaiblir la droite", a-t-il affirmé.

"Gérald Darmanin était aux sénatoriales sur une liste LREM. J'aurais aimé qu'il ait la même élégance que Bruno Le Maire (ministre de l'Economie lui aussi issu de LR), qui est entré à En marche. La politique, c'est la clarté des choix. J'ai connu M. Darmanin très allant dans la campagne de François Fillon", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Cette acquisition enrichit l'écosystème des microcontrôleurs STM32 avec un environnement de développement intégré (IDE) de premier plan La première offre consolidée est…

Publié le 12/12/2017

L'endettement financier net au 30 septembre 2017 ressort à 4,6 ME...

Publié le 12/12/2017

L'admission des actions nouvelles au nominal de 0,18 euro sur le marché Euronext Paris sera demandée...

Publié le 12/12/2017

La société tiendra un symposium consacré à la nouvelle voie métabolique découverte par le Dr. Catherine Llorens-Cortes...

Publié le 12/12/2017

Ensemble, ces 2 entités ont commercialisé 1.134 véhicules en 2016, dont 51% de véhicules neufs et 49% de véhicules d'occasion, pour un chiffre d'affaires cumulé de 13,5 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS