En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 087.68 PTS
-0.16 %
5 086.00
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 070.09
-0.19 %
DAX PTS
11 523.81
+0.00 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.156
+0.05 %

Retailleau: la demande d'Estrosi d'exclure Wauquiez de LR n'est "pas raisonnable"

| AFP | 340 | 3 par 1 internautes
Bruno Retailleau à Versailles le 3 juillet 2017
Bruno Retailleau à Versailles le 3 juillet 2017 ( Eric FEFERBERG / POOL/AFP/Archives )

Bruno Retailleau, président des sénateurs LR, a affirmé jeudi que la demande implicite de Christian Estrosi d'exclure Laurent Wauquiez des Républicains n'était "pas raisonnable", lors de l'émission L'épreuve de vérité de Public Sénat, l'AFP, Les Echos et Radio Classique.

"Ce n'est pas raisonnable" de la part de M. Estrosi, a affirmé M. Retailleau, à propos du maire LR de Nice, qui vient d'écrire à son parti pour demander d'étudier l'exclusion des "cadres dirigeants" ayant "entretenu le doute sur leur positionnement vis-à-vis du Front national", visant sans le nommer M. Wauquiez, candidat favori pour la présidence du parti.

Après les défaites de la droite aux élections présidentielle et législatives, "il y a un risque de fracture, de divisions" au sein de LR et "certains soufflent sur les divisions", a-t-il dénoncé.

Concernant Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics issu de LR qui dénonce la "radicalité" de M. Wauquiez, le sénateur affirme qu'"on ne devrait pas utiliser ces procédés d'intimidation qui viennent de la vieille gauche. En France, on n'a jamais supporté une droite autrement que soumise à l'hégémonie idéologique et culturelle de la gauche", a-t-il regretté.

"Laurent Wauquiez assume clairement un positionnement idéologique. On dit qu'il est trop à droite" mais "il a toujours dit qu'il ne ferait pas d'alliance avec le FN", a observé M. Retailleau.

Selon le patron des sénateurs LR, "Darmanin et d'autres sont des instruments dans les mains de M. Macron pour déstabiliser la droite".

M. Macron "a déstabilisé la gauche pendant l'élection présidentielle. Il a pris des ministres de droite pour déstabiliser la droite pour les élections législatives. C'est parfaitement normal que ces ministres, qui sont issus de notre famille politique, jouent le rôle pour lequel ils ont été désignés, continuer à affaiblir la droite", a-t-il affirmé.

"Gérald Darmanin était aux sénatoriales sur une liste LREM. J'aurais aimé qu'il ait la même élégance que Bruno Le Maire (ministre de l'Economie lui aussi issu de LR), qui est entré à En marche. La politique, c'est la clarté des choix. J'ai connu M. Darmanin très allant dans la campagne de François Fillon", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

LCM reste à l’Achat sur GL Events, et abaisse son objectif de cours de 29 à 26 euros. L’augmentation de capital de 107 millions d’euros va permettre au groupe de conclure ses acquisitions en…

Publié le 15/10/2018

Engie et le fonds de pension canadien CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) prévoient de proposer 9 milliards de dollars pour acquérir le réseau de gazoducs du brésilien Petrobras, a…

Publié le 15/10/2018

La confiance revient rapidement

Publié le 15/10/2018

En plus du contrat de délégation de service public de l’assainissement de Bordeaux Métropole signé récemment par Alain Juppé et Antoine Frérot, c’est une série de nouveaux contrats que…

Publié le 15/10/2018

GL events annonce le succès de son augmentation de capital en numéraire avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires. Le montant final brut de l’augmentation de Capital…