En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 868.34 PTS
+1.54 %
4 866.00
+1.49 %
SBF 120 PTS
3 877.78
+1.46 %
DAX PTS
11 054.79
+1.25 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.141
+0.18 %

Répression en Egypte: Paris affirme ne vendre des armes qu'à l'armée

| AFP | 393 | 1 par 1 internautes
La minitre des Armées, Florence Parly, le 2 octobre 2018 à Paris
La minitre des Armées, Florence Parly, le 2 octobre 2018 à Paris ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

La France a affirmé mercredi ne vendre à l'Egypte que des armes destinées à ses forces armées et ne pouvoir être tenue pour responsable de leur utilisation par des forces de sécurité intérieures contre des civils.

"Il s'agit d'armements destinés aux forces armées, pas aux forces de sécurité", a déclaré la ministre des Armées Florence Parly lors d'une audition sur le budget 2019 devant la Commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat.

"Si l'Egypte a utilisé des matériels qui ont été exportés il y a longtemps, c'est-à-dire des véhicules qui étaient produits par Renault Trucks, contre ses populations civiles, ce n'est pas l'objectif qui était le nôtre", a-t-elle ajouté.

Amnesty International a accusé mardi la France de continuer de vendre à l’Égypte des équipements militaires malgré l'utilisation de blindés français de type Sherpa et MIDS pour tirer sur des manifestants entre 2012 et 2015.

La France risque de se voir accusée de "complicité dans la crise des droits humains que connaît actuellement l’Égypte", estime l'ONG.

"Nous ne faisons rien de contraire aux engagements qui ont été pris par la France, nous les respectons", a répliqué Florence Parly. "Ce que les ministres européens ont décidé en 2013, c'est de refuser de vendre à l'Egypte des armes qui pourraient être utilisées par les forces de sécurité intérieures pour assurer la répression des populations civiles".

Selon Amnesty, la France, ainsi que l'Allemagne, la Bulgarie, Chypre, l'Espagne, la Hongrie, l'Italie, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni et la Slovaquie ignorent cette directive européenne.

"Ce qui est vrai, c'est que nous avons avec l'Egypte une relation de coopération, également une relation forte en termes d'exportation d'armements", a ajouté la ministre, en chiffrant ces ventes à 4 milliards d'euros ces dernières années.

Interrogée également sur l'opportunité de poursuivre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite, très critiquée sur les questions de droits de l'homme, notamment après la disparition du journaliste dissident Jamal Khashoggi, Florence Parly a réitéré que ces exportations étaient "extrêmement encadrées" et souligné leur importance pour l'économie française.

"Ces ventes d'armes font l'objet d'une analyse au millimètre près (..) qui prend en compte des critères très nombreux parmi lesquels la nature des matériels exportés, le respect des droits de l'homme, la préservation de la paix et de la stabilité régionale", a-t-elle répondu.

"Elles concourent aussi à notre autonomie stratégique (..) De plus en plus, notre base industrielle et de défense a besoin de ces exportations d'armements", a-t-elle ajouté.

"On ne peut pas faire totalement abstraction de tout l'impact que tout ceci a sur nos industries de défense et nos emplois", a-elle souligné.

Des ONG internationales dont Amnesty dénoncent les ventes d'armement français à destination de l'Arabie saoudite et des Émirats, accusés de violer le droit humanitaire au Yémen où ils interviennent militairement depuis 2015.

Paris assure que les armes françaises vendues à ces deux pays ne sont pas utilisées contre les populations civiles dans le conflit yéménite.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/01/2019

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, et Mme Florence Parly, ministre des Armées, ont signé le renouvellement de la convention entre le groupe et...

Publié le 14/01/2019

Dassault Aviation renouvelle sa convention avec le ministère des Armées pour le soutien aux PME     Mérignac, le 14 janvier 2019 - M. Eric Trappier, PDG de Dassault…

Publié le 11/01/2019

Un "gilet jaune" à Bourges, le 11 janvier 2019 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP )Bourges, choisie par un collectif de "gilets jaunes" comme centre de la contestation samedi, attendait avec une certaine…

Publié le 10/01/2019

L'armée de l'air indonésienne a commandé huit hélicoptères bimoteurs multirôles H225M supplémentaires dans le cadre de l'initiative visant à renforcer...

Publié le 10/01/2019

Une capture d'image d'une vidéo obtenue par l'AFPTV montrant des soldats yéménites et des reporters au moment de l'explosion d'un drone au dessus d'une parade militaire à al-Anad dans le sud…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…