En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 371.80 PTS
-0.49 %
5 368.00
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 297.73
-0.53 %
DAX PTS
12 538.53
-0.18 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.171
-0.04 %

Remaniement: "tout ça... pour ça"!

| AFP | 290 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Elysée, le 22 novembre 2017 à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Elysée, le 22 novembre 2017 à Paris ( ludovic MARIN / AFP )

Le remaniement du gouvernement Philippe, annoncé depuis plusieurs jours, a été finalement dévoilé vendredi et pour la presse, c'est un remaniement a minima, qui s'apparente même plutôt à un réajustement après pourtant une longue attente.

"Tout ça pour... ça", ironise Le Parisien, en pages intérieures.

"Attendu en début de semaine, ce n'est finalement qu'hier soir à 19H00 que le mini-remaniement a été annoncé. Un porte-parole, deux secrétaires d'Etat... rien de franchement révolutionnaire", s'agace le quotidien qui enfonce le clou, "et pourtant le suspense aura duré toute la semaine."

"C'est ce qu'on appelle prendre le temps de la réflexion", explique Marcelo Wesfreid, dans Le Figaro qui relève "un remaniement ministériel a minima."

Mais il aurait pu "en être tout à fait différemment. Le président a en effet hésité à amplifier le mouvement des nominations", assure le journaliste du quotidien conservateur, qui veut voir dans cette hésitation "une évolution palpable. Emmanuel Macron ne semble plus aussi attaché qu'avant à l'idée d'un gouvernement +resserré+."

"Sans cesse annoncé, sans cesse remis au lendemain, le troisième remaniement de l’ère Macron aura mis une semaine à se concrétiser pour tomber vendredi soir via un communiqué", s'étonne également dans Libération Dominique Albertini.

Pour ce dernier, désormais le gouvernement est "largement composé d'experts et de novices" et "pas tous préparés à produire une défense tous azimuts de l'exécutif", prévient-il.

- 'Rien de bouleversant' -

"Une techno, un socialiste et un fidèle de la première heure, le remaniement annoncé depuis le début de la semaine a livré un casting représentatif de la méthode Macron", constate sobrement Le Monde, sur son site.

Denis Daumin, de la Nouvelle République du Centre-Ouest, avoue qu'il "n’attendait plus le remaniement, promis dix fois puis repoussé."

"Comment l’Élysée a fait son marché ? Rien de bouleversant. Un ajustement, une retouche, un rééquilibrage. A gauche surtout", note l'éditorialiste.

Un avis partagé dans l'Est Républicain, par Philippe Marcacci pour qui ce n'est "pas vraiment un remaniement. Plutôt un ajustement."

"Les nouveaux arrivants ont plus des allures d’experts que de politiques. Une opération casting savamment orchestrée", conclut-il.

Emmanuel Macron a finalement dévoilé vendredi son mini-remaniement avec la promotion de Benjamin Griveaux, un de ses fidèles, comme porte-parole du gouvernement, le maintien du patron de LREM Christophe Castaner, et la nomination de deux secrétaires d'Etat à Bercy venus de la gauche, le député PS Olivier Dussopt et du privé, Delphine Gény-Stephann, une cadre dirigeante de Saint-Gobain.

Attendue en début de semaine, l'annonce de ce remaniement a été repoussée à plusieurs reprises, officiellement en raison de la vérification du patrimoine des nouveaux entrants.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/07/2018

Communiqué de Presse Paris, le 19 juillet 2018     S1 2018 : Marge brute + 6 %, CA + 12 %.     Marge…

Publié le 17/07/2018

Le DJIA a gagné 0,22% à 25.119 pts, le Nasdaq monte de 0,63% sur un nouveau record de 7.855 pts, et le S&P500 a repris 0,40% à 2.809 pts...

Publié le 17/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/07/2018

    Chiffre d'affaires S1 2018 : 5,2 MEUR, en progression de +142% Confirmation de l'objectif d'un CA 2018 supérieur à 10 MEUR   Dardilly, 16…

Publié le 16/07/2018

Trappes, Bollène, Cambridge & San Diego, 16 juillet 2018 - 07 :00 (CET) (CET)     Chiffre d'affaires du 2ème trimestre 2018 Chiffre d'affaires du 1er semestre…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

La Norges Bank est repassée, le 20 juillet, sous le seuil de 5% du capital de Derichebourg et détient 7...

Publié le 23/07/2018

'Octopath Traveler' de Nintendo sur Switch prend la tête du classement...

Publié le 23/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/07/2018

Par l'intermédiaire d'une filiale britannique

Publié le 23/07/2018

Le titre poursuit sa phase de rebond technique. Du côté des indicateurs, la moyenne mobile à 20 séances se retourne à la hausse sous les cours tandis que le RSI est bien orienté au-dessus des…