5 349.82 PTS
-0.14 %
5 340.0
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 260.54
-0.32 %
DAX PTS
13 034.16
-0.26 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Réforme du travail: la CFDT s'opposera à une simplification "bête et méchante"

| AFP | 214 | Aucun vote sur cette news
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 25 juillet 2017 à Matignon
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 25 juillet 2017 à Matignon ( bertrand GUAY / AFP )

La CFDT s'opposera à la réforme du code du travail si l'exécutif choisit une simplification "bête et méchante", a prévenu mardi son secrétaire général Laurent Berger, répétant ses "lignes rouges" concernant le plafonnement des indemnités prud'homales et les négociations d'entreprises sans syndicats.

M. Berger a été reçu à la mi-journée à Matignon par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud pour faire le point sur les six semaines de concertation au sujet de la future réforme par ordonnances du droit du travail.

Le gouvernement est aujourd'hui "à la croisée des chemins": "soit la réforme envisagée est une réforme de simplification pure et simple, un peu bête et méchante (...) soit c'est une réforme qui a vocation à renforcer le dialogue social et à renforcer le syndicalisme dans l'entreprise", a-t-il déclaré à la presse à l'issue de la rencontre.

Le leader syndical a "dit très clairement" au Premier ministre que "si la CFDT avait le sentiment que le choix était fait d'une simplification pure et simple sans renforcement du dialogue social, nous nous opposerions à cette réforme".

En revanche, "s'il y avait un renforcement des moyens pour les représentants du personnel, s'il y avait un renforcement du syndicalisme, du grain à moudre pour le syndicalisme et le dialogue social dans les entreprises, la CFDT regarderait plus positivement cette réforme", a-t-il poursuivi.

Le numéro un de la CFDT est, pour l'heure, "incapable" de dire "quel sera le choix du gouvernement".

M. Berger a répété les "lignes rouges" de la CFDT, qualifiant de "totalement scandaleuses" des mesures qui raccourciraient les "délais de recours aux prud'hommes" ou qui fixerait trop "bas" le plafond des "indemnités prud'homales".

Il refuse également l'instauration d'un référendum d'entreprise "à l'usage exclusif de l'employeur" ou de "négociations dans les entreprises en l'absence d'un représentant d'une organisation syndicale, qu'il soit délégué syndical ou mandaté" par un syndicat.

Enfin, la CFDT s'oppose à la suppression des délégués du personnel (DP), que le gouvernement veut fusionner avec le comité d'entreprise (CE) et le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Selon M. Berger, les DP sont "une instance de proximité", chargée des "relations sociales du quotidien", qui permet de "régler bien des difficultés dans les entreprises".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le marché parisien va-t-il enchainer une troisième séance consécutive de repli ? On en prend le chemin ce matin puisque le CAC40 perd...

Publié le 15/12/2017

Après le rebond récent

Publié le 15/12/2017

Relativement atténué cette année, le thème de la consolidation du secteur des télécoms en Europe fait son retour avec l'annonce, faite ce matin, du projet de rapprochement entre T-Mobile NL et…

Publié le 15/12/2017

Nexans aligne une troisième séance de forte baisse à l'ouverture, en repli de 1,5% à 47,8 euros...

Publié le 15/12/2017

AssurCopro, leader français du courtage en assurance à destination des copropriétés, acquiert le cabinet INSOR. Il s’agit de la troisième opération significative de croissance externe…

CONTENUS SPONSORISÉS