En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Réforme constitutionnelle: Laurent veut l'arrêt des "discussions en catimini"

| AFP | 669 | Aucun vote sur cette news
Pierre Laurent (c), secrétaire national du Parti communiste français (PCF), le 19 octobre 2017 à Paris
Pierre Laurent (c), secrétaire national du Parti communiste français (PCF), le 19 octobre 2017 à Paris ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le sénateur de Paris et patron des communistes, Pierre Laurent, a demandé jeudi l'arrêt des "discussions en catimini" que mène selon lui "le gouvernement et la droite du Sénat" sur la réforme constitutionnelle voulue par l'exécutif d'ici l'été 2018.

"Il faut arrêter les discussions en catimini qui, par exemple, se mènent dans le bureau de (Gérard) Larcher", le président LR du Sénat, a prévenu M. Laurent sur le plateau de "l'Epreuve de Vérité" AFP-Radio classique-Les Echos-Public Sénat.

"Ils sont en train de chercher un compromis - sans qu'il y ait aucune discussion publique - entre le gouvernement et la droite du Sénat", a-t-il précisé, réclamant de "mener ce débat au grand jour". "Il faut que tout le monde mette ses idées sur la table parce que si on veut changer la Constitution, c'est une question sérieuse que ne peuvent pas régler quelques personnes", a estimé le secrétaire national du PCF.

Au-delà, M. Laurent a expliqué que la réforme, "le chemin qu'elle prend nous inquiète parce qu'elle vise à vider encore le maillage démocratique au profit de la concentration, toujours, dans les hautes sphères de l'Etat, et je pense que c'est une vision archaïque au XXIe siècle".

La limitation à trois mandats dans le temps, la réduction du nombre de parlementaires mais aussi la suppression de la Cour de justice de la République figurent parmi les réformes annoncées par Emmanuel Macron pendant sa campagne.

Est-ce une attaque contre le Parlement ? "Oui. Aussi. (...) On veut réduire encore la discussion en séance publique, on veut passer de plus en plus de textes en commission, on veut nous faire travailler de plus en plus vite en étant moins nombreux", a énuméré Pierre Laurent.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, s'est dit le 7 novembre favorable à la réduction du nombre de parlementaires, que contestent les communistes. "Nous revenons au chiffre ante-François Mitterrand", a-t-il observé. L'Assemblée compte actuellement 577 députés et le Sénat 348 membres.

M. Laurent s'est en outre prononcé pour le départ de l'actuel secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, qui doit prendre la tête ce weekend du parti de la majorité, La République en marche.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...